Revue de presse du 23 janvier

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

GM redevient numéro un mondial de l'automobile

Le constructeur américain a écoulé plus de 9 millions de véhicules l'an dernier. Il devance donc Volkswagen et Toyota. GM avait perdu son premier rang en 2008.

General Motors est redevenu le numéro un automobile mondial en 2011. Le groupe a "atteint un total de ventes de plus de 9 millions de véhicules 9,026 millions exactement), en hausse de 7,6% par rapport à 2010. Le consortium de Detroit a donc repris le flambeau, battant Volkswagen (8,16 millions d'unités, +14,3%) et Toyota (7,9 millions avec Daihatsu et Hino). GM a recouvré le premier rang, qu'il avait perdu en 2008. Toyota a conservé la première place jusqu'en 2010.

GM a gagné quatre dixièmes de point de pénétration et atteint désormais 11,9% du marché automobile mondial. Les ventes ont augmenté sur toutes les régions où GM est implanté. Les ventes du groupe ont crû de 11,4% l'an dernier à 2,92 millions d'unités en Amérique du nord, avec une part de marché de 18,4%. GM a progressé de 13% sur les seuls Etats-Unis à 2,5 millions d'unités. En Chine, GM a crû de 8,3% à 2,55 millions avec ses co-entreprises. La Chine est donc le premier marché mondial de GM devant les Etats-Unis !

Belle revanche pour un groupe, qui a dû être placé en 2009 sous la protection de la loi sur les faillites (Chapitre XI). Restructuré à la hussarde à coup de suppressions de milliers d'emplois et d'usines, sous perfusion de 50 milliards de dollars injectés par le Trésor américain, GM est reparti d'un bon pied. Il a notamment supprimé plusieurs marques comme Pontiac, Saturn, Hummer, Saab.

Ce sont maintenant les Turcs qui s’intéressent à Saab

Alors que le constructeur suédois s'apprête à brader sa collection de 120 véhicules qui faisaient le ravissement des visiteurs du Musée Saab, à Trollhättan, un repreneur pourrait faire son entrée sur scène en la personne d'un fonds d'investissement turque.

Nous allons déposer une offre sous peu, il n'y a pas à en douter", affirmait Zamier Ahmed, un membre du comité directeur du fonds d'investissement privé Brightwell Holdings, basé à Istanbul. Cet investisseur déclarait par ailleurs que Brightwell souhaitait acquérir la totalité du constructeur suédois déclaré en faillite, afin de relancer la production en Suède.

Toujours hier, mercredi, l'agence Reuters rapportait que loin d'être découragée par les obstacles mis en travers de son chemin par General Motors, la firme chinoise Zhejiang Youngman Lotus Automobile comptait déposer une nouvelle offre dans le courant de la semaine prochaine.  Toute transaction, que ce soit avec Brightwell ou bien Zhejiang Youngman Lotus Automobile sera soumise à l'approbation du gouvernement suédois, de la Banque d'Investissement européenne et de General Motors, propriétaire des licences accordées à Saab.

Une boîte automatique à 10 vitesses chez Hyundai

Selon une source interne à Hyundai, le constructeur coréen serait en train de travailler sur une nouvelle transmission automatique à 10 rapports. Elle serait introduite dans les prochaines années.

Après les boîtes ZF à 8 et 9 rapports, Hyundai plancherait sur une nouvelle boîte automatique de vitesse à 10 rapports. Une source interne à la firme de Séoul a confirmé l'information à nos confrères de Car and Driver expliquant qu'il s'agit là d'un "go project".

Le but de cette transmission serait de faire baisser les consommations et les émissions de CO 2 sur les prochains modèles de la marque. Elle sera notamment destinée aux véhicules hybrides de prochaine génération, y compris la Sonata Hybrid pour laquelle Hyundai offrira une garantie à vie pour les batteries.

Les tests ont en effet démontré que les batteries ne s'abimaient pas même après 480.000 km, kilométrage suffisant pour approuver une garantie à vie qu'aucune autre voiture hybride n'offre pour le moment.

La Saaq va indexé les contributions d’assurances

Les contributions d'assurances prélevées par la SAAQ sur les permis de conduire et l'immatriculation des véhicules seront indexées au coût de la vie en 2012 et 2013, sans augmentation supplémentaire, pour la majorité des conducteurs.

Il s'agit des contributions d'assurances seulement, et non du coût total de ces documents, puisque d'autres frais s'ajoutent aux assurances, par exemple pour l'administration et le transport en commun, a précisé en entrevue François Rémillard porte-parole de la SAAQ.

Ainsi, pour les véhicules de promenade, la contribution d'assurances sur l'immatriculation sera en 2012 de 117 $, de même qu'en 2013. Elle était de 114 $ en 2011. Cette hausse concerne 4,6 millions de personnes, a souligné M. Rémillard. Pour les permis de conduire, la contribution d'assurances sera de 62 $ en 2012 pour ceux qui n'ont pas de points d'inaptitude.

Les contributions d'assurances, «ça sert au financement annuel, donc au paiement des indemnités pour les accidents de l'année en cours, mais ça sert aussi à payer les indemnités des accidentés futurs», a expliqué M. Rémillard.

Les voitures du musée Saab sont à vendre

Dans un contexte difficile pour Saab, les autos de son musée sont à vendre aux plus offrants.

Décidément, les temps sont durs pour Saab. En plus d'avoir déposé le bilan le mois dernier, la marque suédoise va devoir se séparer des quelques 120 modèles de son musée, dont la vente financera en partie la mise en faillite du constructeur.

Les potentiels acheteurs auront le choix parmi tous les modèles historiques Saab présentés au musée : de l'Ursaab de 1946 (prototype de la première automobile Saab) au tout dernier concept Phoenix présenté en 2011, en passant par le concept Aero-X, ou encore la Saab 99 «long nez», qui était équipée d'un V8.

La marque possède encore beaucoup d'adeptes, même après sa disparition, et voir son patrimoine dispersé de la sorte doit certainement être difficile à supporter pour les aficionados comme pour les employés de Trollhättan en Suède. Souhaitons que les différents modèles (dont la plupart unique) soient bichonnés par leurs futurs propriétaires, même si c'est quand même dommage de voir disparaître un constructeur qui a autant marqué l'histoire de l'automobile par toutes ses innovations...

La Volt redevient sécuritaire

L'Agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, a tranché : elle considère désormais la Chevrolet Volt aussi sûre qu'une voiture classique.  L’enquête blanchie ainsi la réputation d’une des voitures qui avait pris feu suite à des tests de collisions l’an dernier.

Ouverte le 25 novembre, l'enquête de l'Agence a conclu qu'on ne pouvait pas discerner de défaut sensible et que les modifications du véhicule récemment mises au point par General Motors réduisaient le potentiel  de dégâts dangereux de la batterie, a indiqué la NHTSA dans un communiqué.

Ses services avaient ouvert une enquête officielle sur les risques d'incendie de la Volt après qu'une batterie au lithium endommagée pendant un test de résistance aux chocs a pris feu, trois semaines après l'accident simulé en mai 2011. Plus tard, un autre groupe de batterie a pris feu, une semaine après une collision simulé.  La Volt fonctionne avec un moteur électrique et un prolongateur d'autonomie, matérialisé par un moteur traditionnel à essence. Ce programme est d'une importance stratégique pour GM, qui a déjà investi entre 750 millions et 4 milliards de dollars, selon la façon de compter, dans ces technologies moins gourmandes en carburant. Mais il n'a pour l'instant vendu en quelques mois que 8.000 exemplaires de ce véhicule facturé 45.000 dollars, en comparaison des 136.000 Toyota Prius vendues l'an dernier aux Etats-Unis.

Le PDG de GM, Dan Akerson, a prévu de venir témoigner en personne cette semaine à Washington devant une commission parlementaire chargée du dossier Volt. Le groupe de Detroit (Michigan) avait annoncé au début du mois plusieurs modifications du véhicule, visant à mieux protéger le pack batterie en cas de collision latérale et à prévenir tout débordement du liquide de refroidissement, inflammable.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires