Buick Verano

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

De l’Orient à l’Occident

SouthPort, Connecticut – Buick voulait faire de la Verano sa première « compacte de luxe » avec les mêmes attributs que les autres grands modèles de la famille. Le ramage va-t-il de pair avec le plumage ? Nous étions en droit de nous poser la question car, après tout, cette nouvelle voiture repose sur le châssis de la Chevrolet Cruze. Les exemples de telles transplantations dans le passé n’ont pas connu une fin heureuse. Rappelez-vous la Cadillac Cimarron !

Même principe, meilleur résultat

Après avoir vu la faillite dans le blanc des yeux, GM a compris la signification du mot rationalisation et économie d’échelle. Le géant de Detroit, qui fabriquait autrefois une plateforme par modèle, applique aujourd’hui le principe d’économie d’échelle, mais de manière un peu différente de son voisin, Ford. Ford produit des modèles réellement mondiaux qui sont les mêmes partout. GM utilise des éléments communs et régionalise son approche pour les différents marchés. La Verano est un bel exemple de cette approche. Basée sur la même plateforme que la Chevrolet Cruze, la Verano reprend les portières et la baie de pare-brise de l’Opel Astra et le moteur de la Regal. En fait, la Verano n’a pas commencé sa carrière en Amérique, mais en Chine sous le nom d'Excelle GT. On pige donc dans la boîte à outils pour adapter au mieux chaque véhicule. Avec un savoir-faire qui s’améliore et un réel souci du détail, il faut admettre que l’opération est réussie. Buick compte bien faire la lutte aux Audi A3, BMW Série 1 et Mercedes-Benz Classe C, sans oublier la Lexus IS, mais pour bien moins de dollars.

Un intérieur flatteur

Tout comme à l’extérieur, le lien stylistique reste cohérent avec les autres berlines de la marque, Regal et LaCrosse. Les appliques décoratives façon similibois sont un peu vieillot, façon Buick, et le reste de la planche de bord provient de l’Opel Astra en Europe et amène le côté moderne à l’ensemble. Les sièges sont confortables et bien galbés. Ils sont offerts en tissu, en similicuir et en véritable cuir dans les versions haut de gamme. Le système OnStar fait partie de l’équipement de série, tout comme l’antipatinage StabiliTrak, l’antiblocage et 10 coussins de sécurité gonflables. Les versions cuir profitent d’un écran tactile de 7 pouces avec fonction IntelliLink. Elles offrent aussi des antibrouillards, un système de démarrage à distance et un climatiseur automatique bizone ainsi qu’une chaîne audio Bose moyennant un supplément.  Vous avez un démarreur à bouton-poussoir et, sur la liste des options, des sièges et un volant chauffants qui peuvent être reliés à la télécommande du démarreur. Si la température est inférieure à 7 oC, le chauffage du volant et des sièges est activé automatiquement. La Verano adopte, bien entendu, le système OnStar dans sa dernière version, compatible avec l’application pour téléphone mobile; elle permet, par exemple, de consulter à distance le kilométrage, le niveau de carburant et tout le reste. Au chapitre des bémols, il faut noter l’assise un peu courte des sièges qui va sous les genoux du conducteur et du passager avant et l’espace un peu juste pour les passagers à l’arrière. Même si Buick parle d’un véhicule à 5 places, elle accueille quatre personnes confortablement, pas cinq. 

Sur la route

Le mot d’ordre est ici le confort. Pour isoler le mieux possible la voiture de la route, Buick utilise sa technologie Quiet Tuning qui consiste à installer du verre feuilleté acoustique, des joints d’étanchéité triples aux portes et une dynamique de châssis raffinée pour réduire le bruit au maximum. Même les roues de 17 pouces spéciales en alliage forgé à rayons multiples, de série, diminuent les bruits de la route. La direction à assistance électrique est correcte sans être sportive. Même chose pour le moteur, il fait bien son travail. Le 4 cylindres Ecotec de 2,4 litres offre 177 chevaux et un 0 à 100 km/h autour des 8 secondes. Il est couplé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports. Buick a laissé savoir que le moteur de 2 litres turbocompressé qu’elle offre également dans la Regal sera offert dans une prochaine génération de Verano. La conduite est précise, et la voiture demeure confortable même quand la chaussée devient réellement mauvaise. Grâce à la plateforme Delta II, très rigide, Buick pouvait se permettre un réglage plus souple de la suspension sans faire de compromis sur la tenue de route. Vous avez l’impression de conduire une intermédiaire de luxe.

Conclusion

Au final, Buick utilise une recette connue, mais bénéficie cette fois d’un géniteur sain et d’une technologie fortement améliorée par rapports à l’affreuse Cavalier des années 80 qui était devenue l’innommable Cimarron. Avec un prix bien en dessous de la concurrence, Buick offre un produit qui attirera l’attention.

Forces

Lignes réussies

Bonne finition

Habitacle silencieux

Bonne tenue de route

Prix concurrentiel

Faiblesses

Assise des sièges un peu courte

Le similibois n’est pas du meilleur effet

Fiche Technique

•    MOTEUR

    L4 2,4 l DACT, 177 ch à 6200 tr/min

    Couple 170 lb-pi à 4800 tr/min

    Transmission automatique à 6 rapports

    0-100 km/h : 8 sec

    Vitesse maximale 200 km/h

Consommation (L/100 km) 7,9

•    AUTRES COMPOSANTES

    Sécurité active freins ABS, répartition électronique de la force de freinage, assistance au freinage,

    antipatinage, contrôle électronique de la stabilité.

    Suspension avant/arrière Indépendante /

    semi-indépendante

    Freins avant/arrière disques

    Direction à crémaillère, assistée

    Pneus P225/50R17option P235/45R18

•    DIMENSIONS

    Empattement 2685 mm

    Longueur 4671 mm

    Largeur 1815 mm

    Hauteur 1484 mm

    Poids LT Turbo 1497 kg

    Diamètre de braquage 11 m

    Coffre 396 à 430 l  (selon options d'équipement)

    Réservoir de carburant 57 l

  Capacité de remorquage 454 kg

De 22 595 à 27 620 $

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2012. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires