Fiat 500 2012

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

charmante

San Diego- Californie. Depuis son retour en 2007 sur le marché européen (50 ans après son lancement initial en 1957), la Fiat 500 connaît un succès foudroyant. La demande est si forte que Fiat a peine à y répondre. Force est d’admettre qu’elle est adorable, cette nouvelle 500. C’est en 1984 que les derniers modèles (des 1983) ont été vendus au Canada. Mais Fiat prépare un grand retour à la fin du mois de février. Pas moins de 67 concessionnaires Chrysler/Dodge/Jeep porteront fièrement la bannière Fiat au Canada, dont 25 au Québec. En novembre dernier, Chrysler a offert en pré-vente les 500 premières 500 sur Internet; elles se sont envolées en moins de douze heures. L’intérêt semble donc aussi présent chez nous.

Une silhouette bien roulée

La Fiat 500 est à l’Italie ce que la Beetle a été à l’Allemagne, la voiture du peuple, simple, abordable et passe-partout. Comme la New Beetle, la nouvelle 500 conserve l’allure de l’originale, mais montre des proportions beaucoup plus généreuses. Celle que les Français surnommaient « le petit pot de yaourt » a toutefois pris du galon au chapitre de la qualité et de la présentation. Sa frimousse sympathique la rend irrésistible. Fiat a aussi beaucoup misé sur la personnalisation. Elle sera offerte en trois versions (pop, sport et lounge). Vous pourrez choisir parmi 14 couleurs extérieures et 11 couleurs intérieures, 5 types de jantes et 3 types de toits (en métal ou en verre panoramique fixe ou toit ouvrant électrique). Avec autant de choix, il est possible d’avoir un modèle quasi unique. Une petite citadine moderne, mondaine et à la mode, laissant derrière le côté « paysan » de la version d’origine.

Puissance de 101 chevaux

Disons le tout de go, la 500 n’est pas une sportive. Elle est équipée d’un moteur à 4 cylindres de 1,4 litre qui développe une puissance de 101 chevaux. Vous avez le choix d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports de série sur toutes les versions ou, moyennant 1 300 $, d’une boîte automatique à 6 rapports. J’ai préféré, de loin, la boîte manuelle pour son habileté à tirer le meilleur parti de la mécanique. Si elle n’est pas sportive, la 500 tire bien son épingle du jeu. Relativement souple, le moteur trouve une seconde vie à partir de 4 000 tours par minute quand la centaine de canassons se réveillent alors pour partir à l’assaut de la zone rouge avec un certain volume de décibels émis par le moteur. Il vous faudra environ 10,5 secondes pour atteindre les 100 km/h, et la vitesse maximale est de 182 km/h. Voilà pour les chiffres de cette puce qui ne manque pas de nerfs et qui a roulé sans peine sur les chemins escarpés de la proche banlieue de San Diego.

 

Aussi invitante à l’intérieur qu’à l’extérieur

L’ambiance à bord est vraiment délicieuse. Le combiné d’instruments à la couleur crème et la planche de bord harmonisée à la couleur de la carrosserie opère son charme et procure une atmosphère unique et typée. L’habitabilité, excellente aux places avant, est forcément limitée aux places arrière sur un véhicule de 3,5 mètres. De même, le coffre n’est pas des plus pratiques ni des plus volumineux. Au chapitre de l’instrumentation, l’ergonomie est bonne. On chipote un peu au début pour trouver ses repères, mais après une heure, le tout se place. Il faut également noter que Fiat a fait de gros efforts pour offrir une voiture abordable et bien équipée. La version d’entrée de gamme à 15 995 $ comprend sept coussins de sécurité gonflables, le télédéverrouillage, les vitres électriques, les rétroviseurs extérieurs chauffants, les freins ABS, l’antipatinage à l’accélération et j’en passe.

Plaisante à conduire

Construite sur la base de la Fiat Panda à l’usine de Toluca, au Mexique, cette 500 offre une suspension ferme mais pas inconfortable. La version sport offre même un bouton sport qui raffermit un peu le tarage de la suspension et garde le régime moteur plus longtemps lors des changements de rapports. Fiat annonce une consommation de 5,1 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute. À la suite de notre journée d’essai, notre consommation sur la route a atteint à 7 litres aux 100 kilomètres, ce qui est tout de même raisonnable. Une conduite urbaine sera plus gourmande, avec près de 9 litres qux 100 kilomètres à la clé. Le petit réservoir de 39,7 litres vous amènera assez souvent à la pompe. La direction n’est pas sportive mais assez précise pour être plaisante. Notre modèle sport comprenait quelques options pour agrémenter la vie à bord, comme le toit en verre et la chaîne audio Bose.

Conclusion

Comme bien des gens, j’ai craqué pour la 500 et je comprends pourquoi elle a connu ce succès en Europe. Ceux qui ont le souvenir de la vieille 500 seront rassuré d’apprendre que Fiat a fait un travail rigoureux sur cette nouvelle mouture à un prix très concurrentiel.

Forces

Silhouette charmante

Ambiance à bord

Moteur vaillant et assez sobre

Equipement complet

Grand choix de couleurs et de finitions

Faiblesses

Habitabilité arrière limitée

Boîte de vitesses automatique paresseuse

Réservoir de carburant un peu petit

Fiche Technique

fiche technique

Moteurs

L4 1,4l  DACT, 101 ch à 6500 tr/min

couple 98 lb-pi à 4000 tr/min

Transmission manuelle à 5 rapports ou automatique à six rapports

0-100 km/h 10,5 s

Vitesse maximale 182 km/h

Consommation (100 km) 7.0 l (octane 87)

Sécurité active

freins ABS, distribution, antipatinage, contrôle de stabilité électronique

Suspension avant/arrière

Indépendante/rigide

Freins avant/arrière

disques

Direction

à crémaillère électrique

Pneus

Pop et Lounge : P185/55R15    Sport :P195/45R16

Dimensions

Empattement 2300 mm

Longueur 3547 mm

Largeur 1627 mm

Hauteur 1516 mm

Poids man : 1068 kg, auto 1104 kg

Réservoir de carburant : 39,7 litres

Coffre nd

Prix

Pop: 15 995$

Sport : 18 500$

Lounge : 19 500$

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires