Audi A6 2012

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'art de bien les choses

Sicile, Italie – Audi a dépassé Lexus l’an dernier au chapitre des ventes canadiennes et occupe le quatrième rang des constructeurs de véhicules de luxe grâce aux ventes de Q5 et d’A4. Dans un marché en hausse de 26,7 % pour Audi, l’A6 a gagné un maigre 2 9 % des parts avec à peine 600 acheteurs au Canada. Un changement s’imposait, et Audi a une fois de plus livré la marchandise.

D’abord les lignes

Pour gagner en consommation, il faut travailler l'aérodynamisme et, là encore, la nouvelle A6 est en progrès avec un coefficient de traînée (Cx) de 0,26. Cette grande finesse permet à elle seule de diminuer la consommation de carburant de 0,6 litre à 130 km/h. Comme tout nouveau modèle qui se respecte, la nouvelle Audi A6 propose des proportions plus généreuses que l’ancienne; non seulement le constructeur a-t-il fait l’effort de contenir le poids, mais il l’a également diminué. Les concepteurs ont eu recours à l'aluminium pour confectionner le capot, les ailes avant, les portes et le coffre de la voiture. Ils ont également repensé certains de leurs moteurs, comme le V6 TDI de 3 litres, qui perd 25 kilos. Bilan final, la nouvelle A6 sera de 60 à 105 kilos (selon les versions) plus légère que sa devancière. En termes d’esthétique, l'A6 est proche de l’ancien modèle et aussi plus proche de l’A8. Elle affiche plus de sportivité grâce à une découpe de pavillon plus élancée.

Toujours plus complexe

Les Allemands sont les maîtres incontestés de la sophistication automobile et Audi fait montre de son savoir en la matière dans la nouvelle A6. Sans faire le tour, disons simplement que le catalogue d’options fait six pages. Rien n'est trop beau ni trop cher pour assurer le bien-être et la sécurité des passagers. À titre d’exemple, le système de navigation connecté à Google Earth vous permet de visualiser l'itinéraire et d’avoir une véritable vue aérienne du paysage traversé. Un système qui ne sera pas offert au Canadiens en raison des bandes passantes qui n’ont pas la puissance voulue pour le faire fonctionner. Les optiques avant sont à diodes électroluminescentes. Leur intensité s'ajuste automatiquement aux circonstances : croisement d'un autre véhicule, franchissement d'un carrefour, zone de brouillard, etc. Vous pouvez aussi opter pour la vision de nuit, la détection de véhicules dans l’angle mort, le détecteur de franchissement de voies, le régulateur de vitesse intelligent, le système de précollision et bien d’autres. A l'intérieur, on retrouve la planche de bord de l'A7. Une approche plus osée qui confère à l'A6 une ambiance encore un peu plus luxueuse qu'auparavant. De nouveaux équipements apparaissent, comme le système de navigation à reconnaissance vocale et à écran tactile inauguré par l'A8 et un dispositif d'affichage à tête haute. Un module UMTS permettant d'avoir accès à Internet grâce à la technologie Wi-Fi sera également proposé. Le confort et le silence de roulement règne toujours en maître dans ce véhicule qui est une oasis dans le désert.

Un seul moteur pour démarrer

Cette A6 arrivera officiellement au troisième trimestre de 2011, soit quelque part en octobre. Un seul moteur sera proposé au lancement. Un V6 de 3 litres à compresseur mécanique développant 300 chevaux. Dans les mois qui suivront, une version à moteur V6 de 3 litres turbodiesel de 245 chevaux sera également proposée. Durant la même période, il y aura aussi une version 2.0T de 211 chevaux suivie d’une version hybride qui proposera une motorisation combinant le même moteur 2.0T et un moteur électrique issue directement du Q5 hybride qui offrira 245 chevaux. Et pour l’année modèle 2013, une version S6 viendra compléter la famille. Audi a fait une croix sur la version avant, faute d’acheteurs, et aussi en raison de la nouvelle A7 qui exécute pratiquement les mêmes fonctions. Toutes les versions seront mues par une boîte de vitesses automatique à 8 rapports et la fonction d’arrêt-démarrage qui stoppe le moteur quand on immobilise la voiture. Lors de notre passage en Sicile, nous avons eu l’occasion de conduire la version TFSi de 3 litres et la Turbodiesel. Les deux modèles étaient dotés de l’option de suspension adaptative qui associe ressorts pneumatiques et amortisseurs à tarage variable. Qu’il s’agisse de la tenue de route, très bienveillante, même dans les conditions difficiles de l’essai, ou du confort, l’A6 se révèle ainsi très efficace et agréable à vivre. L’A6 inaugure une direction à assistance électrique dont l’architecture permet d’éradiquer les phénomènes d’imprécision qui caractérisent souvent ce genre de dispositif. Le système quattro demeure d’une redoutable efficacité. La priorité est accordée au confort. À moins d’enfoncer la pédale au plancher, le moteur œuvre au régime le plus bas et le plus efficace possible. Ainsi, sans ménager la monture, nous avons réalisé une moyenne de 8,7 litres aux 100 kilomètres en version à essence et de 7 litres au 100 kilomètres en version diesel. Que vous soyez au volant du modèle à essence ou diesel, la puissance est très présente, les reprises, énergiques (la version Turbodiesel fait un 0 à 100 km/h en 6,1 secondes), et nous avons largement dépassé les limites légales de  130 km/h sur l’autoroute sans jamais sentir de fatigue côté moteur et avec une réserve de puissance encore généreuse.

Conclusion

Audi remet les pendules à l’heure avec la nouvelle A6 qui replace la firme dans la course aux meilleures berlines. Plus jolie que la Classe E, elle tient tout aussi bien la route qu’une Série 5 de BMW. Les prix seront dévoilés quelques semaines avant la mise en marché. Les responsables d’Audi Canada s’attendent à des prix assez proches de la présente version, mais avec plus de contenu.

Forces

Finition de grande qualité

Comportement efficace et confortable

Excellente boîte automatique

Habitabilité arrière en hausse

Faiblesses

Suspension de base un peu sèche

Options nombreuses et coûteuses

Fiche Technique

• MOTEURS

• (3.0 TFSi)

    V6  3 L suralimenté par compresseur volumétrique à DACT, 300 ch à 4850 tr/min
    Couple 310 lb-pi à 2500 tr/min

    Boîte automatique à 8 rapports avec 
    mode manuel

    0 à 100 km/h 5,5 s

    Vitesse maximale 250 km/h (bridée)

    Consommation (aux 100 km) 8,2 L (octane 91)

• V6 TDi

    V6 de 3 L à DACT, 245 ch à 4000-4500 tr/min
    Couple 420 lb-pi à 1400-3250 tr/min

    Boîte automatique à 8 rapports 
    avec mode manuel

    0 à  100 km/h 6,1 s

    Vitesse maximale 250 km/h (bridée)

    Consommation (100 km) 6 L (octane 91)

   

• AUTRES COMPOSANTS

    Sécurité active freins ABS, répartition 
    électronique de la force de freinage, assistance 
    au freinage, antipatinage, contrôle de la stabilité 
    électronique

    Suspension indépendante aux 4 roues

    Freins avant/arrière disques

    Direction à crémaillère, assistée

    Pneus P225/55R17, option P245/40R18, 255/35R20

• DIMENSIONS

    Empattement 2912 mm

    Longueur 4915 mm

    Largeur 1874 mm

    Hauteur 1455 mm

  Poids 3.0 : 1740 kg; 3.0 TDi : 1720 kg

  Diamètre de braquage 11,9 m

  Coffre  530 l

  Réservoir de carburant 75 L

Prix : automne 2011

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires