Porsche Cayman R

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La mante religieuse

Porsche nous a habitué à une kyrielle de versions avec la 911 qui n’en compte pas moins de 17. Donc à ce chapitre la Boxster et la Cayman font figure de parent pauvre. Alors pour combler le vide entre les quelques versions des uns et l’embarras du choix de l’autre, Porsche ajoute une 4e version à la Cayman : la R. Notre couleur d’essai est aussi la couleur officielle de lancement du modèle, le vert péridot (une pierre précieuse). Je dirais plutôt vert mante religieuse avec qui cette Cayman partage outre la couleur l’extrême rapidité de réaction. Il reste maintenant à penser à 13 autres versions pour approcher la 911.

Pourquoi une R

Porsche annonce tout d’abord un allègement de 55 kg qui passe par des jantes de 19 pouces en alliage allégés. Il y a aussi un autre 12 ki9los qui a été sauvé en adoptant des sièges baquets spécifiques (nous y reviendrons). D'autre part, l'assiette a été rabaissée de 20 mm. De l’extérieur, le Cayman R se distingue par ses bandes décoratives spécifiques, son aileron arrière fixe et de nombreux détails laqués noir et sa plus imposante sortie d’échappement.  Et si le vert péridot ne vous plaît pas, il y a 14 autres couleurs de disponibles.

Un intérieur qui verse dans la simplicité volontaire

Tout est bon pour sauver du poids. Nous parlions des sièges moulés qui pêche par un trop grande étroitesse si vous n’avez pas un physique olympien. Ils ne sont pas ajustables en hauteur et Porsche a même éliminé la poignée de porte intérieur pour la remplacée par une sangle. Pour ceux encore plus maniques, la climatisation est supprimée, mais reste néanmoins disponible en option gratuite.

Pour le reste, on trouve aussi un volant, un levier de vitesses et un frein à main recouverts d'Alcantara. Mais aussi des inserts de plastique aux couleurs de la carrosserie. Comme toute bonnes véritables sportives qui se respecte, tout l’intérieur est habillé de noir.

Le V6 à plat au rendez-vous

Parlons maintenant des vraies choses. Le six cylindres à plat de 3,4 litres développe 330 chevaux, soit 10 de plus que la version S. Avec la boîte de vitesse manuelle à six rapports, passer de 0 à 100 km/h ne réclame que 5 secondes et un dixième de moins si on opte pour la boîte à double embrayage PDK. La vitesse de pointe s'élève à 282 km/h. Au moment de tourner la clé (à gauche du volant) dans le contact on entend immédiatement le son typique des moteurs Porsche. En mode normal, le moteur se fait assez discret et l’embrayage fait la chasse en économie en passant le plus rapidement les rapports pour la boîte automatique. Heureusement, il y a un bouton sport qui transforme le ronronnement tranquille en une mélodie plus extravertie. Mais ce n’est pas tout, le mode sport offre des passagers de rapports plus fermes, reste plus longtemps en haute révolution entre les passagers de régimes et accélère la réponse de l’accélérateur. Mais il y a plus, le mode Sport + élimine une vitesse sur la boîte PDK (qui en a six au lieu de sept avec ce régime) Le temps de réaction est instantané et le moteur pousse sans respirer jusqu’à 7400 tours. Entre 5 000 tours et le rupteur, vous allez oubliez toute l’argent que cette voiture coûte et jouir d’une rare symphonie mécanique, une perle

Pour amateur de sensations fortes

Je n’irais pas quatre chemins, la Cayman R n’est pas pour tout le monde. Si vous allez régulièrement sur un circuit bien pavé comme celui du Mont Tremblant, cette Cayman est redoutable d’efficacité et vous donnera des sueurs froides dans le dos tellement elle est compétente. Toutefois si vous comptez rouler seulement sur les routes publiques, vous risquez d’être déçu. La suspension est très ferme en mode régulier et raide en mode sport et sport +. L’amortissement raffermi, une garde au sol rabaissée, des pneus à taille très basse et un différentiel à glissement limité, sont des atouts indéniables pour un circuit, mais vous brasse la colonne sur la voie publique.

Conclusion

Avec peu de compétition, à l’exception de la Audi T RS, la Cayman R jour les extrêmes. Pour la grande majorité des gens, la Cayman S va combler tous vos besoins. Mais si vous avez accès à un circuit, il ne faut pas hésiter. Prévoyez un bon budget de pneus, mais vous allez avoir un plaisir fou. Porsche vous soulagera au passage d’un peu plus de 88 000$ pour une R raisonnablement équipée.

Forces

Un équilibre parfait sur la route

Un bijou de mécanique

Une symphonie mécanique qui justifie presque le prix à elle seul

Faiblesses

Suspension raide

Sièges baquets étroit et peu ajustables

Une montagne d’options qui pousse le prix au bord de la dérision

Fiche Technique

Moteur

    H6 3,4 l DACT, 330 chevaux à 7400 tr/min

    Couple 273 lb-pi à 4750 tr/min

    Transmission manuelle à 6 rapports,

  manuelle robotisée à 7 rapports

    0-100 km/h : R man. 5,0 s  R PDK. 4,9 s

    Vitesse maximale: R man. 282 km/h  R PDK. 280 km/h

 Consommation (100 km) R man. 9,4 l  R PDK. 9,3 l

AUTRES COMPOSANTS

    Sécurité active freins ABS, assistance au freinage, répartition

    électronique de force de freinage, contrôle

    de stabilité électronique, antipatinage

    Suspension avant/arrière indépendante

    Freins avant/arrière disques

    Direction à crémaillère, assistée

    Pneus : P235/35R19 (av.)  P265/35R19 (arr.)

DIMENSIONS

    Empattement 2415 mm

    Longueur 4347 mm

    Largeur (sans rétro.) 1801 mm

    Hauteur 1304 mm S 1306 mm

    Poids: R man. 1295 kg  R PDK. 1320 kg

    Diamètre de braquage 11,1 m

    Coffre 150 l (av.)  260 l (arr.)

Réservoir de carburant 54 l

Prix à l’essai :  88 000$

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires