Les confidences de Steve Jobs

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

 

Steve Jobs a toujours suscité des discussions et même des controverses. Même après sa mort, le fondateur d'Apple n'a pas fini de faire jaser. Sa biographie a été lancée lundi dernier et déjà des extraits font surface pour nous en apprendre un peu plus sur l'homme à l'origine de la puissante entreprise. Si le livre nous permet d'en apprendre un peu plus sur certains produits d'Apple, d'autres extraits montrent Jobs qui s'attaque directement à Bill Gates, Google et même Barack Obama.

 

Apple VS Microsoft

On a toujours pu séparer les amateurs de technologies en deux catégories: les Mac et les PC. Il y a toujours eu une certaine guerre entre les utilisateurs d'un Mac et ceux d'un PC avec Windows. Si cette guerre a souvent été plutôt intense, imaginez comment les fondateurs des deux entreprises rivales au coeur de ce conflit devaient se détester. Dans la biographie de Steve Jobs, écrite par Walter Isaacson, on apprend que Jobs trouvait que Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, n'était pas très imaginatif et qu'il n'a rien inventé. Jobs était d'avis qu'il ne faisait que voler les idées des autres. Selon le cofondateur d'Apple, Gates est beaucoup plus à sa place maintenant qu'il s'occupe de sa fondation.

 

En guerre avec Google

Si Apple a longtemps été en guerre avec Microsoft, c'est plutôt sur Google que Steve Jobs concentrait ses efforts. Jobs a été renversé en 2010 lorsque HTC a lancé un téléphone avec la plateforme Android de Google. Ce cellulaire ressemblait en plusieurs points au iPhone. Steve Jobs a décidé à ce moment de tout faire pour empêcher Google de voler ses idées. «  Je vais me battre jusqu'à mon dernier souffle s'il le faut, a déclaré à son biographe Steve Jobs. Je vais dépenser chaque sou des 40 milliards $ du compte en banque d'Apple pour corriger cette erreur (de Google). Je vais détruire Android parce que c'est un produit volé. » La biographie nous apprend également que Jobs a mentionné à Eric Schmidt de Google qu'il ne voulait rien savoir de son argent. Il en avait déjà assez. Tout ce qu'il souhaitait, c'est que Jobs arrête d'utiliser les idées d'Apple dans les téléphones Android.

 

Contre les applications

Les applications sont incontestablement le succès derrière le iPhone et le iPad. Encore aujourd'hui, plusieurs consommateurs choisissent un téléphone ou une tablette d'Apple pour le nombre et la qualité des applications. Ces applications ont failli ne pas exister. Au départ, Steve Jobs ne voulait pas que des développeurs indépendants créent des applications pour le iPhone. Il craignait que ces applications soient remplies de virus et qu'elles polluent l'intégrité du iPhone. Il a donc fallu plusieurs interventions de la part de deux cadres importants d'Apple pour le faire changer d'idée. À chaque rencontre pour parler du développement indépendant d'applications, Steve Jobs semblait un peu plus ouvert. Il a finalement pris la bonne décision. Il y a eu à ce jour plus de 18 milliards de téléchargements d'applications.

 

 

Pas un admirateur d'Obama

Il n'y a pas que les amateurs de technologies qui étaient de grands admirateurs de Steve Jobs. Le cofondateur d'Apple a souvent rencontré des politiciens importants. Il n'hésitait d'ailleurs pas à donner quelques conseils. Il a même dit à Bill Clinton de dire la vérité à la population lors du scandale de ce dernier avec Monica Lewinsky. À l'automne 2010, Jobs s'est adressé au président Barack Obama durant une rencontre privée de 45 minutes entre les deux hommes. Il ne s'est pas gêné pour dire au président qu'il se dirigeait vers une présidence d'un seul mandat. Au départ, Jobs ne voulait même pas rencontrer le président parce que celui-ci n'avait pas demandé personnellement à le rencontrer. Il a déclaré à Barack Obama que les États-Unis doivent être moins rigides avec les entreprises. Il lui a dit qu'il était plus facile de construire une usine en Chine parce que les règles sont moins strictes. Il s'est aussi attaqué aux syndicats en éducation qui protègent les mauvais enseignants et empêchent l'embauche de bons professeurs.

 

L'antennagate analysé

La biographie de Steve Jobs nous permet aussi d'en apprendre un peu plus sur le fameux problème de l'antenne du iPhone 4. Ce problème, renommé Antennagate, a été exagéré par les rivaux d'Apple selon Steve Jobs. Le cofondateur d'Apple était par contre au courant de ce problème bien avant la mise en vente de l'appareil. C'est même lui et Johnny Ive, le designer du iPhone, qui seraient responsables du problème. Les deux hommes forçaient les ingénieurs à faire certains petits miracles pour ne pas nuire au look du iPhone. Ça avait fonctionné dans le passé, mais pas cette fois. Jobs et Ive voulaient une bande métallique sur le côté du iPhone malgré les avertissements des ingénieurs. Ceux-ci avaient mentionné que ça pourrait faire perdre des appels si une partie du téléphone était recouverte par la paume de la main. C'est donc l'entêtement de Jobs qui a causé cet Antennagate.

 

Une iTV en préparation

Le livre de Walter Isaacson nous apprend aussi que Jobs travaillait sur une télé Apple. Selon le biographe, Jobs voulait révolutionner les téléviseurs comme il l'a fait avec les ordinateurs et les téléphones cellulaires. Il voulait créer un téléviseur simple à utiliser. Il ne voulait pas de télécommandes avec plusieurs boutons. Il imagine cette télévision munie d'un système ultra simple à l'image du iPad par exemple. Il serait branché à iCloud pour permettre de synchroniser l'appareil avec les autres plateformes Apple. Selon plusieurs rumeurs, cette télévision d'Apple pourrait voir le jour à la fin de 2012.

 

Le livre de Steve Jobs est en vente dans la plupart des grandes librairies et également en ligne en version électronique sur iBook et Amazon.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires