Chronique retraite bnc.ca/retraite - Chronique N°21

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

REER, REEE, CELI : quel moyen d’épargne privilégier ?

  Si épargner constitue l'accomplissement le plus important en planification financière, choisir où placer ses économies peut se révéler difficile. Parmi le régime enregistré d'épargne-retraite (REER), le régime enregistré d'épargne-études (REEE) et le compte d'épargne libre d'impôt (CELI), quelle solution prioriser ? Plusieurs facteurs peuvent influencer votre décision, mais la réponse dépend principalement de vos priorités et de votre situation personnelle.

Daniel Drolet: Conseiller en placement

 

Le REER, le REEE et le CELI offrent tous trois des avantages fiscaux intéressants. Afin de faire un choix éclairé, nous pouvons analyser la stratégie suivante, basée sur une approche mathématique.

 

•1)      Constituer un fonds d'urgence en favorisant le CELI

Le fonds d'urgence devrait être le premier élément à prioriser lorsque vous disposez d'économies à investir. Il s'agit d'un coussin financier qui vise à vous protéger en cas d'imprévu, par exemple une perte d'emploi. La plupart du temps, le CELI constitue le moyen d'épargne privilégié pour ce faire puisque les sommes retirées du compte ne sont pas imposables et qu'elles peuvent y être redéposées plus tard.

 

•2)      Maximiser les cotisations au REEE donnant droit aux subventions fédérales

Si vous avez des enfants, il pourrait être intéressant de favoriser la cotisation au REEE une fois le fonds d'urgence comblé. Les subventions gouvernementales pour ce régime sont très avantageuses, ce qui fait que les contributions au REEE s'avèrent logiques, d'autant plus que les études des enfants viennent habituellement bien avant votre retraite.

 

•3)      Rembourser les dettes non déductibles d'impôt ou contribuer au REER (ou au CELI)

Ici, deux options sont possibles. Pour choisir la stratégie la plus avantageuse, il suffit de comparer le taux d'emprunt de la dette au taux de rendement attendu sur les placements de votre REER. Si le taux de rendement attendu pour le REER est plus important que le taux d'emprunt de la dette, les cotisations au REER devraient primer le remboursement de la dette et vice-versa. Le CELI pourrait s'avérer plus avantageux que le REER dans certains cas; il est donc important de vous assurer de choisir le moyen de placement qui convient le mieux à votre situation. Puis, une fois la dette remboursée, les sommes qui étaient auparavant réservées pour réduire la dette peuvent être versées dans le REER afin de rattraper les cotisations permises.

 

La stratégie élaborée ici peut s'avérer idéale dans plusieurs cas. Cependant, puisque chaque situation est unique, vos priorités d'épargne devraient être discutées avec un expert en la matière. Votre conseiller saura vous aider à y voir plus clair afin d'établir la stratégie la plus avantageuse dans votre situation.

 

Daniel Drolet

Conseiller en placement

Financière Banque Nationale

Organisations: Chronique retraite Banque Nationale

Lieux géographiques: REER

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page