La Ferme S.M.A. met fin à ses opérations

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La direction de la Ferme S.M.A. a tourné une page d’histoire, lundi dernier, en annonçant qu'elle mettait fin aux opérations de culture, de production laitière, de fabrication de fromage ainsi que de mise en marché de plants horticoles et ornementaux. Résultat d'une réflexion amorcée à l'automne 2005, cette décision conduit à la suppression de 44 postes de travail principalement concentrés au sein de la fromagerie de cette entreprise agroalimentaire de Beauport.

«Les activités de la fromagerie prennent fin immédiatement. On prévoit que celles de la ferme-étable se termineront en début de mai, après la vente du troupeau. Quant aux serres, elles fermeront leurs portes le 31 mai», a souligné le directeur général, Régent Garneau.

La ferme avait été acquise en1893 par la Congrégation des Soeurs de la Charité de Québec dans le but d'approvisionner l'hôpital Saint-Michel-Archange en denrées et de donner de l'occupation à certains patients de l'institution.

Selon M. Garneau, l'accès à une médication performante, la prise en charge par l'État de l'hôpital et de ses pavillons et le développement de nouvelles thérapies tournées vers l'insertion sociale ont modifié la mission de Ferme S.M.A et nécessité un réajustement de ses activités.

Géré par une corporation sans but lucratif depuis 2003, l'établissement a tenté sans succès d'atteindre la rentabilité. La question de la viabilité de la ferme faisait depuis 20 ans l'objet de discussions portant tant sur sa mission que sur sa situation financière.

Des déficits annuels d’exploitation

«De nombreuses études ont été commandées à des experts conseils sans qu'aucune des mesures appliquées n'apporte les résultats escomptés. Malgré ses déficits annuels d'exploitation, la ferme a pu survivre grâce à l'appui financier de la Congrégation. Dans ce contexte, le conseil d'administration de la Ferme S.M.A. a décidé de disposer du quota de lait et du troupeau, de mettre fin aux activités de la fromagerie et des serres et de ne pas renouveler la location des terres agricoles appartenant aux Sœurs de la Charité de Québec et au Séminaire de Québec», a précisé M. Garneau. Dans le but d'apporter un soutien au personnel touché, dont la grande majorité compte moins de trois années d'ancienneté, l'employeur a conclu une entente de service avec la Clinique de counseling et d'orientation de l'Université Laval. Dans les circonstances, la direction a tenu à ce que tous les employés désirant demeurer sur le marché du travail ou nourrissant d'autres projets puissent bénéficier, aux frais de la Ferme S.M.A., des conseils de ces spécialistes. Des mesures ont également été prises afin que les quelques personnes auxquelles la ferme procurait de l'occupation tenant compte de leur problématique aient accès à d'autres centres de jour. cessation de ses activités, ensemencé de grandes étendues, mis en marché des produits maraichers et opéré une fromagerie dont l'unique type de fromage cheddar était très prisé des consommateurs. Au moment de la fermeture, la fromagerie transformait annuellement plus d'un million de litres de lait et produisait principalement du cheddar en meule et en grains, ainsi que des tortillons. <@CP> (photo: Michel Bédard) <@CP> (photo: Michel Bédard)

Organisations: Université Laval

Lieux géographiques: Hôpital Saint-Michel-Archange, Sœurs de la Charité de Québec, Séminaire de Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires