BMW Série 3 2012

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Souvent imité, jamais égalé

Monterey, Californie -  BMW en est à sa sixième génération de Série 3 qui connaît le succès depuis 1975. Aux fils des ans, tous les constructeurs ont acheté des Séries 3 pour la décortiquer, l’analyser et tenter d’améliorer la recette, mais en vain. Non content d’être la berline de luxe la plus vendue de la planète, BMW en rajoute une couche et améliore encore son produit. Concentré de la connaissance de BMW, la nouvelle Série 3 raffermie sa place dominante dans son segment.

On défini l’innovation par cette capacité de faire toujours un pas devant la concurrence lorsque cette dernière semble gagner du terrain. C’est exactement ce que vous offre BMW avec la nouvelle Série 3. Comme tous les classiques, l’approche visuelle demeure la même. C’est en regardant de plus près que l’on se rend compte que la silhouette a évolué. Longue de 4,62 m, soit 93 mm de plus que sa devancière, la nouvelle Série 3 gagne surtout 5 cm sur l'empattement ce qui profite essentiellement aux passagers arrière qui ont toujours été un peu à l’étroit. Ainsi cette Série 3 offre à peu de chose près le même espace à l’arrière que l’ancienne Série 5. Le coffre profite aussi de 20 litres supplémentaires à 480 litres. Les lignes plus cunéiformes s’harmonisent avec les autres modèles de la gamme et les voies plus larges soulignent le côté sportif qui se prolongent par deux narines plus volumineuses à l’avant et des phares plus étirés.

Trois ambiances à l’intérieur

Comme tous les produits allemand, la rigueur est en tête de liste des priorités. Le tableau de bord est orienté vers le conducteur et les commandes continuent à se simplifier. BMW offre même, en option, l’affichage tête haute qui donne la vitesse instantanée et les indications du GPS. Vous pouvez également choisir le parfum de la cabine de pilotage : Sport et Luxury demande peu d’explications alors que la finition Modern, plus originale, mise sur un mélange de tons beige et huître avec du vrai bois veiné qui pourrait aussi s’appeler contemporain. La Série 3 offre aussi un petit côté écolo et fait la chasse à l’économie d’essence sans faire de compromis sur la performance. Toutes les Séries 3 sont équipées du Stop & Start, récupèrent l'énergie au freinage, bénéficient d'une construction allégée de 45 kg grâce à l'aluminium, jouent d'une direction assistée électrique et peuvent, en option recevoir une nouvelle boîte automatique ZF à… 8 vitesses. Vous avez le choix d’une conduite en mode sport lorsque vous avez des fourmis dans les jambes ou lorsque l’envie vous prend de sauver la planète le mode «EcoPro». Pour abaisser au maximum la consommation, il accélère le passage des rapports, agit sur l'accélérateur et même sur le chauffage et la climatisation. Un indicateur au tableau de bord mesure le nombre de kilomètres gagnés en autonomie grâce à cette conduite qui pourrait épargner selon BMW jusqu'à 20 % du carburant.

Trois choix de moteurs

Lors de son lancement, BMW offrira trois motorisations distinctes. Il y aura d’abord le modèle 320 équipé d’un 4 cylindres turbo de 181 chevaux qui prend la place du modèle 323. Vient ensuite le modèle 328 avec le même 4 cylindres turbo qui développe ici 240 chevaux comme le X1. Finalement le modèle 335 avec un six cylindres en ligne de 3,0 litres et 300 chevaux. Dans la plus pure tradition BMW, la boîte manuelle à six rapports vient de série avec tous les modèles. Mais vous pouvez aussi opté pour une nouvelle boîte automatique à huit rapports.

Le plaisir sans compromis

La raison d’être qui a fait la réputation de la Série 3 réside dans le plaisir de conduire. Grâce à une répartition de son poids de 50/50, la 6e génération continue avec brio cette tradition. Sur les chemins tortueux de la côte pacifique le long de l’océan en Californie et surtout lors des séances de tortures sur le circuit de Laguna Seca, la Série 3 a démontré encore une fois, tout son talent. Outra la parfaite répartition des masses, la voiture reste neutre en toute circonstance avec une direction qui invite à la conduite sportive. La boîte manuelle est toujours aussi agréable et la boîte automatique surprend par son heureux mélange de classe et de détermination.  Le conducteur peut choisir entre des modes « Confort » et « Sport » qui influent sur la réponse plus rapide de l’accélérateur en mode sport, l’amortissement plus ferme, la direction et le passage des rapports plus rapide pour la boîte automatique. Vous obtenez ainsi un comportement routier empreint de hargne. Le mode Sport + enlève le contrôle dynamique de traction et laisse au pilotage toute la place. C’est le mode qui nous collé un sourire durant tout l’après-midi au circuit de Laguna Seca. Et n’allez pas vous imaginé que le 4 cylindres est sous-motorisé, il s’acquitte fort bien de sa tâche. Il est vrai que la mélodie du 4 cylindres n’a pas le charme du 6 en ligne, mais la puissance est meilleure que l’ancienne 328. Même débarrassée de toutes les aides à la conduite, cette Série 3 se comporte pratiquement comme une traction. Un léger sous virage en courbe avec légère dérobade à l’arrière. La direction est toujours en con trôle de la situation. Si vous voulez une vraie sportive, la 335 va vous plaire. Notons aussi que la M3 demeure encore au poste, sans changements pour deux années modèles.

Conclusion

Le roi est mort, vive le roi. Cette nouvelle Série 3 vient une fois de plus hausser la barre dans le segment des berlines de luxe d’entrée de gamme.  La concurrence vient d’ajouter des heures de travail sur la planche à dessin pour rejoindre BMW. Les versions 328 et 335 arrivent en concession le 11 février prochain, alors qu’il faudra attendre en avril pour le modèle 320.

Forces

Confort

Technologie embarquée

Poste de conduite

Tenue de route

Ligne

Meilleur espace à l’arrière

Faiblesses

Ciel de toit un peu bas à l’arrière

Plus de version Diesel

Les options se négocient à fort prix

Fiche technique

Modèle : BMW Série 3 berline 2012

Échelle de prix : 35 900$ à 51 200$

Version à l’essai : 328i et 335i

Prix du modèle d’essai : 43 600$ et 54 300$

Transport et préparation : 1 995$

Options : il y a environ 12 pages d’options dans le catalogue BMW

Moteur : 4 cyl, 2,0 litre turbocompressé et 6 cylindres 3,0 Turbocompressé

Puissance/couple : (328i) 240 ch / 255 lb-pi (à 4 850 tr/min); (335i) 300 ch / 300 lb-pi (à 5 000 tr/min)

Transmission : manuelle à six rapports ou automatique à huit rapports

Suspension (av/ar) : indépendante

Freins (av/ar) : disques ventilés

Direction : à crémaillère assistée

Pneus (av/ar) :  (328i) P225/50R17; (335i) P225/45R18

Garantie de base : 4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur : 4 ans / 80 000 km

Consommation annoncée (ville/route, litres aux 100 km) : nd

Consommation enregistrée (litres aux 100 km) : (328i) 9,8 ; 335i 11,2

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires