Un renne beauportois dans Casse-Noisette

Véronique
Véronique Demers
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Stéphanie Tremblay réalise son rêve

Davantage fébrile et excitée que stressée, Stéphanie Tremblay se prépare à incarner l'un des rennes de Casse-Noisette de Tchaïkovski des Grands Ballets canadiens, présenté du 3 au 6 décembre à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

Un renne beauportois dans <@Ti>Casse-Noisette<@$p>

La Beauportoise a réussi son audition du 13 septembre dernier, où une soixantaine de jeunes danseuses convoitaient l'un des quatre rôles. «Casse-Noisette, je l'ai vu quand j'étais petite. C'était un rêve de faire partie de ce spectacle. J'avais déjà fait des auditions dans les années passées, et on ne m'avait pas pris parce que je ne respectais pas les grandeurs. Il faut vraiment se mouler dans le patron du costume», dit celle qui expérimente la scène depuis l'âge de deux ans.

La jeune Beauportoise sera présente dans la scène 2 de l'acte 1 et dans l'acte 2. «Ce sera relativement simple; il y aura des répétitions et des générales. Je fais une participation bénévole. Ce sera très enrichissant comme expérience», commente l'élève de 5e secondaire à l'école La Seigneurie, située dans l'arrondissement de Beauport.

Manon Simard, sa mère, lui exprime toute sa fierté sur le fait qu'elle ait été choisie comme renne. «Ma mère me suit beaucoup dans ma passion. Mon père, lui, soutient plus mon frère qui est à fond dans le hockey», dit-elle.

Suivie de près par une ex-ballerine des ballets russes

Pendant ses études, Stéphanie Tremblay poursuit depuis juin dernier sa formation de ballerine au studio Accordanse de Québec, auprès d'Elisabeta Cotau.

«Ma professeure est une ex-danseuse des ballets russes. Je continue de me perfectionner en ballet classique auprès d'elle. Chaque semaine, j'enseigne aussi à six groupes de jeunes ballerines de 6 à 12 ans», informe-t-elle.

Même si la jeune Beauportoise s'investit grandement dans la danse, celle-ci ne se berce pas d'illusions et souhaite ouvrir d'autres portes pour l'avenir. «C'est difficile de se tailler une place dans le milieu de la danse. Mais je vais essayer d'être active dans cet art le plus longtemps possible, jusque dans la trentaine si possible.»

Le ballet de Fernand Nault plongera les spectateurs du 3 au 6 décembre dans le monde féérique de Casse-Noisette, dont la musique de Tchaïkovski est interprétée par l’Orchestre symphonique de Québec.

Organisations: école La, Accordanse de Québec, Orchestre symphonique de Québec

Lieux géographiques: Arrondissement de Beauport

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires