Il est un peu tôt pour célébrer !

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Selon l’agence d’informations Reuters, les trois constructeurs américains ont enregistré des hausses importantes de leurs ventes de véhicules neufs, le mois dernier, aux États-Unis : + 11 % pour General Motors, + 21 % si l’on focalise sur les quatre marques phares du constructeur, a précisé GM; + 17 % pour le groupe Chrysler, version Fiat; et + 24 % pour Ford. Les chiffres sont encore plus révélateurs au Canada. General Motors a annoncé que ses ventes de véhicules des marques Chevrolet, Buick, GMC et Cadillac s'étaient élevées à 15 912 le mois dernier, soit une hausse de près de 60 % par rapport à la même période il y a un an. De son côté, Chrysler a fait part de ses meilleures ventes pour un mois de novembre depuis 2002, le nombre de ses véhicules vendus ayant grimpé de 34 % le mois dernier, à 15 308, par rapport à la même période il y a un an. Enfin, Ford a enregistré une hausse de 15,5 % de ses ventes le mois dernier par rapport à la même période de l’an dernier, connaissant son meilleur mois de novembre en neuf ans. L'entreprise a écoulé 18 382 véhicules pendant le mois, en hausse par rapport au chiffre de 15 909 de novembre 2009. Cela lui permet de porter son total pour l'année à 248 497 contre 207 286 lors des 11 premiers mois l'an dernier.

Le calvaire de Toyota se poursuit.

Pendant que les constructeurs américains sont dans la joie, le premier constructeur mondial, Toyota, broie du noir. Toyota, qui compte trois usines de montage en Ontario, a indiqué avoir vendu 12 169 véhicules, les marques Scion et Lexus comprises, en baisse de 24,5 % par rapport à novembre 2009. Aux États-Unis, Toyota est en baisse de 7,3 %. Fautil crier victoire pour les constructeurs américains qui ont mangé leur pain noir l’an dernier ? Surtout pas. Même si les derniers mois ont été bons, et que les nuages de tempête quittent le ciel de Detroit, le mauvais temps n’est qu’au détour de la rue. Il est vrai que GM, Chrysler et Ford produisent des véhicules de meilleure qualité depuis quelque mois. Ford mène le bal à ce chapitre et a enfin mis à profit sa riche filiale européenne aux grands plaisirs des consommateurs qui sont de plus en plus nombreux aux portillons des concessionnaires. GM, malgré la perte de la moitié de ses divisions, vend plus de véhicules que l’an dernier alors que huit marques, et non quatre, étaient présentes. Chrysler a réussi à survivre presque deux ans sans nouveaux modèles en liquidant sa marchandise, mais sans perdre trop de clientèle. Le nouveau Grand Cherokee est bien accueilli, et le florilège de nouveaux produits ne manquera pas d’attirer les curieux dans les salles d’exposition.

Se plier aux besoins des consommateurs

Si vous vous demandez pourquoi les constructeurs américains connaissent enfin du succès, pensez à ces produits qui tiennent compte des besoins et des attentes des consommateurs. Les rabais sont toujours intéressants, mais Ford, GM et Chrysler ont mis l’accent sur les caractéristiques, la qualité d’exécution et la liste d’équipements des nouveaux véhicules. Ils semblent avoir compris que le produit passe avant le prix et ont ainsi été capable de produire des voitures et des camionnettes, mais surtout des voitures capables de rivaliser avec celles des Japonais qui évoluaient depuis des années sur un terrain laissé vacant par les Américains. Même si les camionnettes sont encore populaires aux États-Unis, c’est le marché de la voiture qui représente l’avenir; et c’est encore plus vrai en dehors des États-Unis. Si Detroit veut redorer son blason, il doit continuer en ce sens, toujours placer la qualité du produit avant tout et continuer à travailler dans une atmosphère de privation. La perception des consommateurs a prix un virage favorable face aux véhicules américains, mais il en faut très peu pour les éloigner. C’est l’année 2011 qui se révélera cruciale pour fidéliser cette fragile clientèle.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires