La revue de presse du 10 septembre

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Demande de protection refusée pour Saab

Il semble bien que les carottes sont cuites pour Saab. Après avoir déposé une demande de placement sous protection de la loi sur les faillites, la firme Suédoise espérait ainsi gagner du temps, temporairement à couvert, afin de procéder à une et se placer à l’abri de ses créanciers, la demande a été refusée.

La demande de protection déposée auprès du tribunal de Vänesborg est donc rejetée. Le tribunal a estimé « qu'il n'y a pas suffisamment de raisons de penser qu'une restructuration de l'entreprise fonctionnerait. La faillite pointe sérieusement à l’horizon. Saab a jusqu'au 29 septembre pour faire appel de ce jugement, ce que la direction de la marque dit envisager.

Rappelons que dans la seule usine Saab de Trollhättan (Suède, la compagnie se retrouvait dans l'incapacité de payer ses 3 700 salariés. Ceux-ci l'auront finalement été en partie et avec retard, mais aucun salaire d'août n'a encore été versé. Fin juillet, Saab annonçait d'ailleurs que la reprise de la production prévue pour le 9 août était repoussée à une date inconnue.

Et si on pouvait pirater votre voiture ?

Le Piratage informatique est un véritable fléau et les spécialistes du genre sont même regrouper en association.  Il y a quelques jours, à l'occasion d'une conférence sur la sécurité électronique des voitures un consultant d'une société américaine spécialisée dans la sécurité, a fait sensation en démarrant une voiture avec un simple SMS envoyé d'un téléphone intelligent.

Il n’est pas loin le jour ou votre ado assis à l’arrière pourrait prendre le contrôle de votre voiture avec son i-Phone. Science-fiction ? Oui, pour le moment… Mais aujourd'hui, une voiture, c'est à peu près 70 % d'électronique, et 100 % en ce qui concerne l'ouverture (la fermeture) des portes et la conduite. Or, des cracks en sécurité électronique ont prouvé qu'ils pouvaient démarrer n'importe quelle voiture de moins de 10 ans) à partir d'un téléphone intelligent. Inquiétant…

Le vice-président de McAfee, l'une des sociétés leaders du marché de la sécurité électronique, a lui-même confié ses craintes concernant le développement, dans les années à venir, du piratage électronique de nos automobiles : " Alors que de plus en plus de fonctions des voitures sont confiées à l'électronique, les menaces d'attaque et de manipulation malveillante sont de plus en plus grandes "

Pour l’instant aucun cas de conduite pas une autre personne que le conducteur n’a été signalé, mais il faudra certainement en tenir compte dans un avenir rapproché.

Une Ford Fiesta cabriolet pour 2014

Comment pousser une bonne idée un peu plus loin. Ford a bien l’intention de le faire en proposant d’ici 2014 une Fiesta cabriolet qui pourrait grossir les rangs des acheteurs potentiels de la petite citadine de Ford.

Ce n’est pas par manque de charisme, mais malgré le prix du carburant élevé qui devrait favoriser l’achat de voitures comme la Fiesta, les automobilistes canadiens et américains sont encore et toujours attirés par les utilitaires.

 

Pour créer de l’engouement, Ford va reprendre la base de la Fiesta en la modifiant. Tout d’abord, il faudra la rallonger, pour qu’à l’arrière le coffre puisse accueillir la capote souple et son complexe dispositif de mise en place, sans que pour autant que le volume de chargement n’en pâtisse. L’espace intérieur devra d’ailleurs être suffisant pour que quatre personnes se sentent à l’aise. D’autres modifications porteront sur les renforts de caisse, la base de la Fiesta découvrable, devra être aussi rigide que celle de la version trois portes à toit en dur. Pas de changement de moteurs en vue toutefois.

Si tout va bien c’est au Salon de Francfort en 2013, que nous devrions découvrir la Fiesta Cabriolet. Fidèle à son habitude, Ford dévoilera sa voiture un an avant sa commercialisation.

Volkswagen amène un 4 cylindres à désactivation

On connaissait déjà les V8 allemands et américains capables de désactiver 4 cylindres à vitesse de croisière sur l’autoroute. Voici maintenant que Volkswagen devient le premier à offrir un 4-cylindres capable d'interrompre les soupapes de deux de ses cylindres.

Voilà une idée qui risque de faire économiser des sommes importantes en carburant. Volkswagen va commercialiser pour l’Europe, début 2012, une variante inédite de son 4-cylindres essence à injection directe 1.4 TSI douée de la capacité de faire taire deux de ses quatre cylindres en phase de faible charge en déphasant son arbre à cames. Typiquement lorsque le véhicule roule à faible allure sur le plat ou bien lorsque le conducteur lève le pied.

Selon Volkswagen, le système de coupure des cylindres est actif durant environ 70 % du temps de fonctionnement du moteur tel que mesuré dans le cadre du cycle européen normalisé. Au-delà d'une certaine pression sur la pédale d'accélérateur, la distribution, l'alimentation et l'allumage des cylindres numéros 2 et 3 sont rétablis. On comprendra dès lors que le conducteur a tout intérêt à favoriser une allure faible et constante. Volkswagen précise ainsi qu'à 50 km/h, sur le troisième ou bien le quatrième rapport, le potentiel d'économie de carburant atteint près d'un litre aux cent kilomètres.

De manière générale, ce moteur 1,4 litres à désactivation offrira un rendement de 0,4 litre aux 100 km de mieux qui le même moteur sans le système de désactivation. La différence pourra aller jusqu’à 0,6 l/100 km lorsque le moteur est associé à un système d'arrêt-démarrage automatique qui le coupe complètement lorsque la boîte est au point mort. Espérons seulement que cette bonne idée traversera l’Atlantique.

Volvo ne fabriquera plus que des quatre cylindres

Peu d’information filtre de Chine et des nouveaux propriétaires chez Geely, mais il semble que les choses bougent chez Volvo qui a annoncé cette semaine que la compagnie va mettre fin à moyen aux moteur 5, 6 ou 8 cylindres pour offrir uniquement des 4 cylindres.

Ce n’est pas tout, Volvo a aussi l’intention de rationaliser ses plateformes et d’offrir une seule plateforme modifiable pour toute sa gamme de véhicules.

La prochaine génération de moteurs quatre cylindres, essence et diesel, répondra à la technologie VAE (Volvo Environmental Architecture). Un nom qui désigne un ensemble de techniques de plus petite cylindrée permettant à ces moteurs de couvrir un large spectre, de la déclinaison la plus sobre à la plus puissante. Ces moteurs bénéficieront également d’une réduction importante de leur poids et d'une baisse de consommation allant jusqu’à 35%.

Pour les moteurs les plus puissants l’hybride viendra en renfort avec notamment un système KERS maison de l’hybride mécanique à volant d’inertie prochainement en test sur des routes ouvertes. Volvo pourra ainsi proposer un quatre cylindres plus puissant que les actuels six cylindres.

Une plateforme modulable pour toute la gamme

Suivant la même logique de mutualisation, la marque développe une plateforme modulable dédiée à tous les véhicules de la gamme. Appelée SPA (Scalable Plateform Adaptative), elle permettra une réduction de poids de 100 à 150 kg comparé aux modèles équivalents actuels et sera compatible avec les futurs modèles électriques.

Une voiture nucléaire, ça vous intéresse

Après les centrales d’électricité nucléaire, voici que refait surface un prototype à énergie nucléaire. Il est clair que suite aux événements survenus au japon en mars dernier, le nucléaire n’a plus tellement la cote sur la planète, mais ses applications automobiles peuvent se révéler intéressantes.

Véritable investissement dans le futur, le nucléaire, malgré des rejets radioactifs importants et inquiétants a toujours ses adeptes. Les chercheurs de l'entreprise Laser Power Systems n'ont pas encore baissé les bras. Ils travaillent actuellement sur une nouvelle turbine qui générerait de l'électricité grâce à du thorium sous forme de laser.

Le thorium est un métal radioactif qui pourrait permettre de mouvoir les automobiles de demain. Il serait utilisé pour produire de la chaleur qui, elle,produirait de la vapeur dans un systèmes fermé, avant d'alimenter le générateur pour fabriquer de l'électricité.

La grande question quand on parle de nucléaire, c'est bien sûr la sécurité. D'après les chercheurs, il suffit d'une feuille d'aluminium pour isoler les radiations du thorium qui, qui plus est, est quasi inoffensif.

D'après les scientifiques, il faudrait juste 8 grammes de thorium pour faire parcourir pas moins de 482.800 kilomètres à une voiture. L'avenir nous dira si le World Thorium Fuel Concept de Cadillac présenté en 2009 était un avant-goût du futur.

Nouveaux phares pour BMW

Alors que les phares à LED sont devenus la nouvelle référence, BMW franchit une nouvelle étape avec l'arrivée de phares à diodes laser, moins gourmands en terme d'énergie et donc de carburant. Tout est bon pour économiser la moindre goutte de carburant.

Cette technologie n’est pas de la science-fiction. BMW affirme en effet que cette nouvelle technologie devrait équiper ses futurs modèles dans les années à venir. Le laser dans les phares n'a rien à voir avec les éclairages classiques. Monochrome, le laser permet également de fournir une intensité lumineuse 10 000 fois supérieure à celle fournie par les LEDs, de quoi offrir des possibilités plus étendues. Plus efficace, les phares lasers utilisent moins de la moitié de l'énergie nécessaire pour alimenter des LEDs, soit de quoi faire quelques économies de carburant.

BMW affirme que cette technologie ne cause de dommages ni aux humains, ni aux animaux aux abords des routes. Il ne s'agira en effet pas d'éclairer la route directement au laser, mais de convertir la lumière dans une forme adaptée, estimée plus agréable pour les yeux que les éclairages habituellement utilisés.

Une avancée technologique économe mais aussi intéressante en terme de design ; les diodes sont en effet 100 fois plus petites que des LEDs, offrant aux ingénieurs de nouvelles possibilités d'intégration, laissant plus d’espace et de possibilité à l’imaginations des concepteurs.

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredi à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires