Daniel Robitaille, grand manitou de la Baie de Beauport

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mandatée par le Port de Québec pour assurer la gestion et l’animation des nouvelles installations de la Baie de Beauport, léguées à Québec par le gouvernement fédéral au coût de 19 M $ dans le cadre des fêtes du 400e anniversaire de la ville, la firme Gestev de Beaupré a lancé dernièrement la programmation des activités qui seront présentées jusqu'au 15 novembre sur cette destination récréotouristique par excellence, à quelques minutes du centre-ville. À sa deuxième année comme directeur général du site, Daniel Robitaille compte maintenant y développer «Une ambiance de vacances en ville». Comment s’y prendra- t-il pour concrétiser ce slogan estival? Le Québec Hebdo l’a rencontré pour savoir ce qui se cache derrière ce grand manitou.

Québec Hebdo - «Vous avez annoncé en conférence de presse que le site de la Baie de Beauport devrait accueillir une clientèle de plus de 150 000 visiteurs cette année. Qu’est ce que Gestev aura à leur offrir de nouveau par rapport à ce qui a été fait l’an dernier après avoir obtenu la gestion du site seulement quelques mois avant le début de la saison ?».

Daniel Robitaille - « Le retour des cours de voile pour les jeunes et les adultes, la location de kayak, canot et voilier, des camps de jours de voile et de sports nautiques pour les jeunes de 9 à 13 ans en partenariat avec le Camp Bourg-Royal membre des Camps Odyssée. Nous aurons également un club de compétition avec entraînement et si vous le voulez vous pourrez faire un tour en catamaran avec un de nos moniteurs pour découvrir les plaisirs de la voile légère. Nous sommes également une base d’activités pour le groupe Aventures Monde pour des excursions en kayak et en bateau dragon (maori).

Nous aurons aussi, à partir du 20 juin, une programmation de spectacles sur notre terrasse les vendredi, samedi et dimanche. Nous souhaitons que notre terrasse devienne l’endroit par excellence pour tenir des 5 à 7 animés. Seulement la vue panoramique sur le fleuve et l’île d’Orléans suffit à vouloir y revenir, alors imaginez avec de l’animation et en bonne compagnie.

Nous sommes également à préparer un calendrier d’activités avec des compétitions de catamaran, d’ultimate frisbee, wakeboard, et la chance de vous offrir le samedi 4 juillet le festivague du MEC où plus de 30 exposants vous permettront de suivre des formations d’initiation en kayak et canot en plus de pouvoir faire l’essai gratuitement des embarcations. Vous verrez en visitant le site www.baiedebeauport.com les ajouts au calendrier se fera régulièrement».

Québec Hebdo - «La Baie de Beauport est un site magnifique et les possibilités d’activités y sont très nombreuses. Le président de Gestev, Patrice Drouin, a souligné que le contrat de cinq ans, auquel a souscrit la Ville de Québec à raison de 600 000 $ par année, permettra à l’entreprise de développer des activités qui demandent une planification à plus long terme et de bénéficier des avantages qui s’en dégagent. Comme vous entretenez de bonnes relations depuis longtemps avec le directeur de la programmation du Festival d’été de Québec, Jean Beauchesne, quelles sont les chances de voir un jour une scène satellite de ce festival sur la plage de la Baie de Beauport ?»

Daniel Robitaille - «Chose certaine c’est que nous aimerions bien pouvoir collaborer avec le festival d’été. Je connais Jean depuis longtemps avec mon travail au Paléo festival de Nyon en Suisse. Depuis près de 25 ans que le Paléo collabore avec le Festival d’été de Québec et chaque été j’essaie de faire connaître les subtilités qui font le succès de ce festival le plus important en Suisse. Sachez qu’ils réussissent à vendre les 200 000 billets disponibles ($55/billet) en moins de quatre heures, et ce, trois mois avant l’événement. Jean et moi essayons de programmer à la Baie de Beauport certains groupes qui se présentent au festival et qui pourraient également animer notre scène pendant le festival. Ce serait donc une occasion supplémentaire d’apprécier ces artistes à Québec. On commence comme ça et nous verrons pour la suite».

Québec Hebdo - «La fête d’ouverture officielle aura lieu le samedi 20 juin avec des activités qui feront découvrir la saison à la plage couronnées par un spectacle du groupe Alanom blues band de Beauport. Pourquoi avoir choisi particulièrement ce groupe pour lancer la saison estivale ? ».

Daniel Robitaille - «Pour tous ceux qui ont connu la Baie de Beauport bien avant 1984,

ce groupe a fait fureur à Québec à la fin des années 70 et début 80. Tous les membres du groupe sont de Beauport. Il y a environ deux ans, ils ont décidé de se réunir à nouveau pour rendre hommage à un des membres du groupe qui était décédé. Depuis ils n’ont pas chômé et ils feront soulever beaucoup de sable à la Baie avec leurs blues enlevant. Les nostalgiques de la Baie de Beauport de cette époque pourront ainsi connaître la nouvelle Baie de Beauport».

Québec Hebdo - «Le site de la Baie de Beauport, c’est aussi les nouvelles infrastructures immobilières qui peuvent servir à des fins de congrès, de banquets et de réceptions en tous genres. Comment cette offre de nouveaux services a-t-elle obtenu de succès jusqu’à maintenant et sera-t-il possible de la développer sur une période de quatre saisons?».

Daniel Robitaille - « Jusqu’à maintenant sans avoir fait aucune promotion, notre carnet de réservation commence à bien se remplir. Il est certain que nous avons l’intention d’offrir ces services à l’année. En plus de louer une salle, vous avez une plage et un terrain de jeux incroyable. Nous pourrons également poursuivre avec une programmation de spectacles à l’intérieur du bâtiment principal. Nous avons déjà tenté l’expérience l’an dernier et ce fut couronné de succès».

Québec Hebdo - « Avant d’accepter cet emploi, quel chemin professionnel avez-vous parcouru et avez-vous déjà contribué à des succès d’événements sportif ou culturel ?».

Daniel Robitaille - «Tout a commencé à l’Université Laval pendant mes études au bac en activité physique. J’ai eu la chance de travailler au PEPS au service des activités et aussi au service des installations et équipements sportifs. J’ai connu à ce moment, lors de la préparation d’événements sportifs d’envergure, le plaisir de connaître différentes émotions qui vous rendent fier d’avoir participé à la réussite du projet.

Après l’université j’ai décidé de partir en Suisse. C’est dans cette période que j’ai rencontré Daniel Rossellat, le patron du Paléo Festival Nyon. J’ai eu la chance de l’impressionner par mes talents sportifs alors il m’a offert un travail au festival. Par la suite, notre amitié s’est développée et depuis mon retour au Québec à la fin de l’année 1984 j’y retourne chaque été pour l’assister dans l’organisation générale du Paléo festival Nyon. Il m’a invité à plusieurs occasions à participer à des événements majeurs comme l’Exposition internationale à Vancouver en 1986 et EXPO 02 en Suisse. Des sites comme Disneyland en Floride, Universal Studio à Los Angeles, la finale de la coupe du monde à Munich, à plusieurs festivals en Europe. Je n’ai pu accepter toutes ses invitations, car il fallait quand même travailler.

Il faut dire également que j’ai travaillé plusieurs années comme bénévole chez Gestev et j’ai toujours été fier de participer à la réussite des événements qu'elle organise. Je pense au championnat du monde de vélo de montagne de 1998, des coupes du monde de vélo de montagne ou de snowboard, le Red Bull Crashed Ice depuis ses débuts.

Pendant toutes ces années, j’ai enseigné l’éducation physique, au début à Beauport et à partir de 1989 au Séminaire St-Alphonse à Sainte-Anne-de-Beaupré. En 2002 j’ai pris la direction générale du Collège St-Alphonse à Saint-Tite-des-Caps. J’y ai créé, avec l’appui de tous les employés, la première coopérative de travailleurs à but non lucratif avec le ministère de l’Éducation. Nous offrons aux jeunes de vivre une expérience unique en résidence scolaire combinée à un programme d’options sportives et culturelles aux goûts des jeunes. Je suis toujours impliqué au collège et j’y suis toujours président de la Fondation François-Plourde qui récolte des fonds pour aider les adolescents à poursuivre leurs cheminements scolaires».

Québec Hebdo - «L’accès au site par la route demeure encore un véritable casse-tête pour plusieurs résidents de Québec. Imaginez pour les touristes de passage dans la région! Qu’en est-il du projet d’entrée par l’avenue d’Estimauville pour les automobilistes et pourquoi pas les véhicules récréatifs ? Est-ce que le site pourrait être mieux desservi par le Réseau de transport de la Capitale?».

Daniel Robitaille - «Les dernières nouvelles de l’accès par d’Estimauville sont positives. Il ne reste plus qu’une entente à signer je crois et le projet se réalisera.

Pour ce qui est des véhicules récréatifs, nous manquons déjà de place de stationnement pour les visiteurs en voiture, alors avec l’espace que ces véhicules prennent, il est difficile de les accepter sur le site. Il est certain que si l’autobus pouvait venir jusqu’au bâtiment principal cela favoriserait la présence des personnes avec enfants en bas âge ou encore des personnes plus âgées.On réfléchit à la possibilité de faire une navette jusqu’au bâtiment principal. Si nous pouvions trouver une commandite pour ce trajet, nous ferions le bonheur de plus d’un».

Organisations: Gestev, Groupe Aventures Monde, Groupe Alanom Université Laval Disneyland Collège St-Alphonse Ministère de l’Éducation Fondation François-Plourde Réseau de transport de la Capitale

Lieux géographiques: La Baie de Beauport, Québec, Suisse Camp Bourg-Royal Paléo festival de Nyon île d’Orléans Plage de la Baie de Beauport Vancouver Floride Los Angeles Munich Europe Sainte-Anne-de-Beaupré Saint-Tite-des-Caps Avenue d’Estimauville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires