Revue de presse du 22 avril

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une nouvelle coccinelle

Peu de voitures peuvent se vanter d’être sur le marché depuis 75 ans. La Beetle est un monument de l’automobile. Plus de 23 millions ont été vendus depuis ses débuts en 1936. 2012 marque un autre jalon dans la longue vie de cette voiture du peuple.

Pour la relance de sa voiture fétiche, Volkswagen n’a pas fait les choses à moitié. Un lancement simultané à New York, Berlin et Shanghai où la voiture était dévoilée devant une foule de journalistes. Les concepteurs de chez Volks ont voulu une voiture plus masculine pour cette nouvelle édition, toit rabaissé, ailes plus musclées, pare-brise plus ramassé, on sent la volonté de la rendre plus sportive. Toutefois, il faut préserver l’allure générale. Difficile de refaire une légende. La Beetle sera toujours disponible en version de base avec le moteur 5 cylindres 2,5 litres de 170 chevaux avec boîte manuelle à cinq rapports ou automatique à six vitesses. Les versions Diesel et 2,0 Turbo sont aussi au rendez-vous avec les mêmes cotes de puissance à 140 et 200 chevaux. Toutefois, la boîte sport DSG s’ajoute à l’offre cette année avec de série une boîte manuelle à six rapports.

L’intérieur a aussi fait l’objet d’un remodelage et des nouveautés comme un système de son haut de gamme signé Fender (celle qui fabrique les célèbres guitares du même nom) viendra faire vibrer l’oreille des audiophiles. Toutes les Beetle seront fabriquées à l’énorme usine de Volkswagen à Puebla, au Mexique et les premières Beetle 2012 arriveront chez les concessionnaires à la fin du mois de septembre. Pour ceux qui se demandent quand la version décapotable se présentera sur le marché, Volks a promis que d’ici un an, ce serait chose faite.

Gaz d’échappement en eau potable

Une étude américaine a démontré que les soldats impliqués dans les conflits comme la guerre du golfe ont besoin de 26 litres d’eau par jour pour leur besoin de base.

Ces 26 litres d’eau servent d’abord pour la consommation, mais aussi pour faire sa toilette, la cuisine, et autres. Cette eau se transporte à grands frais et les déplacements terrestres sont à haut risque. Il faut aussi mentionner la difficulté de simplement trouver de l’eau dans le désert. Une équipe de scientifiques s’est penchée sur ce problème.

Les chercheurs du laboratoire d'Oak Ridge, dans le Tennessee, ont ainsi découvert un procédé qui permet de faire de l'eau potable à partir des fumées d'échappement des tanks et des Humvee. Lorsque des hydrocarbures brûlent, ils s'oxydent et produisent du dioxyde de carbone et de l'eau. Cette eau produite se retrouve à la sortie de l'échappement et peut ensuite être récupérée et condensée avant utilisation. Ainsi, un Humvee dont le réservoir possède une contenance de 94 litres peut produire de l'eau pour trois soldats pour chaque réservoir de carburant utilisé. 65 à 85 % de cette eau peut être récupérée avec cette méthode ; le département de la défense américaine s'est d'ores et déjà intéressé à cette technologie prometteuse, et souhaite subventionner le projet qui nécessite 6 millions de dollars d'investissement pour pouvoir être mis sur le marché.

Pas de radioactivité dans les produits Honda

Honda a tenu à souligner que ses produits ne posent aucun risque pour la santé de l'être humain résultant d'une contamination radioactive.

Le constructeur se veut rassurant et soutient que ses produits en provenance du Japon ne présentent aucun danger pour la santé.Honda affirme en effet que les autorités japonaises ont rendues publiques leurs mesures de radiation et que les niveaux de radiation détectés dans les endroits où les activités de production de Honda sont situées n'atteignent pas un niveau auquel le contact avec une pièce, une automobile, une moto ou un produit d'équipement Honda puisse menacer la santé de l'Homme. Plusieurs sous-traitants sont cependant situés dans une zone de 30 kilomètres autour de la centrale de Fukushima mais aucun n'a pour le moment repris ses activités et le constructeur n'utilise ainsi aucune pièce en provenance de ces usines.

Honda insiste également sur le fait que l'Association des Constructeurs Automobiles Japonais a de son côté effectué des tests de contamination et que les résultats sont significativement inférieurs à la limite maximum acceptable recommandée par l'Agence Internationale de l'Energie Atomique. D'autres vérifications sont effectuées par Honda depuis le 18 avril, une procédure qui sera « étendue à d'autres produits et pièces, ainsi qu'à davantage de lieux.

Mitsubishi annonce le prix de la i-Miev

Mitsubishi annonce que le prix de détail initial suggéré de sa i-Miev aux États-Unis sera de 27 990 $US pour sa version ES. Déduction faite du crédit d'impôt fédéral (7500 $US), ce prix reviendra à 20 490$US.

Pour la version SE (équipée d'un meilleur système de son, d'anti-brouillards et d'un design intérieur plus raffiné), il faudra débourser 2000 $US de plus, soit 29 990 $US. La version SE Premium - livrée avec une borne de recharge rapide, un système de navigation et des options audios - sera à 30 780 $US.

Pour les consommateurs américains, les premières réservations peuvent se faire en ligne à compter de vendredi, jour de la Terre. Cette petite voiture 100% électrique sera en vente chez les concessionnaires Mitsubishi en janvier 2012 aux États-Unis.

 Son prix et sa date de commercialisation au Canada sont encore inconnus.

La Mitsubishi i-Miev est déjà vendue au Japon et en Europe. Ce prix américain de 20 490 $US déduction faite serait pour l'instant le plus bas sur le marché mondial.

2,5 millions pour le PDG de GM

Le PDG de General Motors Dan Akerson a touché une rémunération de 2,5 millions de dollars en 2010 d'après un document remis aux autorités boursières américaines jeudi. M. Akerson est devenu directeur général le 1er septembre 2010, puis président du conseil d'administration le 1er janvier 2011, en remplacement de l'ex-PDG Ed Whitacre. Ses émoluments en salaire ont atteint 566 667 $ et sa rémunération en actions 1,77 million l'an dernier, auxquels s'ajoutent 194 088 $ de rémunération non précisée.

Au moment de sa nomination, GM, dont l'État est toujours actionnaire, avait annoncé que Dan Akerson serait rémunéré comme son prédécesseur sur une base de salaire annuel de 1,7 million auxquels s'additionneraient 7,3 millions en actions (9 millions au total par an). M. Whitacre, resté président du conseil d'administration toute l'année 2010 mais qui a cédé à M. Akerson la fonction de directeur général au premier septembre, a perçu 5,0 millions.Par comparaison, Alan Mulally, le directeur général de Ford, a reçu un salaire de 24 millions l'an dernier contre 17,9 millions un an plus tôt, et le président du CA Bill Ford 8,2 millions contre 3,8 millions en 2009. Ford est le seul constructeur américain à ne pas avoir fait appel aux aides gouvernementales pendant la récession, à l'inverse de GM et Chrysler, qui ont dû déposer leur bilan en 2009 et se sont restructurés avec un soutien financier massif du gouvernement.GM est redevenu rentable en 2010 et a réalisé une levée de fonds record lors de son retour en Bourse en novembre, même si son action est en baisse depuis.

Chrysler n'est toujours pas redevenu rentable et prépare son retour en Bourse pour la fin de l'année. Son directeur général Sergio Marchionne n'a pas touché de salaire l'an dernier, mais une prime en actions de 600 000 $.

Fiat va bientôt détenir 46% de Chrysler

Nous annoncions la semaine dernière que la participation de Fiat dans Chrysler était passée de 25 à 30%. Le constructeur italien annonce être parvenu à un accord pour acheter 16% de plus du capital de l'Américain Chrysler.

Fiat devra verser un montant de 1,27 milliard de dollars et ainsi augmenter sa participation à 46%. Un règlement qui est arrivé plus vite que prévu, selon les analystes, qui voit dans cette opération un pas fondamental vers la finalisation de l’intégration entre Fiat et Chrysler. Cet accord, auquel Fiat est parvenu avec Chrysler et les autres actionnaires du groupe américain (Etats américain et canadien et fonds de pension du syndicat automobile UAW) permettra à Fiat d'exercer son option pour acheter 16% de plus du capital de Chrysler, au cours du deuxième trimestre, lorsque Chrysler aura remboursé les prêts accordés par les Etats américain et canadien.

L’étape finale consitera à faire l’achat d’un 5% supplémetaire pour porter la participation finale à 51% qui amènera une complète intégration et la création d’un nouveau géant automobile. Le patron du groupe Sergio Marchionne semble déterminer à vouloir parvenir à ses fins le plus rapidement possible.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires