La techno au secours de la presse écrite

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

 

Les changements technologiques sont souvent cités comme étant les grands responsables des problèmes financiers des journaux et magazines de la planète. Cette même technologie est sur le point de sauver cette industrie qui l'accusait il n'y a pas si longtemps. Plusieurs initiatives intéressantes et surprenantes ont été proposées. Cette semaine, le New York Times et La Presse ont dévoilé leur plan pour sauver leurs quotidiens.

 

Des iPad gratuits?

Seriez-vous prêt à vous abonner à La Presse durant trois ans en échange d'un iPad? La réponse semble facile. Plusieurs d'entre vous vont répondre qu'ils signeraient sans hésiter ce contrat. N'importe quoi contre un iPad! Le quotidien de la rue Saint-Jacques à Montréal aimerait en effet réduire le nombre de copies papier de son journal. Il en serait de même pour les autres journaux régionaux du groupe Gesca, propriétaire de La Presse. Gesca veut faire passer de 200 000 à 75 000 le nombre de copies imprimées de son quotidien. L'entreprise aimerait que son plan soit en vigueur en 2013.

 

Évidemment, plus il y a de lecteurs sur les tablettes, plus la compagnie économise sur les frais d'impression. Si La Presse est capable de trouver un modèle d'affaire intéressant qui lui permettra d'offrir un iPad et un abonnement de trois ans pour pas trop cher, le plan a de bonnes chances de réussir.

 

Il reste aussi à voir quel type d'application Gesca sera capable d'offrir à ses lecteurs. Si l'on nous offre quelque chose comme le Daily, le journal exclusif au iPad lancé par Rupert Murdoch, l'initiative sera d'autant plus intéressante. Le Daily se vend 40$ par année. Si l'on se base sur ce prix, La Presse devrait être en mesure d'offrir un prix de moins de 17$ par mois durant trois ans pour un iPad et une version numérique de son journal. À ce prix, ce n’est pas si mal.

 

Pour les journalistes, ce changement impliquerait probablement une réorganisation du travail, mais éviterait probablement à court terme des mises à pied. Si le quotidien est même capable de se mettre à jour en cours de journée, la version numérique pourrait rapidement devenir incontournable. Espérons que ce projet voie le jour.

 

New York Times: payant

Les internautes habitués de lire la version en ligne du New York Times pourraient bientôt devoir payer au moins 15$ par mois. Le quotidien américain a l'intention de charger ce montant à tous ceux qui lisent plus de 20 articles par mois. Personnellement, je trouve que ça fait cher pour le nombre d'articles. La proposition de La Presse est beaucoup plus innovatrice. Je ne suis pas certain que le New York Times va augmenter sa clientèle avec cette pratique, au contraire. La Presse risque au moins d'aller intéresser les amateurs de technos qui veulent un iPad.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires