Chrysler 300 2011

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Al Capone en aurait acheté une

Officiellement reconnue comme la voiture du gangster moderne, la 300 a atteint un statut d’icône en un temps record. Avec une telle reconnaissance, il devient délicat de refaire ses devoirs quand vient le temps de changer de modèle. Chrysler a fait les choses discrètement. La grande berline ne perd rien de sa superbe, mais gagne en raffinement, tant au chapitre de l’allure que de la finition. À l’extérieur, les phares de jour à diodes électroluminescentes (DEL), la nouvelle sortie d’échappement en passant par la calandre à l’allure plus « raisonnable » contribue à renouveler juste ce qu’il faut pour lui donner ce petit air de renouveau. Les roues de 19 et de 20 pouces continuent de véhiculer une certaine allure de « mauvais garçon ».

Meilleure finition et nouveau V6

Tout comme le reste de la gamme des nouveaux produits Chrysler, la 300 a été revue de fond en comble à l’intérieur. Le tout débute avec des sièges de meilleure qualité qui offrent à la fois des matériaux au toucher plus noble tant dans la finition cuir que tissu. Les concepteurs ont également refait le tableau de bord pour le rendre plus convivial. Un seul petit reproche pour la planche de bord, abondamment garnie de plastique. Un peu bon marché pour les versions Limited qui dépassent les 40 000 $. La surface vitrée est un peu plus importante améliorant d’autant la visibilité, et l’espace, tant pour les passagers que pour le rangement, est généreux. Sous le capot, le V6 Pentastar arrive comme motorisation de base à… 292 chevaux. Vous pouvez aussi choisir le V8 Hemi de 363 chevaux, mais entre vous et moi, le V6 a pleinement rempli sa mission à mes yeux, et je n’ai pas eu l’impression de sacrifier quoi que ce soit. C’est vrai que vous avez 71 chevaux de moins, mais le V6 fait aussi 125 kilos de moins que le V8, et vous économiserez aussi plus de 10 000 dollars. Vous pourrez quand même franchir le 0 à 100 km/h en 7,4 secondes et vous économiserez plusieurs dollars par semaine en frais de carburant. Et si vous le voulez, le V6 peut être habillé à l’identique du V8, à l’exception du logo 300C. Si vous n’êtes pas raisonnable, le V8 Hemi est fidèle à lui-même : entraverti, puissant, plein à tous les régimes et gourmand. C’est peut-être moi qui vieillis, mais au final, j’ai préféré le V6 au V8, car contrairement à l’ancienne mouture où nous sentions le sacrifice fait derrière le volant entre le V6 et le V8, ce fossé a presque disparu avec le nouveau modèle. Une 300 revue, un habitacle remanié plus haut de gamme et une touche de haute technologie grâce à un nouvel écran pour l’interface d’infodivertissement.

Sur la route

Que vous soyez à bas régime où le pied plus à fond sur l’accélérateur, le plaisir de conduire est très satisfaisant. La distribution du poids de 52/48 pour le V6 offre un bel équilibre au volant. Le seul moment où vous verrez une réelle différence entre le V6 est le V8, c’est lors des reprises. Le passage de 80 à 120 km/h sur un dépassement est nettement à l’avantage du V8 qui fait chanter ses cylindres avec détermination. Comme la configuration de la suspension, les trains roulants et les pneus sont les mêmes, la tenue de route est très comparable. Chrysler a également promis d’ajouter la transmission intégrale et une boîte de vitesses automatique à 8 rapports au V6 plus tard cette année. Pour le moment, les 4 roues motrices ne sont offertes qu’avec le V8. Il y aurait même un hybride en 2013 pour les gangsters écolos.

Conclusion

En plus d’une qualité générale à la hausse, la 300 est maintenant assez flatteuse pour l’ego. Même en version de base, vous n’aurez pas l’impression d’être sur le banc (ou la banquette) de punition. Le V6 vous donne tout le luxe avec une meilleure consommation, souhaitons que les 4 roues motrices arrivent rapidement, Si vous êtes raisonnable, vous opterez pour le V6, mais Chrysler a évalué que 30 % des acheteurs sont encore des enthousiastes.

Forces

Style réussi

Qualité de finition à la hausse

Nouveau V6 intéressant

Faiblesses

Pas de 4 roues motrices avec le V6

Le V8 toujours aussi gourmand

Fiche Technique

•    Garantie générale 3 ans/60 000 km

•    Garantie motopropulseur 5 ans/100 000 km

•    Perforation 5 ans/160 000 km

•    Assistance routière 5 ans/100 000 km

•    Moteurs 
•    (V6)

    V6 3,6 l DACT, 292 ch à 6350 tr/min
    Couple 260 lb-pi à 4800 tr/min

    Transmission automatique à 6 rapports, 
    0-100 km/h 7.4 s

    Vitesse maximale 210 km/h

Consommation (100 km) 9,8 L

•    (C, C 4RM)

    V8 5,7 l ACC, 363 ch à 5200 tr/min
    Couple 394 lb-pi à 4200 tr/min

    Transmission automatique à 6 rapports 
    avec mode manuel

    0-100 km/h 6,3 s, 4RM 6,8 s

    Vitesse maximale 240 km/h

    Consommation (100 km)

  2RM 10,8 l (octane 87)

  4RM 11,5 l (octane 87)

 
•    Autres composantes

    Sécurité active freins ABS, répartition 
    électronique de force de freinage, assistance 
    au freinage, antipatinage, contrôle de 
    stabilité électronique

    Suspension avant/arrière indépendante

    Freins avant/arrière disques

    Direction à crémaillère, assistée

    Pneus Touring P215/65R17, 
    Limited/300C P225/60R18

Option : P235/55R19 ou


•    Dimensions

    Empattement 3052 mm   

  Longueur 5044 mm

    Largeur 1902 mm

    Hauteur 1484 mm

    Poids  Touring 1797 kg,

  Limited 1817 kg, 300C 1937 kg, 300C 4RM 2047 kg,

    Diamètre de braquage 11,9 m

    Coffre 442 l

    Réservoir de carburant 72 l

Prix

Touring :          34 395$

Limited :          36 395$

300 c :         41 395$

300c AWD :    43 395$

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires