Lotus Evora

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tout repose sur elle

Avec la disparition cette année de l’Elise et de sa sœur hyperactive l’Exige, Lotus n’a plus qu’un seul véhicule à offrir : l’Evora. Vous aurez le choix entre l’Evora de base et la S qui ajoute un compresseur à la liste des ingrédients. Pour 2013, Lotus a annoncé le retour de la légendaire Esprit; pour ce qui est des toutes nouvelles Elise et Exige, elles arriveront en 2015. D’ici là, beaucoup de choses peuvent se passer.

Un parfum de paradis

Lotus n’a jamais fait les choses comme les autres, et c’est en grande partie ce qui fait son charme. Première voiture originale depuis la création de l’Elise en 1995, l’Evora conserve les gènes sportifs de la marque mais sort du moule de la pure sportive à deux sièges. Cette dernière est une 2+2. Si vos enfants sont âgées de plus de cinq ans, elle perd sont titre de voiture familiale. L’arrière est plutôt un surplus d’espace qui permet de compenser pour le volume très restreint du coffre (160 litres). Fidèle à son habitude et malgré des places arrière, Lotus a conservé son architecture à moteur central au grand, très grand bonheur des amateurs de conduite. Si le paradis automobile existe, je fais une demande tout de suite pour amener avec moi une Evora. Et voilà que cette année, l’Evora S se pare d’un compresseur Eaton et fait passer sa puissance de 276 à 345 chevaux, l’extase automobile.

Identifiable au premier coup d’œil

La silhouette de l'Evora s’inspire de celle de l’Elise. Les lignes sont fluides, harmonieuses et joliment tendues avec quelques rondeurs qui font tout le charme de la voiture. Le capot avant est percé de deux larges orifices qui permettent à l’air s’engouffrant par le pare-chocs de couler sur le toit et de venir créer une dépression sous l’aileron arrière intégré. Ce n’est pas de la frime comme sur les voitures américaines. L’Evora S peut atteindre 277 km/h, et son aileron devient important à haut régime. Il est remarquable que Lotus ait réussi à loger deux places avant, deux places d’appoint à l’arrière, un moteur central et un semblant de coffre capable, selon les documents officiel de Lotus, de contenir un sac de golf, et ce, sdans un véhicule de 4,34 mètres de longueur. Il s’agit sans doute du plus petit sac de golf du monde.

Un habitacle invitant

L’intérieur des Lotus a toujours relevé de la simplicité volontaire. Son fondateur, Colin Chapman, qui a toujours refusé le superflu dans ses voitures, réduisait le décorum au minimum. Pas de tapis, l’insonorisation tenait à peu de choses, tout ce qui n’était pas nécessaire n’y était pas. Nous sommes donc surpris de constater le luxe présent dans l’Evora. Des choses inédites pour une Lotus comme un régulateur de vitesse, une caméra de vision arrière, un écran tactile pour la radio et le GPS, le tout coiffé de cuir fin sur les sièges et à plusieurs endroits sur la planche de bord montre l’intention de chasser sur le terrain de la concurrence. Donc, malgré une carrosserie en fibre de verre et un châssis monocoque en aluminium accouplé à deux berceaux avant et arrière vissés à la cellule centrale et offrant une résistance à la torsion près de trois fois supérieure à celle de la petite sœur Elise, l'ensemble accuse tout de même 1,4 tonne sur la balance. C’est à peu de choses près le poids d’une Porsche Cayman. Colin Chapman avait raison.

Toyota sous le capot

Tout comme l’Elise et l’Exige, c’est Toyota qui fournit la puissance à Lotus. Dans le cas de l’Evora c’est le V6 de 3,5 litres de la Camry qui sert de base mécanique. Les ingénieurs de Lotus lui ont accolé un embrayage, un échappement et un volant moteur spécifique qui amènent sa puissance à 276 chevaux. La version S ajoute un compresseur Eaton et porte la puissance à 345 chevaux. Lotus offre également deux options de boîtes à 6 rapports (provenant aussi de Toyota). L’option sport donne droit à une boîte à étagement court plus sportive et une réponse plus rapide de l’accélérateur. La boîte de base offre un étagement plus long et aussi plus fluide.

Un plaisir sans nom sur la route

Malgré un surplus de poids qui déroge à ses habitudes, l’équilibre redevable au moteur central est magique. L’Evora s’accroche à la route avec l’acharnement du désespoir. Son centre de gravité au ras le bitume permet d’aborder une courbe sans arrière-pensée à des vitesses hautement illégales. Sur le circuit I-Car, au nord de Montréal, il était remarquable de voir comment cette petite chose faisait la barbe dans les courbes à la Mustang de notre instructeur devant nous. Et là, je vous parle de la version de base. La version S ajoute une sérieuse dose d’adrénaline et amène le 0 à 100 km/h à 4,8 secondes, c’est beaucoup plus rapide que la Porsche Boxster S, la Cayman S, l’Audi TTRS et la Mercedes-Benz SLK 350. On peut même en remettre une couche avec le bouton « Sport ». Celui-ci active un clapet de dérivation dans l'échappement, libérant une sonorité plus envoûtante. En même temps, le rupteur se place à un régime plus élevé, l'accélérateur réagit plus promptement, et le contrôle de la stabilité repousse un peu les limites. Malgré tous nos efforts, il était quasi impossible de faire perdre pied à cette sportive sur le circuit.

Conclusion

Dans un monde de plus en plus occupé par des voitures aseptisées, il est toujours réjouissant que certains constructeurs continuent à cultiver la différence, et Lotus a toujours joué cette carte avec brio. Axée sur le pur plaisir de conduire, l’Evora ajoute une dose de raffinement qui rend l’expérience encore plus agréable. Une brillante mécanique et une référence en matière de conduite automobile. Pour se battre avec des géants germaniques et être capable de tenir la tête haute, Lotus mérite tout notre respect.

Forces

Lignes réussies

Habitacle luxueux

Plaisir de conduire

Tenue de route

Performances

Consommation

Faiblesses

Poste de conduite étriqué

Places arrière symboliques

Coffre trop petit

Prix salé

Fiche technique

Moteurs

Évora

V6 3,5 l DACT , 276 ch à 6400tr/min

couple: 258 lb-pi à 4700 tr/min

Transmission : manuelle à 6 rapports

0-100 km/h :    5,2 sec

Vitesse maximale: 261 km/h

Consommation par 100 km : 8,7 l (octane : 91)

Évora S

V6 3,5 l DACT , 345 ch à 7000tr/min

couple: 295 lb-pi à 4500 tr/min

Transmission : manuelle à 6 rapports

0-100 km/h :    4,6 sec

Vitesse maximale: 277 km/h

Consommation par 100 km : 10,7 l (octane : 91)

Sécurité active

freins ABS, antipatinage, assistance électronique au freinage

Suspension avant/arrière

indépendante

Freins avant/arrière

disques

Direction

à crémaillère, non assistée     

Pneus

(av/ar) : P225/40ZR18 (av) P255/35ZR19 (arr)

Dimensions

Empattement : 2575 mm

Longueur : 4342 mm,

Largeur : 1848 mm

Hauteur : 1223 mm

Poids:  1437 kg

Diamètre de braquage : 10,1 m

Coffre : 160 litres

Réservoir de carburant : 60 l

Prix : Evora (2 places) 74 000$, 2+2 : 75 500$, Evora S 88 000$, Evora S 2+2 : 89 500$

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires