Ford Focus 2012

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La compacte moderne

 

West Hollywood, Californie - La première Focus est arrivée au tournant du millénaire et présentait, pour l’époque, une nette avancée par rapport à l’Escort qu’elle remplaçait. La nouvelle Focus est tout aussi éloignée de la première génération. Ford ose une petite voiture moderne et intègre de l’équipement technologique inédit pour une voiture de cette classe. Ford joue gros dans ce segment qui peut rapporter gros à ceux qui savent bien lire le marché. 

 

Un style qui parle

 

À n’en plus douter, le style a retrouvé ses lettres de noblesse dans les plus récentes créations automobiles. Autrefois l’apanage des voitures plus cossues, Hyundai et Kia ont fait la preuve qu’il est possible d’être beau et abordable. Ford joue la même carte et, après la Fiesta, nous amène une Focus directement d’Europe. Son style est fort, et Ford a même exagéré quelques traits pour bien marquer le coup. Les immenses feux arrière qui enveloppent une partie des ailes ne manquent pas d’attirer l’attention. Ou encore la trappe à carburant située juste sous le phare, du côté du passager. Ce style, baptisé Kinetic Design, vise à donner du mouvement à la Focus, même à l’arrêt. Comme dans le cas de la Fiesta, j’ai une préférence pour la version à 5 portes, plus dynamique (mais plus chère) dans son approche. Mais contrairement à la berline Fiesta, plutôt fade, la berline Focus est plus réussie. Sa calandre surdimensionnée lui procure un petit quelque chose.

 

Habitable spacieux

 

La première bonne note arrive quand on prend place à bord; les sièges sont confortables et se règlent facilement en fonction de votre taille. La console centrale est conçue à la manière d’un téléphone cellulaire. En termes visuels, l’effet est bon, mais il faut un certain temps pour apprivoiser le tout. Si, en plus, vous avez une version Titanium avec plusieurs commandes au volant, il faudra ajouter quelques heures de plus à l’apprentissage. La finition et la qualité des matériaux sont sans reproche; vous trouverez plusieurs espaces de rangement bien pensés, et le coffre est généreux à 363 litres.

 

Une conduite à l’européenne

 

En Europe, la Focus est réputée pour  son comportement routier, et la voiture fait honneur à sa réputation. La direction électrique opère des changements de cap impeccables. Le châssis est très sain et n’abdique pas sous la pression, même si l’on abuse. La nouvelle Focus marque le lancement du système de contrôle dynamique en virage de Ford, qui mise sur la variation active du couple entre les roues motrices pour réduire le sous-virage indésirable et augmenter la motricité. On sent la différence sur la route, la voiture est plus neutre et n’éprouve pas de problèmes en virage serré. Une servodirection à assistance électrique variable en fonction de la vitesse a également été ajoutée en vue d'offrir plus de précision sur l'autoroute et plus de manœuvrabilité dans les stationnements. Les mouvements de caisse bien contrôlés contribuent au plaisir de conduire. C’est une compacte pour ceux qui placent le dynamisme sur la liste des priorités. Il y a tout de même quelques bémols, mineurs il est vrai, mais qu’il faut mentionner. Le moteur de 2 litres de 160 chevaux à injection directe offre suffisamment de puissance pour être agréable, mais, à 1 325 kilos, la Focus est assez lourde, et les routes escarpées donnent un surplus de travail au moteur. L’autre petit irritant provient de la boîte de vitesses manuelle qui ne compte que 5 rapports (comme celle de la Fiesta), alors que la boîte automatique en compte six. La montée en régime est souple et linéaire et quasi absente de vibrations (sauf pour un bref moment à 3 500 tours par minute), mais une fois sur la route à 110 km/h, on cherche le 6e rapport. En effet, à 120 km/h, le moteur de la version manuelle tourne à 3 500 tours contre 2 600 avec la boîte automatique à 6 rapports. Pour cette raison, je vous recommande la boîte automatique. Ford annonce 6,6 litres aux 100 kilomètres avec cette Focus. Les routes de montagnes de la région de Malibu n’ont pas donné les résultats attendus avec une moyenne de plus de 10 litres aux 100 kilomètres durant la journée.

 

Apport technologique

 

La Focus sera offerte en quatre versions. La berline de base en version S, viennent ensuite la 5-portes et la berline en version SE, SEL et Titanium. La plus grande innovation s'appelle MyFord Driver Connect, un système nouveau genre pour contrôler et interagir avec la voiture (climatisation, information, navigation et divertissement). Sur les versions SEL et Titanium, il inclut un écran tactile multicolore de huit pouces, qui permettra de contrôler de multiples fonctions. MyFord s'accompagne de la technologie SYNC de nouvelle génération, qui offre une commande vocale plus efficace, la connectivité sans fil Bluetooth, la navigation par satellite et la compatibilité avec une foule d'appareils mobiles. Il faut aussi compter sur de l’équipement offert en option habituellement réservé à des modèles plus haut de gamme : l'entrée sans clé, l'assistance au démarrage en pente, un bouton de démarrage, une caméra de recul et un système semi-automatique d'aide au stationnement en parallèle qui stationne la voiture automatiquement en 24 secondes. La Focus offre aussi des coussins gonflables (frontaux, latéraux et en rideaux) à déploiement variable selon la force de l’impact et 30 % plus rapides à se déployer.

 

Conclusion

Bien née et agréable à conduire, la Focus remet les pendules à l’heure dans la catégorie des voitures compactes. Sa rigueur en conduite et le fort apport technologique – nouveau dans cette catégorie – trace la voie à suivre pour la concurrence. Il ne manque qu’un sixième rapport à la boîte manuelle pour faire un sans-faute.

 

 

Forces

 

Confort sur route

Direction précise et freinage facile à doser

Habitabilité et coffre

 

Faiblesses

 

Absence d’un sixième rapport sur la boîte manuelle

Tableau de bord un peu intimidant

 

Fiche Technique

 

 Moteur

L4 2,0 l, 160 ch à 6500 tr/min 

Couple 146 lb-pi à 4450 tr/min

Transmission manuelle à 6 rapports, 

automatique à 6 rapports (en option)

0-100 km/h 8.5 s

Vitesse maximale 205 km/h 

Consommation (100km): man. 6,8 l auto. 6,6 l (octane 87)

 

 

Autres composantes

Sécurité active freins ABS, antipatinage et contrôle de traction

Suspension avant/arrière indépendante 

Freins avant/arrière disques 

Direction à crémaillère, assistée

Pneus S : 195/65R15 , SE-SEL : 205/50R16 : Titanium : 215/45R17

 

> Dimensions

Empattement 2649 mm

Longueur 4534 mm

Largeur 1824 mm

Hauteur 1466 mm

Poids S berline :1325 kg, S 5 portes 1311 kg

Diamètre de braquage 11 m

Coffre 374 l

Réservoir de carburant 46,9 litres

 

Prix

 

Berline S : 15 999$

Berline SE : 18 999$

Berline SEL : 21 499$

5 portes SEL : 22 499$

Berline Titane : 24 499$

5 portes Titane : 25 099$

 

30-

 

 

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires