De mieux en mieux, selon Bob Rae

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le chef libéral par intérim s’arrête à Québec

Le chef par intérim du Parti libéral du Canada, Bob Rae, s’est arrêté à la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) cet avant-midi. Il a discuté notamment avec le président de de la CCIQ, Benoît Bernier. La rencontre a eu lieu dans le cadre de la tournée canadienne Métiers et formation. La veille, M. Rae a fait un bain de foule lors d’une réunion partisane.

Le chef par intérim du Parti libéral du Canada, Bob Rae, a rencontré les représentants de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) aujourd’hui. (Photo Isabelle Chabot)

Au lendemain d'une rencontre avec une centaine de partisans de Québec, Bob Rae affirme que ça va mieux à Québec pour les libéraux. «On est mieux organisé, la base est plus solide, note-t-il. On a des militants qui reviennent au parti, on a eu une bonne soirée hier soir pour montrer le momentum dans le parti. […] Mais en même temps, on a beaucoup de travail à faire.»

D'ailleurs, les sujets du financement des d’infrastructures publiques comme le port de Québec, du Plan Nord, de la formation, de l’immigration et les pensions publiques ont été abordés avec les représentants de la CCIQ. «Comment nous pouvons nous impliquer mieux dans les questions économiques de la région pour le port, le pont, toute la situation dans les infrastructures, toutes les questions des investissements dans l’avenir», complète le chef libéral par intérim ajoutant que les Québécois doivent s’avoir qu'ils sont sérieux.

Il compte revenir à Québec à la mi-février lors de la pause parlementaire. M. Rae rencontrera sur l’heure du dîner des étudiants en science politique de l'Université Laval et des jeunes militants libéraux sur le campus de l’Université Laval avant de se diriger en Mauricie.

De nouvelles allégations contre Gilles Duceppe

«Je ne peux pas entrer dans les détails parce que chaque jour, il y a quelque chose d’autre discuté. Il y aura une enquête parlementaire sur la situation. […] Mais M. Duceppe c’est quelqu’un que je connais. Je ne partage pas son point de vue politique, je le connais comme un homme honnête. Je suis certain qu’il aura des explications […] On ne peut pas dire qu’il n’y a aucun problème. Le parti, c’est le parti. Le bureau politique, c’est le bureau politique.»

L’ex-chef bloquiste, Gilles Duceppe, est pointé du doigt pour avoir versé un salaire à des directeurs généraux de son parti en puisant dans le fonds de la Chambre destiné au fonctionnement de son cabinet.

L'Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Université Laval, Chambre, Québec Hebdo

Lieux géographiques: Port de Québec, Plan Nord, Mauricie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires