Un marché de l'habitation toujours dynamique en 2011

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Perspectives optimistes de la SCHL pour la région de Québec

La région de Québec continuera de se distinguer en 2011 par son économie forte, son marché de l'emploi solide et son immigration soutenue. Autant de facteurs favorables au maintien d'un marché de l'habitation plus dynamique et performant que dans le reste de la province et même du pays.

La rareté des terrains favorise la densification dans la région de Québec. On observe une domination des copropriétés dans les secteurs centraux et la prédominance des jumelés et maisons en rangée en périphérie.

Ses prévisions encourageantes ont été dévoilées par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), lors de sa conférence annuelle sur les perspectives du marché de l'habitation pour la capitale provinciale. Les quelque 500 professionnels de l'industrie de la construction et de l'immobilier présents ont reçu avec enthousiasme ces pronostics optimistes rendus publics sous le thème «Au-delà de la relance». Certains ont même insisté auprès des journalistes pour qu'ils s'empressent de répandre les bonnes nouvelles, autant pour la construction résidentielle et la revente de propriétés existantes, que pour les logements locatifs.

Région de Québec

Selon les analystes de marché de la SCHL, «le dynamisme qui anime le marché immobilier résidentiel dans la région de Québec depuis plusieurs années se poursuivra en 2011. La robustesse du marché de l'emploi et les conditions de financement favorables alimenteront la demande d'habitations. Ces aspects stimuleront la construction de logements, tout en maintenant sous tension les marchés de la revente et de la location».

À l'image des dernières années, les reventes MLS se sont concentrées dans les secteurs de la périphérie Nord au cours des trois premiers trimestres de 2010. Les conditions de marché demeurent favorables aux vendeurs dans tous les secteurs et pour tous les produits d'habitation, avec des ratios inférieurs à l'équilibre estimé autour de 8 vendeurs par acheteur. Dans l'ensemble, la banlieue reste plus abordable. Le prix moyen devrait grimper de 8 % à 254 000 $.

«En construction résidentielle, explique l'économiste Sébastien Paquet-Poirier, la périphérie Nord s'impose encore. La construction de maisons individuelles affiche néanmoins une forte hausse en 2010 dans le secteur Ouest de la Rive-Sud. Toutefois, en raison de la rareté des terrains et du souci de densification, la tendance favorise la construction de maisons individuelles jumelées et en rangée. Du côté de la copropriété, un grand nombre de nouvelles unités confirme l'attrait de la Haute-Ville.»

Pour sa part, le marché locatif traditionnel reste tendu dans tous les secteurs, mais il l'est un peu moins en Haute-Ville (1,4 % contre 0,6 % pour la RMR). Cette situation s'explique par le fait que le loyer moyen des appartements de deux chambres y est de 881 $, contre 676 $ pour l'ensemble de la région.

Province de Québec

Au Québec, la relance de l'économie entreprise à la fin de 2009, le contexte démographique (caractérisé par le vieillissement de la population et une migration soutenue) et les conditions d'emprunt ayant favorisé le rattrapage et le devancement des achats sont tous des facteurs qui ont contribué au dynamisme des marchés de l'habitation en 2010. «Cependant, depuis la deuxième moitié de l'année, le paysage a changé. En effet, la croissance économique est déjà moins forte et la demande, moins soutenue, ce qui entraînera un ralentissement des marchés en 2011», affirme Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL.

Selon la SCHL, les mises en chantier d'habitations diminueront de 10,6 % et seront au nombre de 45 000 dans la province en 2011. Le segment des maisons individuelles, qui a déjà entamé un ralentissement ce printemps, accusera un repli d'environ 3 % (18 750 unités), pendant que les mises en chantier de logements collectifs, toujours soutenues, baisseront davantage (d'environ 15 %). Enfin, le volume des reventes résidentielles tendra vers l'équilibre avec l'atteinte de 80 500 transactions. Le prix moyen provincial s'élèvera à 246 300 $.

Des analyses sectorielles plus raffinées seront publiées dans cette rubrique Internet d'ici au début de l'année 2011.

Organisations: Société canadienne d'hypothèques et de logement

Lieux géographiques: Région de Québec, Région de QuébecSelon, Rive-Sud Province de QuébecAu Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires