Une première chez Audi

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Palma, Espagne – Ça y est, Audi compte désormais son propre véhicule à motorisation hybride, le Q5. Forcée d’entrer dans la danse de l’hybride, la firme d’Ingolstadt, qui s’apprête à commercialiser une gamme de produits entièrement électriques, a choisi le Q5 parce qu’il performe bien dans tous les marchés ou Audi le commercialise. 

Une image propre

En matière d’esthétique, quelques éléments servent à distinguer la version hybride du Q5 de ses cousins à moteur thermique. Outre les logos qui indiquent qu’on pilote un véhicule « vert », le fond du grillage avant est noir, les pots d’échappement arborent un pourtour chromé, et le design des jantes de 19 pouces incorpore 10 bras qui rappellent les aubes d’une turbine. Leur surface quasi pleine, testée en soufflerie, sert à réduire le coefficient de traînée du véhicule, établi à 0,32.

Enfin, le design incorpore l’utilisation des matériaux plus légers. Le hayon et le capot, notamment, sont entièrement faits d’aluminium, cependant que la caisse accorde une place importante à des aciers hautement flexibles, légers et à haute résistance. Au total, le Q5 hybride affiche un surpoids de 130 kilos en raison de ses composants hybrides, ce qui est raisonnable. 

Approche traditionnelle

L’approche d’Audi en matière de technologie hybride pourrait être qualifiée de traditionnelle. Un moteur à essence est combiné à un moteur électrique, et les piles choisies par Audi sont du type lithium-ion. Le moteur à essence est le 4 cylindres de 2 litres TFSI du fabricant. Ce dernier a été légèrement recalibré pour les besoins de la cause. Quant au moteur électrique, il inclut le convertisseur de couple. En ce qui concerne la boîte de vitesses, Audi n’a pas choisi la voie de la CVT. C’est plutôt une boîte de vitesses Tiptronic à 8 rapports qui équipe le Q5 hybride; une bonne nouvelle.

L’autre bonne nouvelle, c’est que le Q5 hybride compte sur la transmission intégrale quattro qui n’a pas été sacrifiée au passage.

Cinq modes de fonctionnement

Le système hybride du Q5 permet au véhicule de fonctionner de différentes façons : sur le mode à essence seulement, sur le mode électricité seulement ou sur une combinaison des deux. Deux autres modes sont proposés. Un de récupération et un autre offrant plus de puissance, le boost.

Résumé simplement, il est possible de démarrer grâce au moteur électrique exclusivement et d’atteindre la vitesse de 100 km/h sur le mode électricité. L’auteur du présent article a réussi à franchir le cap des 80 km/h de cette façon, ce qui est très respectable. En outre, il est possible de franchir une distance de trois kilomètres sur le mode électricité seulement à une vitesse de 60 km/h.

Quand la réserve d’énergie est épuisée, le simple fait de conserver une vitesse stable permet la régénération de l’énergie. De plus, en relâchant l’accélérateur, le moteur à essence est désaccouplé de la boîte de vitesses, ce qui limite le travail du frein moteur. Quand on freine, la récupération d’énergie est décuplée.

Aussitôt qu’une quantité d’énergie suffisante redevient disponible, le véhicule peut alors fonctionner de nouveau sur le mode électricité seulement.

L’économie ou la performance ?

L’image d’Audi étant ce qu’elle est, le constructeur ne pouvait se permettre d’offrir un véhicule hybride ne proposant qu’une bonne consommation de carburant. Ainsi, le conducteur se trouve devant trois choix.

Ce dernier peut activer le mode EV qui favorise l’optimisation du moteur électrique en conduite urbaine pour une économie de carburant maximale.

Il peut aussi conduire la voiture sur le mode D (normal) où les deux moteurs travaillent conjointement pour offrir les meilleures cotes de consommation possible.

Enfin, le pilote peut sélectionner le mode S pour des performances plus relevées.

Là, il peut soutirer tous les chevaux offerts par ce Q5 hybride. En accélération brusque, c’est le moteur thermique qui prend les choses en charge. Il est secondé par le moteur électrique au moment jugé opportun par le contrôleur hybride. En tout, on obtient alors une puissance combinée de 245 chevaux, tandis que le couple s’élève à 345 livres-pieds.

Audi promet que la consommation de son Q5 sera celle d’un moteur à 4 cylindres; cependant, la puissance obtenue est celle d’un V6, un message qui devient de plus en plus populaire dans l’industrie. Les normes européennes de consommation parlent d’une moyenne combinée de 6,9 litres aux 100 kilomètres. Selon Audi, les cotes nord-américaines devraient se situer à 7,1 litres aux 100 kilomètres.

C’est exactement la cote que nous avons obtenue lors de notre parcours.

Sans compromis

Enfin, il est important de souligner que le Q5 hybride a été conçu de façon à ce que l’acheteur n’ait pas à faire de compromis. Notamment, l’espace de chargement n’a pas été amputée, ce qui est souvent le cas des véhicules hybrides. En optant pour une boîte de vitesses classique à 8 rapports, l’expérience de conduite demeure très similaire à celle d’un Q5 à moteur thermique, et l’aspect sportif du Q5 a été conservé.

Cependant, la conduite d’un véhicule hybride demeure différente. Les arrêts et les démarrages fréquents du moteur demandent une période d’apprentissage, la pédale de frein offre une sensation totalement différente, et la direction, assistée électriquement, n’offre pas la même sensation, quoi qu’on en dise.

L’avenir

Si Audi introduit son tout premier véhicule entièrement hybride, c’est qu’il ne voit pas d’autres issues. La demande de la clientèle est là, et on prévoit une augmentation constante de la présence de véhicules hybrides, que ce soit en Europe, en Asie ou en Amérique du Nord. En fait, pour notre continent, Audi prévoit que 30 % des véhicules qui circuleront sur nos routes en 2020 seront à motorisation hybride.

Pour l’instant, le Q5 est lancé en Europe, et il faudra attendre au moins une année complète avant de le voir débarquer en Amérique du Nord. On ne sait pas encore s’il s’agira d’un modèle 2012 ou 2013. Il faudra aussi être patient pour l’annonce des prix réservés à nos marchés. En Europe, le Q5 sera offert à 53 000 euros. C’est 10 000 euros de plus qu’une version de base, mais seulement 2000 euros de plus qu’une version de base équipée de façon équivalente à la version hybride.

Fiche technique

Moteur Thermique

L4 2,0 l DACT, 211 ch à 6200 tr/min

couple 258 lb-pi à 1500-4000 tr/min

Moteur électrique

Puissance : 33 kw/H

Couple : 155 lb-pi

Transmission automatique à 8 rapports avec mode manuel

0-100 km/h 6,7 s

Vitesse maximale 222 km/h

Consommation (L/100 km): 7,0l

> Autres composantes

Sécurité active freins ABS, répartition électronique de force de freinage, assistance au freinage, contrôle de stabilité électronique

Suspension avant/arrière indépendante

Freins avant/arrière disques

Direction à crémaillère, assisté

Pneus

P235/55R19, 255/45 R20 (option)

Dimensions

Empattement 2807 mm

Longueur 4629 mm

Largeur 1880 mm

Hauteur 1653 mm

Diamètre de braquage 12 m

Réservoir de carburant 75 l

Prix 53 000 Euros (prix canadien à venir)

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires