Toute une logistique!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Je lisais une amie sur Facebook qui racontait toute la logistique derrière la gestion des chevaux en fonction de leurs besoins particuliers. Pas évident! J’en sais quelque chose. Chaque cheval a son caractère et ses besoins particuliers.

Pour certains, c’est le petit poney qui doit restreinte sa quantité de vert au risque de fourber. On ne veut toutefois pas le séparer des autres! Pour d’autres, la grosse Canadienne a tendance à faire le boss des bécosses et veut « kicker » les autres une fois dans l’abri même si ce dernier est suffisamment grand pour tous. Le patron du cheptel peut à l’occasion empêcher le dernier de la hiérarchie de manger. L’étalon est prêt à tuer le « guilding » quand les juments à proximité sont en chaleur!

 

Et on ne parle pas des différents paddocks d’été et d’hiver bouetteux lorsque la pluie ne cesse de tomber à l’automne ou à la fonte des neiges! Il faut aussi alterner les clos d’été pour la repousse du gazon. S’assurer d’avoir au moins un paddock d’été en pente pour les périodes de pluie intense (surtout si la ferme est sur de la glaise) sinon le clos d’été se retrouve labouré. Idéalement, on crée des labyrinthes au sein des pièces pour que les chevaux marchent davantage et on installe les abreuvoirs en conséquence surtout si l’on préconise le parage naturel! Ouf! Toute une logistique en effet!

 

Voici un document du gouvernement ontarien très intéressant sur la gestion de paddocks :

 

http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/horses/facts/pasture2.htm

 

Je traiterai sous peu d’une nouvelle gestion de paddocks à l’américaine.

 

Question aux propriétaires de fermes et fermettes. Pouviez-vous imaginer que la gestion d’une ferme équestre demandait autant de logistique?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Esther
    21 septembre 2011 - 14:20

    En fait pour répondre directement à la question, j'ai été élevé dans ce milieu donc je ne pas pus l'imaginer car c'est naturel pour moi toi ça. Par contre quand quelqu'un en parle et décrit tout le travail de logistique que ça implique ça me le rappelle bien, même qu'a y penser je dirais qu'il y beaucoup d'autres aspect qui n'ont pas été dit. Ce que je trouve bien là, c'est que ça donne une apperçu aux gens qui n'ont pas à penser à toute cette logistique. Car beaucoup trop de gens ne pensent pas à toute cette gestion et pense que c'est facile d'avoir une écurie chez soi avec plusieurs chevaux. Ou alors pensent que le montant des pensions ainsi que le prix de vente d'un cheval est trop élevés ou injustifié.Alors que si on prend le temps d'y penser y en manque au bout du compte. C'est pour ça que je pense qui faut vraiment faire ça par passion et amour.

  • Cody Leblanc
    21 septembre 2011 - 09:58

    En aucun cas j'aurai pu penser qu'il faille tenir compte de tant de variables lorsqu'il est questions de gerer des animaux à la maison. Étant propriétaire sur une petite surface, il devient primordial de gérer adéquatement ce terrain. Faut pas oublier qu'il y a les bâtiments également à organiser et comme les animaux changent dans le temps, les amménagements doivent s'adapter aussi. Avec toute cette gestion et les contraintes liées soi à la température, à mon emploi qui est à l'extérieur, il reste moins de temps pour profiter des animaux et pouvoir les monter. Est ce que j'émet une plainte ? Pas du tout. Je constate par contre des faits et la concilliation travail, famille et animaux ne se fait pas toujours comme dans les livres. Suis je heureux de mon sort ? Bien sur. Sur ce je dois quitter, d'autres soucis m'attendent. (;

    • Luc Lapointe
      22 septembre 2011 - 21:24

      Bonjour Cody. Je suis Luc, le conjoint de Louise. J'ai relu a quelques reprises tes commentaires à l'égard du boulot a accomplir lorsqu'on est propriétaire d'une écurie. Je comprends très bien que ce n'est pas nécessairement une partie de plaisir sur toute la ligne, mais à l'inverse, est-ce que la pratique de ce sport t'apporte toujours autant de joies qu'au début? Lors de nos deux rencontres je te sentais passionné mais a lire tes commentaires je constate que le négatif semble ressortir plus. ESt-ce une mauvaise impression qui m'habite? j'ose croire que oui. NOus sommes à l'aube de peut-etre faire l'acquisition d'une terre avec son écurie. Rappelez-vous toi et Evelyne la grande joie, la belle fébrilité qui vous habitaiient à vos débuts. Serait-il possible que le poids qui semble t'accabler a s'occuper des animaux soient autre chose qui gravite autour de tout cela? Tes précieux conseils, ta grande observation, ta façon unique de vulgariser le ''langage cheval'' bref le gars qui m'a donné le goût de cette belle passion est -il en train de me dire que c'est devenu pénible? J'ai du mal a le croire et surtout du mal a m'imaginer que tu pourrais t'en passer. Pour une rare fois de ma vie je souhaite me tromper royalement. Très sincerement Luc Lapointe