les manchettes auto du 3 janvier

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Audi: 1.200 nouveaux emplois en 2011

 

Le constructeur automobile allemand Audi, filiale de VW, prévoit en 2011 la création de 1.200 nouveaux emplois. Audi va aussi investir environ 11,6 milliards d'euros entre 2011 et 2015.

 

Ces investissements seront consacrés à de nouveaux produits et

technologies ainsi qu'à l'amélioration des sites du constructeur. Plus de5 milliards d'euros sont prévus pour les sites d'Ingolstadt et de Neckarsulm. De 2011 à 2015, Audi va procéder à son plus important programme d'investissement de son histoire. Plus de 9,5 milliards d'euros seront dédiés au développement de nouveaux produits et technologies. L'Audi R8e-tron, la première voiture électrique du constructeur, fait aussi partie des projets durant cette période. Elle devrait être proposée à la vente à la fin 2012. Par ailleurs, Audi avait confirmé début novembre, qu'il allait investir 270 millions d'euros pour l'extension des capacités de production du site Audi Brussels où l'A1 y est produite en exclusivité.

 

Automobile: entente entre Sud-Coréens et Saoudiens

 

Une université saoudienne a déclaré qu'elle avait signé une entente avec la Corée du Sud afin de fabriquer des véhicules automobiles. La Corée du Sud investira quelque 500 millions $ US afin de réaliser ce projet. Cette université avait présenté l’an dernier au salon de l’auto de Genève, La Gazal 1 est un véhicule utilitaire construit sur la base d’une Mercedes Classe G.

 

Le président de l’université King Saud Abdullah al-Othman, soutient que le premier véhicule issu de l’entente avec la firme sud-coréenne, une berline dans lequel pourront prendre place cinq personnes, devrait prendre la route d'ici deux ans.Le royaume prévoit exporter les automobiles dans les pays du Golfe persique et dans certains pays du nord de l'Afrique.

 

Ensemble, la firme technologique Wadi al-Riyadh et l'Université King Saud détiendront dix pour cent des parts alors que l'entreprise sud-coréenne en revendiquera 30 pour cent, peut-on lire dans un communiqué publié dimanche par Abdullah al-Othman. Les autres 60 pour cent seront offerts aux investisseurs.

 

GM rappelle près de 7000 véhicules au Canada

 

General Motors rappelle près de 7000 voitures et camions au Canada afin de corriger deux problèmes distincts qui pourraient entraîner le mauvais fonctionnement d'un coussin gonflable ou un blocage de l'essieu arrière.

Le bureau canadien du constructeur automobile a indiqué avoir averti le gouvernement de la défaillance dans environ 6700 Cadillac CTS de taille moyenne fabriqués entre 2005 et 2007.

Un capteur pourrait ne pas détecter qu'une personne est assise dans le siège du passager avant, ce qui pourrait faire en sorte que le coussin gonflable ne s'active pas en cas d'accident.

 

Le rappel au Canada fait partie d'une mesure touchant 96 000 voitures aux États-Unis.

Quelque 200 camions GM au Canada et 1300 aux États-Unis sont rappelés pour corriger le problème d'essieu arrière. L'essieu pourrait se briser, bouger et causer un accident.

Le rappel sur le blocage de l'essieu arrière concerne près de 1300 Cadillac Escalade, Chevrolet Avalanche 1500 et Silverado 1500 de 2011, de même que la GMC Sierra 1500. Les concessionnaires remplaceront les systèmes de capteur dans les voitures et les parties de l'essieu défectueuses dans les camions sans frais. GM a indiqué que les clients recevraient une lettre au début de l'année prochaine contenant la marche à suivre.

 

Pékin légifère sur la vente de voitures

 

Ces dernières années, le rêve de posséder une voiture s'est souvent matérialisé pour une classe moyenne chinoise en pleine expansion. Mais Pékin, inquiet des embouteillages et de la pollution, a mis un coup de frein brutal à l'effervescence chez les marchands d'automobiles.

En 2010 dans la capitale chinoise, environ 2000 nouveaux véhicules sont venus chaque jour s'ajouter au trafic déjà saturé, aggravant les embouteillages, malgré la présence de six périphériques, véritables autoroutes urbaines, ainsi que la pollution.

Cette inflation intenable a conduit les autorités à prendre les grands moyens, en limitant à 240 000 le nombre de nouvelles voitures à Pékin en 2011. Soit un tiers du total de 2010. Les immatriculations seront attribuées par tirage au sort. Cette annonce a produit un effet contraire à celui attendu: en quelques jours des milliers de Pékinois, effrayés à l'idée de devoir se soumettre à un système de loterie, se sont rués chez les concessionnaires, avant l'entrée en vigueur de la législation. Au cours de la première semaine de décembre, 20 000 voitures sont parties comme des petits pains, plus du double des 9 000 écoulées lors de la même période de 2009. Cela a coûté son poste au plus haut responsable de la circulation automobile da la capitale chinoise. Huang Wei a été obligé de démissionner avant d'être affecté dans la lointaine région semi-désertique du Xinjiang, où il ne retrouvera sûrement pas les mêmes embouteillages. Les autorités ont par ailleurs prévenu que les automobilistes immatriculés ailleurs qu'à Pékin devraient obtenir un permis pour circuler dans la capitale et que le prix des tickets de parking serait augmenté.

Selon une étude publiée fin juin par IBM, c'est à Pékin - l'une des villes les plus polluées de la planète - et Mexico que la circulation automobile est la plus problématique au monde. En s'appuyant sur dix critères comme les temps de déplacement, la durée des embouteillages ou le stress des conducteurs, Pékin atteint l'indice 99 (sur 100) sur l'échelle de pénibilité des transports automobiles calculé par IBM. La capitale de 19 millions d'habitants compte trois fois plus de véhicules que Shanghai, mégapole à la population équivalente mais qui limite depuis des années les nouvelles immatriculations. Pour les défenseurs de l'environnement, les nouvelles mesures arrivent trop tard. 

 

D'autres experts pensent que les restrictions n'auront qu'un faible impact sur les ventes globales de voiture en Chine, le pays devant rester en 2011 le premier marché mondial.

Le Dodge Journey deviendra le Fiat Freemont

 

Le Journey est actuellement vendu en Europe sous la marque Dodge, ce que Fiat modifiera bientôt. Le véhicule « rebadgé » sera le Freemont, et vendu par le réseau Fiat après quelques modifications.

 

Cette opération fait partie du vaste plan du directeur et chef de la direction Sergio Marchionne, afin de mieux utiliser les ressources de Chrysler et de Fiat. Le constructeur italien présentera le Freemont durant le prochain Salon de l'auto de Genève, en mars, pour l'offrir dès juin 2011 aux consommateurs européens.

 

En ce moment, le Dodge Journey européen, vendu là depuis 2008, utilise un moteur diesel Volkswagen de 2,0 litres d'une puissance de 140 chevaux. Il sera remplacé par un Fiat, également de 2,0 litres, mais d'une puissance de 170 chevaux. Il s'agira de la première utilisation d'une motorisation Fiat dans un véhicule Chrysler.

 

En plus de cette modification de moteur, tant la carrosserie, l'habitacle que la suspension du Journey seront adaptés pour mieux correspondre à l'image de Fiat.

 

Le Freemont sera exporté de l'usine mexicaine de Toluca. 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Nicolas Schiavon
    04 janvier 2011 - 03:04

    Comme je l'ai précisé aussi sur notre Blog, l'alternative d'Audi pour sa formule e-tron, me semble la plus rationelle et réaliste à court terme en fonction des impératifs des clients et du marché. http://www.carideal.com/blog/index.php?post/2011/01/02/Audi-Hybride-E-tron