Le meilleur véhicule pour l’hiver

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Si vous parlez aux gens de la génération des bébé-boumeurs, ils vous diront qu’une voiture à propulsion se débrouille très bien l’hiver. Les plus jeunes ne jurent que par les tractions, et d’autres ne comprennent pas pourquoi tout le monde ne possède pas un véhicule à transmission intégrale. Une chose est certaine, l’efficacité relative d’un véhicule à affronter l’hiver passe par la qualité des pneus. Sans eux, vous n’irez pas loin. Il existe plusieurs sortes de pneus d’hiver, certains conçus pour la neige épaisse avec une empreinte plus agressive, d’autres construits pour la glace, et, enfin, les modèles qui adoptent un compromis. Prenez le temps de bien vous renseigner auprès de votre revendeur pour chausser votre véhicule de pneus qui conviennent à votre style de conduite.

La traction

La grande majorité des automobiles et des fourgonnettes vendues aujourd'hui sont à traction; la traction offre une meilleure tenue de route et, en général, plus d'espace à l'intérieur qu'une propulsion. Les véhicules à traction offrent une meilleure tenue de route que les véhicules à propulsion l’hiver.

 

La propulsion

Les amateurs de conduite sportive le disent sans hésiter : « C’est la propulsion qui offre le meilleur comportement routier et qui permet les meilleures performances. » En tenant pour acquis que la chaussée est sèche, et qu’il fait relativement chaud. Une fois l’hiver venu, une propulsion devient un sérieux handicap. Et même équipée de l’antipatinage, une voiture à propulsion est très capricieuse dès que la chaussée devient glissante. Les pneus d’hiver deviennent l’unique solution pour obtenir un minimum de sécurité, mais c’est loin d’être aussi convaincant qu’une traction.

La transmission intégrale ou à 4 roues motrices

Trop souvent, les gens confondent l’expression quatre roues motrices et transmission intégrale. Ce n’est pourtant pas la même chose. Le terme 4 x 4 désigne un système à 4 roues motrices que le conducteur peut engager au besoin par l'intermédiaire d'un boîtier de transfert, alors que le terme transmission intégrale décrit un système non débrayable ou à commande automatique. La transmission intégrale offre quatre roues qui sont toujours en prise constante, et il n’y a pas de transfert de couple d’un essieu à l’autre. Ce n’est pas le système le plus économique à l’usage, mais de loin le plus efficace en condition hivernale. Subaru et Audi sont les deux meilleurs exemples de cette technologie. Installé habituellement sur les camionnettes et les véhicules utilitaires sport, le système à quatre roues motrices est engagé par le conducteur quand il a besoin d’une motricité supplémentaire. Les quatre roues motrices offrent une motricité et un freinage supérieurs quand les routes sont glissantes, mais le poids et la friction des pièces additionnelles du groupe motopropulseur peuvent accroître la consommation de carburant de 5 à 10 % par rapport aux véhicules à deux roues motrices. Contrairement à la transmission intégrale, toujours en fonction, les systèmes à 4 roues motrices, pour la plupart, profitent d’un viscocoupleur. En conduite normale, la puissance passe par les roues avant ou arrière, selon la configuration du véhicule. Dès que les roues motrices patinent, le viscocoupleur transmet une partie de la puissance aux roues « libres » dans une proportion pouvant aller de 5 à 95 %. Cet organe agit donc comme un embrayage automatique, grâce aux propriétés de l'huile de silicone qu'il contient : à la moindre variation de la vitesse des roues avant et arrière, cette huile s'épaissit instantanément, faisant coller entre eux les disques d'embrayage ce qui donne de la motricité aux roues qui ont le plus d’adhérence. Selon sa complexité, le système à 4 roues motrices prend de quelques millisecondes à quelques dixièmes de seconde pour se mettre en marche.

La meilleure solution

Il n’y a aucun doute, la transmission intégrale offre de multiples avantages en termes de tenue de route et constitue votre meilleure police d’assurance contre les difficiles conditions de route hivernales. Mais attention, il ne faut pas oublier les lois de la physique et de la gravité au volant. Les gens ont trop souvent un faux sentiment de sécurité au volant de ce genre de véhicule. Il est vrai que la tenue de route est meilleure, mais n’oubliez pas que les quatre roues sont motrices en permanence; quand la voiture perd pied ce sont les quatre roues qui partent en dérapage, et il est alors pratiquement impossible de récupérer votre erreur. C’est probablement ce qui explique que ce sont le plus souvent des véhicules à transmission intégrale qu’on retrouve le plus souvent dans le décor. Vous n’êtes pas invincible au volant. Peu importe qu’on conduise une traction, une propulsion ou une transmission intégrale, il ne faut jamais oublier que toutes les aides électroniques à la conduite sont complètement inutiles si votre voiture ne dispose pas de quatre pneus d’hiver.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires