Un permis de possession de chevaux?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le cheval aux mille propriétaires

Comment le cheval peut-il espérer garder le même propriétaire toute sa vie ou, à défaut, changer de maître deux ou trois fois?

Je vous écoute. Moi, je ne connais malheureusement pas la solution. Je propagerai cependant la bonne nouvelle si vous m’en faites part!

J’écris ces quelques lignes et je m’imagine en train de changer le mot cheval par enfant et le mot propriétaire par parent. L’humain fait-il un bébé en se disant que, si ça tourne mal ou qu’il n’a plus d’argent, il s’en débarrassera?

Croyez-vous que, si tous les gens désireux de posséder un cheval suivaient une formation reconnue et devaient payer pour obtenir un permis de possession de chevaux au même titre que le permis de conduire, beaucoup moins de chevaux changeraient de propriétaire?

On veut un cheval parce qu’il est majestueux, parce qu’un poulain, c’est trop mignon et que ça comblera un manque!

On estime que près de 90 % des nouveaux propriétaires abandonneront leur rêve après moins de cinq ans... pour passer à autre chose!

Si l’on prenait le temps de renseigner adéquatement les futurs propriétaires et de mieux les outiller, le taux de succès serait plus élevé. Qu’en pensez-vous?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Magali Baudru
    07 mars 2011 - 03:01

    Un permis pour posseder un cheval? Un impôt de plus..non!!! Alors comme d'habitude les riches changeront de cheval à leur grès et pour tout ceux que posseder un cheval supose déjà un sacrifice économique..à payer un peu plus. L'argent n'est pas la solution à tous les problèmes, il faut changer les mentalités mais bien sûr c'est très dificile et ne peut être imposé à la force. Alors on met en place une nouvelle normative, un impôt de plus ...et conscience tranquile: on a fait quelque chose. Pufff.. Nous vivons dans un monde malheureusement egoíste où le sens du compromis et de la responsabilité brille par son absence, peut-on pretendre que les chevaux echappent à cette réalité?

  • Véro
    28 février 2011 - 09:54

    J'adore le parallèle Parent/propriétaire de cheval!! les chevaux sont tellement souvent sans foyers a cause du manque de temps, de connaissances et de resources de leurs propriétaires...sans compter qu'il y a trop de chevaux pour les foyers disponibles. Je crois sincèrement qu'un permis devrait exister au même titre que pour conduire une voiture: des cours, un examen théorique, un examen pratique, puis un permis. Ceci chez les grands ET petits animaux! Je suis aussi d'accord avec Stéphan, les animaux en général sont considérés par trop de gens comme des biens matériels et non comme des être vivants conscients...et sans défense... De plus, les chevaux ne sont pas considérés comme des animaux de compagnie, mais bien comme du bétail aux yeux du gouvernement et des authorités concernés...au États Unis, les chevaux sont maintenant considérés comme des animaux de compagnie au même titre que les chiens et les chats. Je penses que ceci est nécessaire au Québec également.

    • Evelyne Villers
      01 mars 2011 - 10:22

      Merci pour vos commentaires tout aussi intéressants les uns que les autres. Je suis on ne peut plus d'accord avec la problématique de l'animal, tel le cheval, considéré comme un bien-meuble. Nous avons encore beaucoup de chemin à faire au Québec.

  • Stephan V
    26 février 2011 - 13:07

    Réflexion intéressante en effet. Trop souvent un propriétaire va oublier que son cheval n'a jamais rien demandé. Il est facile de ne pas tenir compte des besoins de cet animal qui ne désire en fait que vivre sa vie tout tranquillement. Il pourra au cours de sa vie croiser des foyers accueillant et d'autres ou il sera maltraité. Il n'est pas toujours question de frapper son cheval pour le maltraiter. S'il vie seul, en box sans pouvoir courir, pas suffisamment brossé ou les soins de bases non fournie. Autant de motif pour de la maltraitante. Un cheval n'est pas un VTT ou une moto. C'est un être vivant qui a de nombreux besoins. Les propriétaires en sont'ils toujours conscient. Au rythme ou les animaux changent de propriétaire, il y a lieux de croire que non. Alors un permis pour posséder un cheval? Cette mesure serai sûrement un plus pour la qualité de vie des équidés. Dans notre monde de droit ou les humains parlent de leurs droits en oubliant souvent la partie obligation j'entend tout de suite des citoyens hurler que des instances ne vont sûrement pas dicter leurs faits et gestes. C'est aussi le cas pour nos enfants. Au moins pour eux il y a quelques lois et organismes qui s'assurent que lorsque des parents choisissent d'avoir des enfants il y a un minimum a leur fournir. Et encore, nous ne sommes pas toujours d'accord sur ce qui est minimum pour nos enfants. Alors comment évaluer le minimum pour un cheval. Au sens de la loi, le cheval s'apparente a un bien meuble. C'est comme ma tondeuse ca. Bonne réflexion. Trouver vos propres réponses