Les 170 chauffeurs d’Autobus Laval en grève générale illimitée

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Près de 9 000 élèves privés de transport scolaire

Sans contrat de travail depuis un an et demi, les 170 chauffeurs de l’entreprise Autobus Laval de Beauport ont mis leur menace à exécution, ce matin, en déclenchant une grève générale illimitée. Cet arrêt de travail touche plus de 140 parcours et prive de transport scolaire près de 9 000 élèves fréquentant des écoles de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, de la Commission scolaire de la Capitale, de la Commission scolaire Central Québec, ainsi que des institutions privées les Ursulines de Québec et François-Bourrin de Beauport.

Les clauses salariales sont au cœur de ce conflit de travail. Les chauffeurs touchent des salaires qui varient entre 12 000 $ et 18 000 $ en moyenne par année et ils réclament de l’employeur des augmentations de 6 % sur trois ans. Deux offres ont déjà été déposées par Autobus Laval, mais elles ont été refusées par les chauffeurs qui se sont affiliés au syndicat de la CSN en avril 2010.

Les négociations ont débuté en octobre 2010 avec l’employeur, mais aucune autre rencontre n’a eu lieu depuis. La présidente du Conseil central de la CSN pour la région de Québec, Ann Gingras, a déclaré que la grève pourrait être longue.

Des salaires plus élevés que la moyenne

De son côté, Autobus Laval déplore cette situation et dit être désolée des inconvénients que cela peut occasionner aux parents touchés par les moyens de pression de ses chauffeurs. «Nous avons toujours négocié de bonne foi avec nos employés et nous espérons que leurs moyens de pression prendront fin rapidement. Nos employés ont un salaire déjà plus élevé que la moyenne régionale de 15, 82 $ de l’heure et notre offre permet d’accroître cet écart encore davantage. Nos offres amènent la masse salariale consacrée aux conducteurs à près de 14 % de plus sur six ans. Le salaire actuel d’un chauffeur est de 17, 17 $ de l’heure et l’entreprise propose 18 $ avec une indexation minimum garantie de 2 % par année jusqu’en 2016», a affirmé la propriétaire d’Autobus Laval, Louise Giroux.

«Les contrats de transport scolaire conclus en 2007 avec les trois commissions scolaires desservies par Autobus Laval viennent à échéance en juin 2012. La CSN demande un contrat de travail prenant fin en 2013 afin de mener une négociation provinciale coordonnée. C’est irréaliste dans le contexte. Il est essentiel d’assurer une stabilité à nos clients avec une entente à plus long terme pour être compétitifs et cela assure du même coup une sécurité à nos employés. Nous comprenons mal les objectifs poursuivis par la CSN», a ajouté Mme Giroux.

Possibilité de résiliation des contrats

La Commission scolaire des Premières-Seigneuries a fait parvenir une lettre aux parents leur demandant de trouver une solution de rechange pour assurer le transport de leurs enfants. Advenant que la grève se poursuive pendant plus de sept jours, les commissions scolaires des Premières-Seigneuries et de la Capitale ont annoncé que des mesures seraient prises pour résilier les contrats de transport avec Autobus Laval et que des appels d’offres seraient lancés en vue de signer des ententes avec d’autres transporteurs.

Spécialisée dans le transport scolaire depuis 51 ans, Autobus Laval transporte plus de 7 250 élèves de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries qui circulent à bord de 125 autobus sur un territoire comprenant les arrondissements de Beauport et de Charlesbourg, les municipalités de la Côte-de-Beaupré, de l'île d'Orléans et de Sainte-Brigitte-de-Laval.

Considérée comme un des grands transporteurs scolaires dans la région de Québec, l’entreprise compte aussi huit parcours pour des élèves de la Commission scolaire de la Capitale et sept autres pour des étudiants de la Commission scolaire Central Québec. Les institutions privées les Ursulines de Québec et François-Bourrin de Beauport sont également desservies par ses autobus.

Pour plus d’information sur les mesures prises par la Commission scolaire des Premières-Seigneuries pour assurer la sécurité des élèves pendant cette grève, les parents sont invités à visiter sa page d’accueil sur Internet au www.csdps.qc.ca. Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Autobus Laval, CSN, Commission scolaire des Premières-Seigneuries Québec Hebdo

Lieux géographiques: Région de Québec, François-Bourrin de Beauport, Charlesbourg île d'Orléans

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Robert Bergeron
    15 février 2012 - 16:37

    Merci Michel Bédard de nous tenir au courant de ces enjeux régionaux. Quant à savoir si les demandes sont exagérées, pas facile de trancher. Espérons que les deux parties en arriveront à une entente car la situation est pénible tant pour les enfants que pour les parents et les grévistes. Vive l'information régionale.