Le transport scolaire réglé jusqu’en 2016 chez Autobus Laval

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La grève générale illimitée déclenchée, mercredi dernier, par les 180 chauffeurs et mécaniciens d’Autobus Laval n’aura duré que quelques jours. Lors d’une assemblée générale tenue hier après-midi, les 130 membres présents du Syndicat des travailleuses et des travailleurs d'Autobus Laval - CSN (STTAL) ont accepté, dans une proportion de 90, 5 %, lors d'un scrutin secret, l'entente de principe intervenue avec l’employeur, vendredi soir, après une journée de conciliation.

Le service de transport scolaire a repris, ce matin, sur l’ensemble des quelque 140 parcours desservis par Autobus Laval dans les arrondissements de Beauport et Charlesbourg, ainsi que les secteurs de la Côte-de-Beaupré et de l’Île d’Orléans.<@CP> (Photo Michel Bédard)

Le nouveau contrat de travail couvre la période entre le 1er août 2010 et le 30 juin 2016. Les chauffeurs ont accepté la proposition de taux horaire unique à 18 $ de l’heure de l’employeur, soit une augmentation de 0, 83 $. L’entente prévoit également une augmentation de 1 % rétroactif pour 2010-2011, une hausse de 2 % pour l'année en vigueur et 2 % d'augmentation pour les quatre autres années, auxquels s'ajoutera un autre 2 % à l'échéance de la convention collective.

Le taux horaire unique sera ainsi porté à 20 $, ce qui représente une augmentation globale de 16, 5 % pour la durée totale du contrat de travail. Selon le syndicat, une clause d'indexation applicable après le 30 juin 2013 pourra aussi majorer le taux d'augmentation salariale annuel si l'indexation versée par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport était supérieure à celle prévue.

La pression des commissions scolaires

Heureux d’avoir obtenu une entente qui prévoit des augmentations salariales qui vont porter le taux horaire à 20 $ à la fin de la convention collective, le porte-parole du STTAL, Gilles Doiron, s’est dit toutefois déçu de ne pas avoir atteint l'objectif du 30 juin 2013 comme date de fin de convention collective. «Nous avons dû négocier avec la pression des commissions scolaires des Premières-Seigneuries et de la Capitale qui avaient signifié leur intention de résilier leurs contrats avec Autobus Laval après sept jours de grève. Des pertes d'emploi auraient pu se produire. Pour nous, le combat n'est pas terminé et il est certain que, malgré les événements, nous réitérons notre engagement envers le Secteur transport scolaire. Nous serons là pour appuyer inconditionnellement les travaux d'évaluation de l'emploi du Comité mixte sur le transport scolaire qui mèneront à la reconnaissance et à la valorisation de notre métier», a déclaré M. Doiron.

Assurer la stabilité aux clients

Autobus Laval accueille avec satisfaction l’acceptation de ses offres par ses conducteurs et mécaniciens affectés au transport scolaire, pour le renouvellement d’une convention collective à long terme.

«Nous sommes heureux de ce revirement. Dès le départ, nous étions convaincus de la qualité des offres que nous avions déposées, parmi les meilleures de l’industrie, et nous souhaitions obtenir une entente jusqu’en 2016 avec nos 180 employés syndiqués afin d’assurer une stabilité à nos clients. Pour nous c’était essentiel. Nous sommes ravis que notre équipe de conducteurs et de mécaniciens ait compris les réalités de notre marché», a commenté la directrice générale d’Autobus Laval, Louise Giroux.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Autobus Laval, Ministère de l'Éducation, STTAL Comité mixte Québec Hebdo

Lieux géographiques: Beauport

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires