Mitsubishi i-MiEV

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Citadine exemplaire

Quinze ans après la venue des premières voitures hybrides, nous assistons maintenant à l’arrivée des premières voitures électriques. Avec la Volt de Chevrolet et la Leaf de Nissan, l’i-MiEV forme le premier trio de véhicules qui peuvent rouler sans pétrole pour plus de 60 kilomètres, la Leaf et l’i-MiEV peuvent pousser jusqu’à 130 kilomètres.

Sous-compacte modifiée

L’i-MiEV est la version électrique d’une sous-compacte à essence vendue au Japon sous le nom de Mitubishi i, tout simplement. Dans sa version électrique, le moteur à essence est tout simplement remplacé par un moteur électrique qui offre l’équivalent de 63 chevaux.

La vie au quotidien

Avant de vous parler de confort, d’espace, de côté pratique, je dois d’abord vous raconter comment se vit le quotidien avec une voiture électrique. Pour n’importe quelle voiture, on se soucie peu du kilométrage qu’on doit parcourir. Si le réservoir est bas on arrête mettre de l’essence et c’est tout. Un peu différent avec la voiture électrique, il faut d’abord vérifier avant de partir, si le trajet qu’on veut faire n’est pas plus long que l’autonomie des batteries. En lieu et place de l’indicateur à essence, il y a un indicateur de charge pour les batteries. Deuxième réflexe à développer, celui de toujours brancher la voiture quand on revient à la maison, même si la batterie n’est pas vide. C’est exactement comme votre iPhone ou votre iPod. De cette manière, vous gardez toujours une bonne charge dans la batterie. Le plancher arrière héberge donc le lot de batteries. Elles sont conçues pour durer 10 ans. Il faut également savoir que le temps de charge pour des batteries à plat varient selon la puissance de votre système de recharge. J’ai essayé avec une prise à  110 volts que tout le monde possède chez soi, j’ai mis un peu plus de 14 heures pour charger complètement les batteries. Si vous avez une prise 220, vous coupez le temps en deux. Certaines compagnies disposent de chargeurs triphasés qui peuvent fournir 80 % de la charge maximale en 30 minutes. Mais de manière réaliste, vous aurez une prise au mur à 110 volts, et il faut développer le réflexe de brancher à la moindre occasion, car vous n’avez pas toujours 14 heures devant vous pour attendre une pleine charge.

La conduite et la finition

Comment parler de l’intérieur tout en étant poli. Disons que c’est assez sommaire. Il ne faut pas oublier que dans sa vocation première, l’i est une voiture compacte bas de gamme. Rien n’a changé pour l’i-MiEV sauf  l’ajout d’un moteur électrique. Il n’y a aucune fantaisie dans le véhicule. Aucune aide électronique, aucun luxe, beaucoup de plastiques et quelques rangements, c’est tout. Le véhicule est assez étroit et haut, pas de problème pour la tête, mais deux adultes de bonnes tailles vont avoir les épaules collées.

Idéale pour la conduite en ville

À trois reprises durant mes quelques jours d’essai je me suis servi de l’i-MiEV pour aller au resto, faire quelques courses et « tourner autour de la maison ». Dans ces conditions, la voiture est parfaite. Petite, passe-partout et avec un rayon de braquage très court, elle est très bien adaptée à la conduite urbaine. L'accélération est vraiment franche jusqu'à 60 70 km/h, et vous mettrez 9 petites secondes pour atteindre 100 km/h. Sur l’autoroute, elle peut suivre la circulation sans problème, et rouler à 120 km/h ne pose aucun problème; vous épuiserez cependant votre réserve d’électricité plus rapidement. Si vous êtes plus viril avec l’accélérateur, vous ferez à peine plus de 100 kilomètres avec une pleine charge, sinon vous pouvez espérez entre 120 et 130 si vous êtes conservateur. Par souci pratique, le moteur électrique a été installé entre les roues arrière où se trouvait le moteur à essence de l’i. Eh oui, la Mitsubishi i-MiEV est une propulsion, comme la smart fortwo ! Mais plus étroite, chaussée de plus petits pneus, il ne faut pas s'attendre à ce qu'elle tienne mieux la route ! Pourtant dans la pratique, son empattement plus long, qui la rend de fait plus stable, fait que la voiture se montre saine à conduire.

Le verdict

Même si l’i-MiEV est la moins chère des voitures électriques sur nos routes, elle coûte tout de même 33 000 $ comme prix de base. Il est vrai que, à compter du 1er janvier 2012, vous pourrez déduire 7 769 $ en subvention gouvernementale. Mais il faut garder en tête que c’est un véhicule urbain qui ne peut être votre seul véhicule. Vous ferez votre part pour l’environnement, mais son utilisation est encore très limitée.

Fiche technique

Moteur électrique synchrone à aimants permanents, de 66 ch (49 kW)

Couple de 145 lb-pi

Transmission à entraînement direct

0-100 km/h 9 s

Vitesse maximale 130 km/h

DIMENSIONS

    Empattement 2670 mm

    Longueur 3675 mm

    Largeur 1585 mm

    Hauteur 1615 mm

    Poids 1180 kg

    Diamètre de braquage 9,4 m

    Coffre 368 L, 1416 L (sièges abaissés) 

Prix 32 998 à 35 998 $

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires