Le travail au sol

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour la majorité des gens, le plaisir de posséder un cheval passe par la monte. Ce qui est très bien en soit, mais somme-nous conscients que le travail au sol nous permet de gagner la confiance de notre monture? 

 Une amie me racontait combien elle faisait rire d’elle, car elle passait presque tout son temps à travailler son nouveau cheval au sol. Je déplore que les mentalités ne changent pas plus vite. Avec l’abondance de l’information offerte sur Internet, il est pourtant facile d’en constater les bienfaits.

 Une nouvelle monture signifie passer beaucoup de temps au sol. En l’écrivant, je me rends compte que je dois passer des heures au sol avec mon Nico, nouvellement arrivé dans mon cheptel. Pourquoi? La relation d’abord! Pour vivre en harmonie avec son équidé, il faut que la confiance soit mutuelle. Il faut créer des liens. S’apprivoiser mutuellement. La relation n’en sera que meilleure! Et plus je prendrai mon temps, plus vite notre relation se bâtira.

 

Doit-on privilégier une méthode plus qu’une autre? Je crois qu’il faut avoir des atomes crochus avec son instructeur. Il faut que les valeurs de votre instructeur soient compatibles avec les vôtres. Ainsi, vous ne vous tromperez pas.

 

A-t-on déjà ri de vous car vous aviez passé « trop de temps » avec votre cheval au sol?

 

Voici un lien extraordinaire de Nathalie Tremblay et son Gros : http://www.youtube.com/watch?v=RxtfTUPlScA&feature=channel_video_title

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Martin Boissonneault
    23 août 2011 - 20:09

    Je suis tout à fait d'accord! Une bonne relation avant tout! Oui, souvent, on me regarde d'un air un peu bizarre quand je passe la journée à l'écurie sans monter la belle Magic. Cependant, tous adorent la façon qu'elle approche les gens, ce qu'elle dégage! Je suis convaincu que le lien que j'ai avec elle est le résultat du temps que j'ai passé avec elle, à faire... rien! Je m'assis dans son box et je lis, je la regarde, je lui gratte le dos, je ferme les yeux sur son épaule... On va dehors pour la laisser manger de ces herbes vertes qu'elle aime tant, ou encore en petite randonnée "découverte" où je lui donne tout le temps de voir et sentir ce qu'on croise... Ce que j'aime, c'est d'être avec elle, pas ce que je fais avec elle, mais bien elle, cheval, esprit libre... Je crois qu'elle est aimée autant par les autres parce qu'elle sait que j'écoute ce qu'elle me dit, et que je l'aime elle, pas sa selle... Son esprit est ce que j'aime, sa liberté, sa simplicité! En retour, elle est jalouse quand une autre fille passe trop de temps avec moi :-) Je suis important pour elle, et je ne voudrais jamais perdre cela... Moi non-plus!

  • Evelyne Villers
    05 juillet 2011 - 19:31

    Vos commentaires me font chaud au coeur. Line, je souhaite vous dire qu'avec du travail au sol pendant les deux prochaines années, ça sera du gâteau la monter lorsqu'elle sera en âge vers trois ans. Justement, parce que vous aurez développé une belle complicité et un lien de confiance mutuel sans parler du respect. Vous pourrez alors faire un pied de nez à ceux qui ne croient pas à la relation d'abord! Pour ce qui est du côté technique, lorsque vous serez à l'étape de monter, un bon instructeur sera en mesure de vous aider, mais votre priorité présentement est au sol. Ca fait plaisir de voir des gens comme vous qui investissent en temps de qualité avec leur cheval pour ne former qu'un. Chapeau! Louise - Oui, des fois on paye cher pour apprendre, mais il n'est jamais trop tard pour apprendre et dis-toi que même des gens d'expérience en apprennent tous les jours. J'ai moi-même encore beaucoup de mystères à résoudre avec mon nouveau cheval!

  • Line
    05 juillet 2011 - 13:57

    Moi, j'adore les chevaux depuis mon tout jeune âge, j'en ai maintenant 52. J'ai monté quelques fois cet été, au pas seulement, je n'ai aucune formation. Une amie qui trouve avoir trop de chevaux m'a fait le plus beau cadeau du monde... elle m'a donné une pouliche d'un an. On me dit que je devrais prendre un cheval d'expérience car il me sera impossible de monter la pouliche étant donné je n'ai aucune formation équestre. Mais ce n'est pas MA priorité!!! Ce que j'aime c'est le contact avec le cheval, lui apprendre à me faire confiance, jouer avec ou simplement le regarder... Alors, moi, lorsqu'elle sera près de chez moi, (elle est encore chez mon amie), ce sera du travail au sol... peu importe ce qu'en pense les gens. Bravo pour tes articles.

  • Line
    05 juillet 2011 - 13:38

    Moi, j'adore les chevaux depuis mon tout jeune âge, j'en ai maintenant 52. J'ai monté quelques fois cet été, au pas seulement, je n'ai aucune formation. Une amie qui trouve avoir trop de chevaux m'a fait le plus beau cadeau du monde... elle m'a donné une pouliche d'un an. On me dit que je devrais prendre un cheval d'expérience car il me sera impossible de monter la pouliche étant donné je n'ai aucune formation équestre. Mais ce n'est pas MA priorité!!! Ce que j'aime c'est le contact avec le cheval, lui apprendre à me faire confiance, jouer avec ou simplement le regarder... Alors, moi, lorsqu'elle sera près de chez moi, (elle est encore chez mon amie), ce sera du travail au sol... peu importe ce qu'en pense les gens. Bravo pour tes articles.

  • Cody Leblanc
    29 juin 2011 - 22:27

    Tout a fait d'accord avec cet article. La qualité de la relation au sol va influencer de façon définitive la relation avec votre monture lorsqu'il sera requis de la monter.

    • louise turcotte
      01 juillet 2011 - 00:37

      moi aussi tout à fait d,accord...car moi j,ai fait le contraire j,ai montée mon cheval trop vite et j,ai eu une méchante chute qui me laisse encore des séquelles autant physique que la crainte me monter et de retomber suite à cette chute j,ai eu la chance de rencontrer des gens qui m,ont bien guider dans l,approche de mon cheval avec le travail au sol... j,ai monter trop vite sur mon cheval car nous n,avions aucune complicité...mais j,avais des mords sévères avec goumetette bien armée mais aucune notion de complicité,c,est ce que j,avais appris après plusieurs mois de cour présentement j,ai encore mon cheval et avec un instructeur chuchotteur j,apprend à travailler sans chaine et dans le respect et au sol ...mon cheval et moi développons une confiance mutuelle et quand je serai prête je vais le monter et je ne me met plus de pression ...je m,amuse et avec les exercises que je pratique j,obtiens une satisfaction qui me comble de bonheur...