Non au dézonage de l’ancienne ferme SMA

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Opposition au projet de parc technologique proposé par la Ville de Québec

Même si l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la région de Québec a déjà fait savoir qu’elle renonçait aux 20 hectares de terres fertiles de l’ancienne ferme SMA, plusieurs citoyens et organismes se sont opposés, la semaine dernière, à leur dézonage lors de la consultation publique tenue par la Commission de protection du territoire agricole du Québec. Ce mouvement populaire vient à l’encontre du projet de la Ville de Québec d’y implanter un centre de recherche technologique afin de relancer le secteur D’Estimauville.

Non au dézonage de l’ancienne ferme SMA

Appuyés par plus de 1 500 citoyens qui ont signé une pétition en quatre jours exigeant le maintien du caractère agricole des terres ciblées, les Amis de la Terre et le Marché de solidarité régionale de Québec ont dénoncé l’intention de la Ville de Québec de dézoner l’ancienne ferme SMA. Les opposants ont affirmé que la Ville possède amplement de terrains vacants ailleurs sur son territoire pour créer un nouveau parc technologique.

C’est d’ailleurs l’opinion de la présidente du Conseil de quartier du Vieux-Moulin, Marie-France Legault qui estime qu’il serait beaucoup plus normal d’utiliser les nombreux terrains vacants depuis plusieurs années au sud de l’avenue D’Estimauville pour développer ce type de projet. Selon Mme Legault, plusieurs résidents du secteur aimeraient davantage conserver la vocation agricole du site en favorisant l’aménagement de jardins communautaires. «Ça fait 20 ans que je demeure dans le quartier et ça s'est toujours dégradé dans le sud de D'Estimauville. Je crois que l'on pourrait aussi faire de l'argent avec de l'agriculture urbaine sur ces terres fertiles. Il y a d'ailleurs un beau projet de valorisation du ruisseau du Moulin qui pourrait se réaliser à cet endroit en procédant à l'enlèvement de sections de canalisation, à la remise à l'état naturel du ruisseau et à l'aménagement d'un parc et d'un couloir linéaire vert pédestre ou cyclable», souligne Mme Legault.

1 000 hectares disponibles le long des grandes artères

Alexandre Turgeon du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale a abondé dans le même sens en ajoutant qu’au-delà de 1 000 hectares de terrains non-utilisés seraient disponibles le long des grandes artères de Québec pour assurer le développement de telles entreprises. De l’avis de M. Turgeon, la proposition de parc technologique de la Ville serait prématurée compte tenu du peu de progrès dans le projet de NeuroCité qui selon lui est sur le respirateur officiel. La Commission de protection du territoire agricole du Québec devrait rendre sa décision d’ici la mi-avril. <@CP> (Photo Michel Bédard)

Organisations: Marché de solidarité régionale de Québec, Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, Commission de protection du territoire agricole du Québec

Lieux géographiques: Amis de la Terre, Quartier du Vieux-Moulin, Avenue D’Estimauville Estimauville Ruisseau du Moulin Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires