Revue de presse du 1er juillet

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Nissan veut 8% du marché mondial d'ici 2017

On ne peut blâmer Nissan de manquer d’ambition. Dans un communiqué publié ce lundi, le constructeur Nippon vise une part de marché mondiale de 8% d’ici 2017. Dans le cadre d'un plan d'entreprise sur le moyen terme, Nissan, a ajouté qu'il voulait, en collaboration avec son partenaire Renault, commercialiser un nouveau véhicule toutes les six semaines au cours des six prochaines années.

En 2010, la part du marché mondiale détenue par Nissan était de 5,8% et sa marge opérationnelle atteignait 6,1%. Le nouveau plan stratégique du groupe a été baptisé "Nissan Power 88". Le premier huit est pour 8% du marché et le deuxième 8 pour une marge opérationnelle de 8%. Le directeur général du groupe, Carlos Ghosn, avait déclaré la semaine dernière que les objectifs de Nissan seraient facilités par les retombées des investissements faits en Inde et en Russie, mais aussi dans les technologies de voitures électriques et sur le châssis commun "V-Platform" pour voitures de petite taille.

Le nouveau programme du constructeur prévoit la construction d'une usine au Brésil, où 200.000 véhicules par an seront assemblés.

Carlos Ghosn vise pour l'alliance Renault-Nissan une place parmi les trois grands constructeurs mondiaux, qui sont actuellement Toyota,  General Motors et Volkswagen.

Des choix moteurs qui provoquent de la friction en F1

Nous annoncions il y a quelques semaines que la FIA (et surtout Bernie Ecclestone) avait décidé  de passé des moteurs V8 aux quatre cylindres en ligne pour 2013 avec un régime moteur maximal à 12 000 tours/minutes. Tout un changement au programme

Or, cette fin de semaine, en marge du Grand Prix d’Europe à Valence, les équipes impliquées dans le championnat ont confirmé, par le biais d’une lettre adressée à la FIA, qu’ils arrêtaient leur choix sur un V6 turbo qui tournerait à 15 000 tours/minutes. Ce qui est le plus surprenant vient de la part des promoteurs qui ont fait bloc avec les écuries pour réclamer la même chose.

C’est une première dans l’histoire de la F1 moderne car, jusqu’à présent, ils ont toujours été divisés par Bernie Ecclestone. Les organisateurs de Grand Prix ont même poussé l’audace de renoncer à la F1 pour accueillir l’IndyCar dès 2013 si d’aventure l’option du moteur 4 cylindres restait privilégiée par la FIA. Le fait que 17 des 19 promoteurs (seuls ceux de Chine et de Corée n’ont pas appuyé cette motion) aient accepté de se positionner de la sorte constitue en soi une véritable révolution. Est-ce que Bernie Ecclestone va revenir sur sa décision. Si tout le monde se tient, les chances sont bonnes.

La qualité initiale des véhicules neufs est à la baisse

Selon la firme de recherche J. D Power, la qualité des nouveaux véhicules et de ceux qui ont été redessinés pour l'année 2011 a reculé par rapport à celle des quelques années précédentes

Cependant, la qualité générale de l'ensemble des véhicules neufs a légèrement augmenté.

Dans son rapport publié jeudi dernier, la firme américaine impute plusieurs des ennuis aux systèmes de navigation, aux chaînes audio et aux appareils de divertissement implantés dans les véhicules. Ces systèmes ont beaucoup évolué depuis quelques années et ceux des véhicules 2011 ont souffert d'une multitude d'ennuis: 18 pour cent de plus qu'en 2010 et 28 pour cent de plus qu'en 2009.

Le constructeur Ford a écopé davantage que les autres. De 2010 à cette année, ses véhicules nouveaux ou redessinés sont passés du 5e au 23e rang en matière de qualité, essentiellement en raison des ennuis à son système de reconnaissance vocale MyTouch qui ne semble pas encore être au point.

L'étude révèle aussi une augmentation du nombre d'ennuis de moteur et de transmission en 2011 par rapport aux véhicules nouveaux et redessinés des années précédentes. Plusieurs plaintes sont imputables aux volontés des constructeurs d'équiper des véhicules lourds de mécaniques plus légères et moins énergivores, mais parfois moins bien appropriées.

Au classement des constructeurs de véhicules pour la qualité des nouveaux modèles, J.D.Power accorde le premier rang à Lexus, devant Honda, Acura, Mercedes et Mazda. Toyota est remonté en 7e place, après avoir dégringolé au 21e rang en 2010.

Rien ne va plus chez Saab

Malgré des accords récents signés avec des partenaires financiers chinois Pang Da et YoungMan, le tiroir caisse est toujours vide chez Saab et non seulement la production est stoppé, mais la compagnie n’est même plus en mesure de payer ses employés.

L’entente de 245 millions d’Euros avec ses partenaires chinois prévoyait du financement à court terme pour sortir la compagnie du pétrin. Saab précise toutefois dans un communiqué ne pas avoir reçu de financement à court terme jusqu'ici et explique être toujours en négociation pour vendre ou mettre en location une partie des actifs immobiliers du groupe. Il y a aussi les fournisseurs qui refusent de livrer les pièces tant et aussi longtemps qu’un accord sur les paiements n’est pas signé. La production est donc toujours arrêtée depuis le 8 juin.

Les négociations sont pour le moment au point mort entre Saab et ses nouveaux partenaires chinois et il n’existe aucune garantie de parvenir à un accord. Une situation qui laisse ainsi planer une ombre de plus en plus sombre sur l'avenir de la marque.

Une Aston Martin Rapide pour les victimes du Tsunami au Japon

Le mois dernier, le président et directeur général d’Aston Martin Ulrich Bez avait annoncé qu’il mettrait vendrait sa voiture pour venir en aide aux réfugiés du Tsunami au Japon.

Tel que promis, le 21 juin dernier, Le Dr. Bez a confié à l’encan Bonhams de Newport Pagnell sa Rapide bleu «concours» 2009 entièrement équipé. L’acheteur, un britannique dans le domaine du meuble, David Linley a payé 100 000 livres  (160 000$) pour la voiture. Le Dr. Bez a ensuite remis la somme à Akio Toyoda, le grand patron de Toyota qui a mis sur pied plusieurs œuvres caritatives au Japon pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre et du Tsunami.

« Comme bien des gens, nous avons été secoué par l’étendue des désastres et des pertes humaines et économiques» a souligné Ulrich Bez. «Nous somme présent depuis plusieurs années au Japon, nous avions tissé des liens d’amitié avec beaucoup de gens et nous voulions faire quelque chose pour aider». Nous savons que ce montant entre les mains d’Akio (Toyoda) sera distribué judicieusement. M » Bez a remis le chèque à Akio Toyoda lors de l’épreuve des 24 heures du Nürburgring, cette fin de semaine.

Une Camaro édition «Transformers» disponible dès juillet

À voir les chiffres de vente de la Camaro, spécialement aux Etats-Unis, rarement GM aura fait un aussi bon placement de produit que dans la saga des Transformers. Et pour profiter au maximum de cette exposition, Chevrolet proposera une autre édition spéciale de sa Camaro «Bumblebee».

Pour le troisième chapitre de l’histoire intitulé : la face cachée de la lune qui arrive en cinéma le 29 juin, Chevrolet annonce une Camaro qui sera une réplique exacte de la version cinématographique. Déjà en 2009, lors du deuxième film de la série, Chevrolet avait proposé une série spéciale de sa Camaro. Nouvelle année, nouveau volet pour Transformers et nouvelle édition spéciale pour la Camaro.

Cette nouvelle édition spéciale Transformers sera proposée sous la forme d'un groupe spéciale d'une valeur de 3.000 dollars, disponible sur les Camaro 2LT (V6) et 2SS (V8) dans une livrée jaune. En plus des équipements apportés par la version RS, la Chevrolet Camaro Transformers Special Edition arborera des bandes noires sur le capot, le toit et l'arrière. On retrouve aussi des jantes alliage de 20 pouces noires ainsi que quelques logos sur la carrosserie.

A l'intérieur, elle s'habille de cuir noir à avec coutures jaunes. Comme à l'extérieur, le logo des Autobots fait son apparition à différents endroits. Avec cette édition spéciale. Les réservations pour cette édition spéciale s'ouvriront au mois de juillet avec une arrivée dans les concessions au mois de septembre.

Des Bananes dans votre voiture

Ce n’est rien de nouveau, depuis des années nos voitures contiennent des fibres naturelles biodégradables et écologiques. De l’écorce de noix de coco à la fève de soya, il y a déjà un bout de chemin de franchit dans cette voie. Mais voilà qu’une autre percée pourrait voir le jour, la pelure de banane.

En mars dernier, des chercheurs de l’université de Sao Paulo, au Brésil, ont annoncé une percée qui permettra d'utiliser des fibres de fruits (dont la banane) pour fabriquer des plastiques à la fois plus légers et plus résistants. Ces plastiques d'un nouveau genre pourront être utilisés dans les voitures.

Les recherches démontrent que les fibres de fruits sont 30 pour cent plus légers et entre trois et quatre fois plus solides. Les chercheurs de l’université croient qu'une grande partie des pièces de voiture sera faite de cellulose de fruits dans le futur, notamment les tableaux de bords, les pare-chocs... En particulier, cela permettra de réduire le poids des voitures et d'optimiser la consommation de carburant".

Le produit serait aussi résistant que du Kevlar, matériau utilisé dans la confection des gillets pare-balles et des chars d'assaut. Ainsi, de nombreux fruits sont susceptibles de jouer un rôle dans la fabrication de votre prochaine voiture : ananas, bananes, noix de coco, agave... Les scientifiques s'accordent aussi sur le fait que ces nouveaux plastiques sont plus résistants à la chaleur et à l'eau que les matériaux classiques. Ils pourraient entrer dans la production de nouvelles voitures dans moins de deux ans.

La prochaine voiture de Bruce Wayne sera une Lamborghini Aventador

Le placement de produits est devenu une réalité de tous les jours dans les grandes productions cinématographique. Les constructeurs automobiles sont parmi ceux qui en profitent le plus. Ainsi, nous apprenions hier que Etahn Hunt prendra le volant d’une BMW i8 dans le prochain mission impossible et Bruce Wayne se promènera au volant d’une Lamborghini Aventador.

Le prochain épisode de la série Batman intitulé : Batman, the dark night rises réalisé par Christopher Nolan ne sortira sur les écrans qu'en 2012 mais d'ores et déjà, nous pouvons admirer une bande-annonce qui ne nous indique les préférences automobiles de notre super héros : Bruce Wayne est fan de la Lamborghini Aventador.

Le Batman à la ville ne peut pas rouler avec sa Batmobile durant la journée sous peine d'être très vite démasqué, il lui faut donc une voiture de service qui reflète son charme de millionnaire qui a le flair pour la belle chose automobile. Et en y réfléchissant bien, on peut même trouver quelques similitudes esthétiques entre le costume de soirée du beau Bruce et sa voiture de fonction diurne.

La preuve de tout ça est apportée par de récentes photos d'une Aventador postée devant le manoir de la famille Wayne durant une session de tournage du film.

Nouvelle taxe sur l’immatriculation pour les habitants de l’île de Montréal

C’est ce vendredi 1er juillet que la ville de Montréal va percevoir une taxe supplémentaire de 45 $ sur l'immatriculation des résidants de l'île de Montréal pour financer le transport en commun.

Selon les estimés de la ville de Montréal, cette taxe pourrait rapporter 32 millions $ aux coffres de la Ville de Montréal, chaque année. Cela veut dire que même ceux qui utilisent déjà le transport en commun , mais qui possède aussi une voiture vont tout de même payer la taxe, ironique non. Au lieu de taxer les citoyens, la ville devrait revoir ses contrats de travail avec les employés des transports en commun. Présentement la ville de Montréal est la ville en Amérique du Nord qui dépense le pourcentage le plus élevé de son budget pour la masse salariale des employés. Près de 85% de tout l’argent de la STL est versée en salaire, un montant insensé qui ne laisse aucune marge pour  l’achat et l’entretien d’équipements, ce qui explique que la ville est en constant déficit et se rabat sur le citoyens.

En plus d’augmenter continuellement ses tarifs de transport, la ville de Montréal s’ingère maintenant dans une juridiction provinciale, un dangereux précédant. Cette façon de faire pourrait donner des idées à d’autres municipalités qui voient à travers cette méthode, un moyen facile de combler des déficits. La ville de Montréal continue dans la loi du moindre efforts en taxant les citoyens sans améliorer le service et en demandant plus pour moins. On demande ensuite aux gens d’encourager le transport en commun. On nous prend vraiment pour des imbéciles.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires