20 oct. : Fourgonnettes 2.0

Benoit
Benoit Charette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Éditorial

Bien des gens croyaient que l’époque des fourgonnettes comme nous les avons connues était bel et bien terminée. Seulement cinq constructeurs ont survécu au cours des dernières années : Chrysler, qui domine le marché depuis 1984, Honda, Toyota, Kia et Volkswagen. Ford, GM, Hyundai, Nissan avaient choisi de se retirer de ce marché qui fondait comme neige au soleil. Mais voilà que, depuis peu, l’Amérique du Nord vit un second baby-boom. Ce dernier n’a certes pas l’ampleur de celui qui a suivi la seconde guerre mondiale, mais est suffisamment important pour faire réfléchir les constructeurs qui révisent leur gamme de modèle. Par exemple, Nissan reviendra avec sa fourgonnette Quest pleine grandeur au début de l’an prochain, alors que Ford et GM vont prendre une autre approche.

Ford Grand C Max

Tant qu’il y aura des enfants

La génération des jeunes, comme moi, qui ont passé la majorité de leur jeunesse sur la banquette arrière d’une familiale, n’ont jamais été tellement emballés par ces modèles une fois arrivés à l’âge adulte. Il en est de même des jeunes qui ont grandi dans une fourgonnette. C’est cette même génération qui a boudé les fourgonnettes quand le moment est venu d’élever leur propre famille. Mais nous arrivons maintenant à une nouvelle génération qui n’a plus la même perception face aux fourgonnettes. Qu’on le veuille ou non, il n’existe aucun autre véhicule sur le marché qui offre le côté pratique et polyvalent d’une fourgonnette. Tant qu’il y aura des enfants qui joueront au hockey, au soccer ou au baseball, la fourgonnette demeurera le véhicule de prédilection.

Les constructeurs s’adaptent.

Après quelques années de vaches maigres et de véhicules multisegments, certes plus jolis mais pas toujours aussi pratiques, les constructeurs ont redéfini leurs objectifs et constaté que bien des jeunes couples cherchent des véhicules avec trois rangées de banquettes, mais dans un format plus compact. C’est pourquoi Ford et GM vont prendre une nouvelle approche. Ford utilisera à compter de l’an prochain la prochaine plateforme de la Ford Focus pour le Grand C-Max. Une fourgonnette qui sera de la taille d’une Mazda5 et qui pourra accueillir 6 personnes au besoin; elle aura le côté pratique de la fourgonnette, le grand format en moins. GM, de son côté, a constaté que les fourgonnettes que les Américains ont massivement délaissées trouvent encore preneur au Canada. Son projet de fourgonnette Orlando, abandonné aux États-Unis par manque d’intérêt, ira de l’avant au Canada. Tout comme Ford, GM mise sur un format plus petit mais polyvalent pour attirer une nouvelle génération d’acheteurs qui n’ont heureusement pas connu les horreurs du passé comme la famille des véhicules APV et Transport. Il semble bien que les Mazda5 et Kia Rondo auront bientôt de nouveaux joueurs sur leur terrain.

Est-ce que la magie peut revenir ?

L’invention de Lee Iaccocca avait changé la perception du véhicule familial. Cette nouvelle génération de véhicules fera-t-elle naître la même magie ou sera-t-elle un coup d’épée dans l’eau ? Les constructeurs soupèsent les solutions en ce moment. Mine d’or pour certains et puits sans fond pour d’autres, les fourgonnettes ont sauvé d’une première faillite la compagnie Chrysler et amené de grands profits à Honda et à Toyota. Durant la même période, GM, Ford, Hyundai et Nissan, qui n’offraient pas d’aussi bons produits, ont souffert, et Volks n’a jamais trop compris le marché. GM et Ford disent avoir appris de leur aventure et veulent présenter un produit jeune, frais, abordable et à l’image d’une nouvelle génération d’acheteurs. Il ne faudra pas oublier au passage de les faire fiables et de meilleure qualité. GM et Ford font le pari que les jeunes adultes qui fondent une petite famille voudront quelque chose de différent de leurs parents, mais apprécieront toujours le côté pratique des fourgonnettes. Chose certaine, les constructeurs ont ajouté du style. Il faut espérer que les prévisionnistes aient vu juste, et que ce nouveau style de fourgonnettes trouvera preneur. C’est un peu comme une partie de poker, il y a un peu de stratégie et beaucoup de chance. Impossible de dire si ce baby-boom 2.0 et si l’amour passager des nouveaux parents pour les petites fourgonnettes dureront très longtemps, mais GM et Ford tenteront leur chance.

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

Organisations: Ford, Chrysler, Hyundai Volks

Lieux géographiques: Canada, États-Unis, Honda Toyota Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires