Redorer l’image du simple bâton

Isabelle
Isabelle Chabot
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Yvon Deschamps en possède un

Jacques Tardif souhaite redonner au bâton la place qui lui revient dans l’imaginaire des gens. L’artiste-ébéniste ne cache pas son ambition: rendre hommage à cet objet trop banalisé et dont l’utilité est essentielle et variée, particulièrement dans le milieu sportif. «J’aimerais que les joueurs de golf, par exemple, prennent conscience de l’importance de la découverte de cet outil dans le passé», explique M. Tardif.

L’idée est née alors qu’il travaillait le bois pour créer des bâtons de marche décoratifs. «J’étais en train de faire des recherches sur mon médium lorsque j’ai découvert qu’il était le plus ancien attribut humain», explique-t-il. C’est à ce moment que la construction de ce type d’œuvres est devenue une passion. Ses recherches lui ont permis de découvrir que le bâton était utilisé avant même l’invention de la roue pour déplacer les matériaux. L’importance de ce disque serait donc surestimée selon le créateur, nouvellement établi à Beauport.

Comparant le résultat de son travail aux emblèmes ou aux armoiries, l’artiste-ébéniste a choisi de donner le nom de bâton emblématique à ses créations, conçues à l’aide de différentes essences, de joailleries et de cuir à l’image de son propriétaire. L’œuvre étant trop lourde pour des fins d’activités sportives, le sculpteur tient mordicus à ce que l’on évite l’appellation de bâton de marche. Parfois, l’objet décoratif devient symbolique lors du décès du détenteur devenant ainsi un héritage patrimonial. «C’est une œuvre d’art personnalisée, affirme M. Tardif, toujours à l’écoute de son client pour connaître en profondeur sa personnalité. La conception représentera le passé, le présent et le futur.»

Depuis 10 ans, le sculpteur a conçu plus d’une soixantaine de bâtons. Certains d’entre eux ont nécessité près d’un an de travail, la gestation du projet étant la plus longue étape. L’artiste baptise chacune des créations et conçoit un message unique destiné aux propriétaires, dont figurent Jacques Laguirand, Marcel Leboeuf, Gilbert Rozon et Yvon Deschamps. «Quand j’ai confectionné un bâton pour Yvon Deschamps, j’ai dû accorder passablement de temps sur cette œuvre. Il est une légende vivante et je voulais livrer un produit à sa hauteur», a confié M. Tardif visiblement satisfait du résultat final.

Expliquer l’histoire du simple bâton

En plus de son travail de création, Jacques Tardif chérit un rêve. Il souhaite un jour présenter une exposition sur l’histoire et les propriétés du bâton. Ce projet ethnologique fait partie intégrante de son ambitieuse mission visant à redorer l’image de cet objet emblématique.

Lieux géographiques: Beauport

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires