«Le fédéralisme n'est pas rentable pour le Québec»

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Michel Guimond réagit au budget des conservateurs

«En présentant un budget aussi vide, le gouvernement conservateur nous offre une autre illustration que le fédéralisme n’est tout simplement pas rentable pour le Québec. Les conservateurs manquent encore une fois l’occasion de répondre adéquatement aux besoins économiques, sociaux, environnementaux et financiers du Québec. Ils démontrent de nouveau que pour le Canada, c’est comme si le Québec n’existait pas. À moins d’amendements substantiels, le Bloc québécois votera contre ce budget», a déclaré le député de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Michel Guimond.

«Le fédéralisme n'est pas rentable pour le Québec»

«Le gouvernement conservateur poursuit dans la voie de son énoncé économique de 2006, c’est-à-dire avec des politiques orientées sur les besoins de l’Ontario et de l’Alberta, au détriment des besoins extrêmement pressants du Québec. Les prévisionnistes s’accordent en effet pour dire que la relance économique sera plus faible au Québec qu’au Canada», a précisé le whip en chef du Bloc. «Malgré toutes les belles promesses conservatrices de 2006 d’une ouverture nouvelle à l’égard du Québec, il n’y a rien dans le nouveau budget Flaherty pour répondre aux besoins de l’économie québécoise. Qu’on parle de la forêt, de l’aéronautique, de l’environnement ou de la culture, les priorités des Québécois, telles qu’exprimées lors de notre tournée de consultations prébudgétaires, sont complètement ignorées», a ajouté M. Guimond.

L'industrie forestière négligée

« À titre d’exemple, l’industrie automobile concentrée en Ontario reçoit 9,7 milliards $, contre seulement 170 millions $ pour l’industrie forestière vitale pour les régions du Québec. Les conservateurs ont beau faire miroiter aux entreprises manufacturières une levée des frais de douane pour l’achat d’équipements, mais, faute de prêts et de garanties de prêts, bon nombre d’entre elles n’ont pas l’argent pour s’en procurer», a soutenu le député. «La nécessité de bonifier l’assurance-emploi et le Supplément de revenu garanti pour les aînés, de même que de s’attaquer aux problèmes du logement social et de l’itinérance sont ignorées. De plus, le gouvernement fait complètement fi du fait que ce sont les femmes qui sont le plus frappées par la pauvreté», a conclu M. Guimond.

Lieux géographiques: Québec, Ontario, Alberta Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires