2,89 millions de voitures d'occasion

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les Canadiens ont acheté 4,44 millions de véhicules en 2010. De ce nombre, 1,557 million sont des véhicules neufs, et 2,89 millions sont des véhicules d’occasion. Le bureau de consultants de Dennis Desrosiers compile des statistiques de ventes d’automobiles canadiennes depuis plusieurs années déjà. On constate une progression constante des ventes de véhicules d’occasion depuis 10 ans. À titre d’exemple, en 2000, les véhicules d’occasion représentaient environ 55 % des ventes totales de véhicules sur le territoire canadien, alors que, en 2010, cette proportion atteint maintenant 65 %. Il est également intéressant de constater que le chiffre de 4,44 millions de véhicules vendus chaque année représentent environ 20 % du parc automobile canadien. Ce qui veut dire que, chaque année, environ un canadien sur cinq est à la recherche d’un nouveau véhicule.

Une bonne année de ventes

Avec 1,557 million de véhicules vendus, le Canada connaît une hausse des ventes de voitures neuves de l’ordre de 6,6 % par rapport à 2009. Avec 2,89 millions de voitures d’occasion, l’augmentation est de 3,6 % et constitue tout près d’un nouveau record. Il semble que la récession n’affecte pas l’enthousiasme des Canadiens face à l’achat d’une voiture, ce qui est une bonne nouvelle pour l’économie. En temps de crise, les gens achètent plus petit ou moins cher, mais achète quand même.

Pourquoi y-a-t-il plus de véhicules d’occasion ?

Il faut regarder du côté de la qualité des produits pour mieux comprendre la popularité croissante des voitures d’occasion. Les automobiles et les camions sont mieux fabriqués qu’auparavant, et plusieurs constructeurs offrent une garantie de cinq ans, ce qui veut dire qu’une voiture de trois ans comportent assez souvent une garantie. La très grande popularité de la location a également permis de remettre bien des véhicules sur la route après 12 à 24 mois à des prix souvent alléchants. Il faut également mentionner les programmes de véhicules certifiés de plusieurs constructeurs en vertu des quels on inspecte et garantit des véhicules d’occasion de bonne qualité. Tous ces facteurs et la motivation à laisser à d’autres absorber le plus fort de la dépréciation contribuent à la popularité grandissante de ce segment de marché. Il y a également beaucoup plus de réglementations gouvernementales qui touchent les voitures neuves et qui interdisent dans bien des cas l’importation des États-Unis. Ce qui n’est pas le cas pour les voitures d’occasion. Or, il y a près de  240 millions de voitures d’occasion aux États-Unis qui peuvent traverser la frontière librement et, très souvent, à un prix beaucoup moindre que chez nous. Il est ironique de constater que, chaque fois que des gouvernements émettent de nouvelles lois plus exigeantes pour la vente de voitures neuves, les gens se tournent vers les véhicules d’occasion. Pour s’assurer d’un minimum d’impact sur l’environnement, le gouvernement fédéral devrait imiter l’Europe et légiférer sur les voitures d’occasion en exigeant qu’elles respectent des règles strictes en matière d’émission de CO2. De cette manière, on s’assurerait d’éliminer les « minounes boucaneuses » de la route.

 

Il est aussi important de constater que le secteur des voitures d’occasion a drôlement évolué depuis 10 ans. Autrefois, ce sont les concessionnaires de voitures neuves qui écoulaient plus de 45 % des voitures d’occasion. Ce pourcentage est maintenant de moins de 30 %. Avec la venue des super-concessions indépendantes comme les Montréal Auto-Prix et H. Grégoire, qui offrent des services aussi complets que des concessionnaires de voitures neuves, l’offre devient plus intéressante.

Plus de 50 % des voitures et 66 % des camions sont encore sur la route après 15 ans, une preuve que les voitures d’occasion constituent encore une bonne affaire, si l’on sait où regarder.

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires