Revue de Presse du 30 mars

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Toyota pourrait suspendre sa production automobile en Amérique du Nord

Le constructeur automobile japonais Toyota va «probablement» devoir suspendre une partie de sa production en Amérique du Nord à cause d'un manque de pièce détachées, conséquences du séisme au Japon, a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole du groupe. «Nous avons dit à nos équipes que des interruptions de production étaient probables, mais que nous ne savions ni combien il y en aurait, ni où elles interviendraient, ni leur durée», a indiqué Mike Goss, porte-parole de Toyota aux États-Unis.

«Pour l'instant, nous continuons à fabriquer des véhicules en Amérique du Nord», a-t-il ajouté. Le premier constructeur mondial avait déjà indiqué la semaine dernière qu'il avait supprimé les heures supplémentaires sur ses chaînes de production aux États-Unis en raison de l'incertitude entourant l'approvisionnement en pièces détachées après le séisme au Japon. Il a également indiqué que le redémarrage de ses chaînes d'assemblage au Japon n'interviendrait pas avant le 27 mars. «Ces suspensions n'en sont probablement qu'à leurs prémices. Tous les constructeurs en sont encore à déterminer qui leur fournit chaque pièce. La pénurie d'une seule pièce peut suspendre toute une ligne d'assemblage», a commenté Michelle Krebs, analyste du site spécialisé Edmunds.Com. «Toyota n'est pas le seul constructeur vulnérable. Presque tous les grands constructeurs sont confrontés à des risques», a-t-elle ajouté. Le constructeur a parallèlement annoncé mercredi qu'il repoussait à une date non précisée le lancement d'une version break de son véhicule hybride à succès Prius destinée au marché japonais. Ce lancement devait avoir lieu en avril, et «aucune décision n'a été prise sur la date à laquelle il sera reprogrammé», a-t-il précisé dans un communiqué.

Source : AFP

La Jetta GLI arrive sur nos routes

Volkswagen profite du salon de l'auto de Vancouver pour lancer la nouvelle Jetta GLI. Dotée de plusieurs options lui donnant une allure plus sportive, la GLI sera offerte cet été pour 27 475 dollars. La GLI ajoute à la Jetta de base un nouveau carénage avec feux antibrouillards intégrés, de même qu'une jupe différente à l'arrière. À l'intérieur, on retrouve le volant sport plat avec commandes audio, la connexion Bluetooth, la climatisation à deux zones, l'accès sans clé, la chaîne audio Fender à huit haut-parleurs dont un caisson dans le coffre en option, ainsi que les garnitures d'aluminium. La Jetta GLI utilise le 4-cylindres de 2,0 litres turbo de 200 chevaux et 207 livres-pieds de couple, une boîte manuelle à six vitesses ou automatique à passage direct. L'acheteur peut choisir entre des roues en alliage de 17 ou de 18 pouces. Cette Jetta est disponible en cinq couleurs.

Source : VW Canada

Nissan annonce le prix canadien de la Leaf

La voiture entièrement électrique de Nissan sera disponible dès cet automne pour un prix suggéré de 38 395 dollars, montant auquel s'ajoutent 8 000$ en rabais du gouvernement provincial (à compter du 1er janvier 20102). Une batterie de alimente un moteur électrique de 24 kilowatts-heure à courant alternatif de 107 chevaux et 207 livres-pieds de couple. Mais à l'exception de son moteur et de son chargeur de 3,3 kilowatts, la LEAF ressemble étrangement à de nombreuses autres compactes. Celle-ci offre en équipement de série les quatre freins à disque avec ABS, le contrôle dynamique du véhicule, les roues en alliage de 16 pouces, les phares à diodes électroluminescentes, les rétroviseurs chauffants à commande électrique, le système de navigation et de suivi télématique CARWINGS, tous les sièges  insi que le volant chauffants, la connexion Bluetooth et les essuie-glaces intermittents.

En comparaison d'une voiture de taille comparable qui coûte près de 2000 dollars par année pour parcourir 20 000 kilomètres, une LEAF nécessite moins de 400 dollars d'électricité. Les opérations d'entretien sont également allégées. L'autonomie de la LEAF est d'environ 160 kilomètres et elle se recharge en sept heures avec une prise domestique de 240 volts. Cette autonomie excède les besoins de 90% des automobilistes au pays. Le modèle SL comprenant quelques accessoires supplémentaires coûte 39 995 dollars.

Source : Nissan Canada

Lincoln au premier rang de la fiabilité selon J.D. Power

Les voitures américaines ? Fiables et durables ! C'est une surprise. Pour la première fois, Lincoln, division haut de gamme du constructeur Ford, apparaît comme la marque la plus appréciée pour la qualité-fiabilité outre-Atlantique. C'est ce que révèle la dernière enquête du consultant J.D. Power. Avec 101 problèmes seulement (pour cent véhicules), le haut de gamme du groupe à l'ovale bleu supplante Lexus, filiale de prestige de Toyota (109), d'après cette étude qui mesure les incidents rencontrés par 43.700 automobilistes durant la dernière année d'utilisation d'une voiture âgée aujourd'hui de trois ans. Dans les douze marques automobiles jugées les plus satisfaisantes (sur 34 répertoriées), on trouve d'ailleurs quatre américaines. Outre Lincoln, Buick (GM) accède à la septième place, Cadillac (GM) à la neuvième, Ford (la marque elle-même) à la douzième. Celles-ci figurent en très bonne compagnie, aux côtés des Jaguar (Tata), Porsche, Mercedes, de quatre firmes japonaises traditionnellement renommées pour la fiabilité de leurs modèles (Toyota, Lexus, Honda et sa marque de luxe Acura) ainsi que d'une coréenne (Hyundai). Chevrolet, n'est pas très loin de la moyenne et supplante des constructeurs réputés comme Volvo, Audi, BMW. Par catégories de véhicules, Ford remporte la palme dans les sportives (Mustang), les berlines moyennes (Fusion), les "petits" hauts de gamme (Lincoln MKZ) et les gros 4×4 "Premium" (Lincoln Navigator). GM est victorieux dans les grandes berlines (Buick Lucerne) et les 4×4 "pleine grandeur" (Chevrolet Tahoe), mais aussi les limousines luxueuses (Cadillac DTS). La médaille d'or du plus grand nombre de modèles aux premières places par segment revient néanmoins, toujours, à Toyota avec sept victoires.

Pari gagné

Ford ainsi que GM ont donc apparemment tenu le pari de la qualité, lancé il y a une dizaine d'années. Ce n'était pas gagné, vu les scores médiocres enregistrés alors dans les diverses études. Ce satisfecit ne s'étend pas toutefois à... Chrysler, parti plus tard. Ram, la nouvelle marque de "pick up" du partenaire de pointe au 23ème rang pour la satisfaction des consommateurs. Chrysler proprement dit n'arrive qu'au 30ème, Dodge au 31ème, Jeep au 33ème, juste devant Mini (BMW), bon dernier.

Source : J.D Power

Lamborghini Gallardo deviendra cabrera en 2012

Sur la route depuis 2003, la gallardo a de plus en plus de ,al à tenir la route face à Ferrari qui a renouveléle genre avec la 458 et relancer la course à la puissance. La firme au Taureau a donc commencé à préparer la remplaçante de sa supersportive. Stefan Winkelmann, le patron de la marque, lui a même donné un nom : Cabrera, une appellation qui désigne aussi une lignée de puissants taureaux de combat de l’Andalousir dans les années 1740. Vraisemblablement commercialisée en 2012, cette berlinette à moteur central arrière revendique ainsi son attachement à la tradition tauromachique . Fidèle à une autre coutume de Sant' Agata, la Cabrera s'efforcera aussi de dépasser sa rivale de Maranello par ses performances. Sa puissance grimpera ainsi aux alentours de 600 ch, alors que l'emploi de quelques éléments en plastique renforcé de fibre de carbone (CFRP) devrait permettre une baisse de poids. Et ce, malgré une fiche technique qui possède un petit air de déjà vu : V10 (avec ou sans turbo) et quatre roues motrices figureront toujours au programme. Le style s'inspirera quant à lui de la nouvelle Aventador, présentée au dernier salon de Genève. Tout comme le tarif, qui devrait profiter de ce renouvellement pour subir une copieuse inflation.

Source : AFP

Peut-être la fin des Autobahn en Allemagne

Pour un amateur d'automobiles, l'Allemagne est associée à Audi, BMW, Mercedes-Benz, Porsche et leurs autoroutes sans limites de vitesse. Ces dernières pourraient bien disparaître. S'il faut en croire certains analystes politiques, ainsi qu'Automotive News Europe, les politiciens nouvellement élus de la région de Baden-Württemberg pourraient bien décider d'imposer des limites de vitesse. Les Verts ont battu la coalition d'Angela Merkel avec une plateforme électorale prévoyant entre autres la diminution de la vitesse maximale à 120 kilomètres-heure.

Les Verts seraient également favorables à d'autres mesures afin de diminuer la quantité de gaz à effet de serre produite par l'utilisation de l'automobile. Ceci inclut l'introduction de moteurs moins polluants, de taxes imposées lors de l'entrée dans les villes et de primes monétaires accordées aux utilisateurs de véhicules plus écologiques. Le parti écologiste a recueilli 24,2% des voix de Baden-Württemberg, tandis que le parti Social-Démocrate en a obtenu 23,1%. Ensemble, ils battent ainsi le groupe formé du candidat d'Angela Merkel et de son allié.

Source : Automotive News

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires