De nouvelles façons de protéger le consommateur

Marc
Marc Cochrane
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Déjeuner mensuel du député Raymond Bernier

Les nouveaux produits offerts sur le marché peuvent jouer des tours aux consommateurs mal avisés. C'est pourquoi l'Office de la Protection du Consommateur (OPC) a mis de l'avant de nouvelles procédures qui permettent de faire des achats en toute quiétude.

Raymond Bernier a invité Gilles Angers, hier, à présenter une conférence sur les services de l'Office de la Protection du Consommateur, dans le cadre de ses déjeuners mensuels.(Photo: Marc Cochrane)

Président de la Commission des relations avec les citoyens, le député de Montmorency, Raymond Bernier, a invité, hier, le secrétaire général de l'OPC, Gilles Angers, qui a présenté une conférence dans le cadre des déjeuners mensuels du député.

 

Devant une soixantaine de convives réunies à la salle des Chevaliers de Colomb de Montmorency, à Beauport, M. Angers a énuméré des dernières modifications apportées par l'OPC afin de mieux protéger le consommateur. «Les règles ont été assouplies pour permettre aux détenteurs de téléphone cellulaire de résilier leur contrat sans payer de montant astronomique et les dates d'expiration sont dorénavant interdites sur les cartes cadeaux», précise M. Angers en spécifiant que l'OPC va célébrer ses 40 ans en 2011.

Le juste prix

Il souligne que le prix annoncé lors d'une publicité doit être celui à payer, sauf lorsqu'il faut ajouter les taxes. Dans le cas de la garantie légale, elle s'applique dans le cas d'une durée de vie normale d'un bien. Enfin, la politique d'exactitude des prix stipule que, dans le cas d'un prix erroné, si la somme est inférieure à 10 $, le produit est remis gratuitement alors que pour un prix supérieur à 10 $, un rabais de 10 $ s'applique.

 

Avant d'effectuer un achat, il suggère de se rendre sur le site Internet www.opc.gouv.qc.ca et d'écrire le nom du commerçant concerné dans l'espace approprié pour connaître son profil.

 

Parmi les principaux défis de l'OPC, M. Angers note la préparation d'un projet de loi sur le crédit et la création d'un registre des contrats de préarrangements funéraires.

Un service utilisé

Selon Gilles Angers, l'OPC reçoit, annuellement, 180 000 demandes de renseignements et 850 000 visites sur son site Internet. Il emploie une centaine de personnes dans 11 bureaux au Québec. Disposant d'un budget de 8 millions $, l'OPC procède à plus de 200 interventions judiciaires par année.

Organisations: OPC, Commission des relations

Lieux géographiques: Beauport, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires