Les dangers du froid

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’automne est arrivé et l’hiver est à nos portes. Même si les chevaux y gagnent à vivre dehors 365 jours par année, voici quelques points à retenir pour éviter les catastrophes :

  • Les berges des cours d'eau et des étangs sont souvent très glissantes et sont donc à risque pour les chevaux. Il est préférable de les clôturer.
  • Les chevaux peuvent chuter et faire le « grand écart » en marchant sur la glace et risquent de se blesser aux pattes et aux tendons avec des morceaux pointus de glace. Pour ceux qui n’ont pas d’écurie, mettre de la paille dans le clos d’hiver avant que le verglas tombe ou encore y épandre du fumier ou du sable.
  • Attention à l’hypothermie. Chaque année, de nombreux cas sont rapportés partout dans le monde. Il est primordial que les chevaux aient accès à un sous-bois ou un abri pour les protéger des vents violents et de la grêle. Le nombre d’abris doit être proportionnel au nombre de chevaux.
  • Le foin doit être donné à volonté pour les chevaux qui vivent dehors par temps froid!
  • Si vous achetez un cheval en décembre ayant toujours vécu en box, il risque l’hypothermie si vous le faites vivre dehors en plein hiver. Le cheval n’a pas eu la chance de faire sa fourrure d’hiver pour affronter le froid. Certes, le cheval aura mué et refait un manteau différent de celui qu’il portait en été, mais son sous-poil et poil n’aura pas eu la chance d’épaissir suffisamment.
  • L’emploi de la couverture pose un problème si porté en permanence, car elle empêche la pousse normale des poils pour protéger le cheval durant l’hiver. Par contre, portée dans de gros froids de jour à l’extérieur, l’animal ne s’en plaindra point! Parole d’un vieux cheval!
  • Les chevaux doivent toujours avoir accès à de l'eau propre et préférablement chaude en hiver. La neige n'est pas un bon substitut d'eau. Un cheval devra consommer jusqu'à dix fois le volume de neige comparativement au volume d'eau pour répondre à ses besoins sans parler du fait que cela exige énormément d’énergie de la part du cheval. Les chevaux qui ont un accès restreint à l'eau peuvent souffrir de coliques dues à une surcharge intestinale.
  • Si vous chevaux sortent le jour et rentrent dans l’écurie la nuit tombée, il n’est pas souhaitable que l’écurie soit chauffée. La différence de température entre les deux milieux pourrait occasionner de sérieux problèmes aux chevaux tel un coup de froid. Dans la nature, la température change graduellement selon le jour, la nuit et voire les saisons. Une écurie, quant à elle, peut aisément conserver une température constante de 10 degrés Celsius l’hiver. Lorsque le cheval en sort et que la température est de moins 20 degrés Celsius, il ne peut s’adapter brusquement.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires