Jaguar C-X75

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Supersportive du futur

Pour célébrer less 75 ans de la firme Britannique devenue indienne, Jaguar a présenté un véhicule concept qui a littéralement volé la vedette des salons de l’auto depuis plus d’une an. À lire la feuille de performance on serait en droit de se croire en présence d’une voiture de course ou d’une F1. Avec 780 chevaux et un vitesse de pointe de 320 km/h, cette voiture qui a remporté le prix du plus beau concept automobile 2010 a été présenté lors du salon de l’auto de Paris 2010. Alors pourquoi revenir sur ce modèle plus d’un  an après sa présentation. Jaguar a décidé qu’elle allait produire en très petite quantité (250 exemplaires cette voiture qui semble sortir tout droit d’un film de science-fiction. La silhouette simple, tubulaire et fuselée bénéficie de sa forme unique sans sacrifier à son rendement aérodynamique.

Comment ça marche

Mais avant de décrire le physique de la voiture qui lui a valu tous ces honneurs, parlons un peu du concept à la fois futuriste et performant. La C-X75 est une sportives à deux places avant combinant quatre moteurs électriques de 195 chevaux chacun et des microturbines à gaz comme générateurs. Après la charge des batteries lithium-ion sur la prise murale, la Jaguar C-X75 peut rouler durant 110 km en mode 100% électrique. Ensuite, deux microturbines à gaz prendront le relais. Ces générateurs fourniront suffisamment d'électricité pour espérer rouler durant 900 km. Il s’agit donc d’un modèle hybride rechargeable, un peu sur le principe de la Chevrolet Volt. Les moteurs électriques sont placés aux roues, non pas dans la roue, mais dans l’essieu de la roue et chacun des moteurs offrent 195 chevaux et fonctionnent en harmonie, ce qui fait de la C-X75 un véhicule quatre roues motrices. Si vous suivez bien le raisonnement, vous avez en puissance électrique l’équivalent de 780 chevaux. De plus, les moteurs électriques sont reconnus pour avoir beaucoup de couple, spécialement à bas régime. La C-X75 de fait pas exception à cette règle avec pas moins de 1345 livre-pieds de couples, simplement faramineux.

Les deux microturbines développent 188 chevaux  Cette quatre roues motrices est capable de rouler à 330 km/h. Les 0 à 100 km/h est englouti en 3,4 secondes. Jaguar a opté pour des micro moteurs à turbines en raison de leurs faibles consommation, mais aussi de la faible empreinte de CO2 du moteur qui n’émet que 28 g/km de co2 lorsqu’il se met en marche. En plus d'être rapide, cette voiture affiche une aérodynamique active avec une déportance remarquable par l'usage d'un soubassement utilisant un système Venturi à profil mobile et par la redirection des gaz d'échappement. Dès lors, pas besoin de becquet. Le coefficient de traînée est de 0,32 Cd. Les bruits parasites dans le cockpit seront « effacés » par un système sonore à nanotechnologie. Dans l'habitacle, les informations affichées sur les trois écrans sont interchangeables et peuvent être filtrées en fonction des besoins. Enfin, la pendule sur la console centrale se remonte grâce aux forces d'accélération et de décélération du véhicule.

Jaguar construira 250 exemplaires

Peu de temps après la présentation du modèle au salon de l’auto de Paris, la voiture a pris la route des autres grands salons de la planète et à chaque fois la réaction était la même. Les gens étaient tout simplement renversés par la beauté fauve du concept et son avancement technologique. Jaguar a donc annoncé la mise en place d'un partenariat avec l'écurie Williams F1 pour la conception et la mise en production de la C-X75. Le modèle de série sera fabriqué à 250 exemplaires et vendu pour la modique somme de 700.000 livres sterling, soit environ 1,3 million de dollars pièce. Réalisée entièrement en fibre de carbone, la supervoiture anglaise sera propulsée par une motorisation hybride rechargeable, dont les composants ne sont pas encore connu. Tout semblait indiqué que Jaguar voulait suivre les traces du concept avec moteurs électriques et turbines. Pour se faire, Tata, propriétaire de la marque jaguar, avait même acquis des participations dans une entreprise spécialisée, baptisée Bladon Jets qui fabrique des moteurs à turbine. Toutefois, pour des questions de fiabilité et de conception, Jaguar a opté pour une solution plus classique, mais tout de même novatrice. Grâce à son association avec McLaren F1, la C-X75 sera propulsée par les moteurs F1 petite capacité, quatre cylindres, suralimentés de nouvelle génération. Ces moteurs à haute révolution seront épaulés par deux moteurs électriques, un à l’avant et un à l’arrière, placé sur chaque essieu. Le cahier de charge demeure le même. La voiture devra être capable franchir les 320 km/h. Avec sa version adaptée du système de régénération de l'énergie cinétique Williams (KERS), cette voiture présentera le rendement écoénergétique le plus élevé du monde, avec des émissions de CO2 prévues à 70 g/km.

Conclusion

Les recherches avancées en matière de propulsion hybride permettent de prouver que performances et écologie peuvent dans le futur faire bon ménage. Il est vrai que le prix est hors de porté pour le moment, mais c’est le cas de toutes les technologies de pointe. Souhaitons que ces coûts se démocratiseront rapidement et que nous pourrons avant notre retraite profiter de voitures performantes sans se sentir coupable de polluer la planète.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires