Fête émotive en l’honneur de centaines de petits anges

Isabelle
Isabelle Chabot
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Fête des anges à Québec

Des centaines de ballons identifiés à des centaines de petits anges se sont envolés ce midi dans le ciel de Beauport. Les parents en deuil périnatal et leur famille étaient réunis sur le parvis de l’église de la Nativité de Notre-Dame de Beauport afin de «lâcher prise» comme le dit si bien l’organisatrice de l’événement à Québec, Nathalie Gauthier.

La Fête des anges est tenue dans le cadre de la Journée de sensibilisation du deuil périnatal, c’est-à-dire le décès d’un enfant à naître ou dans les jours qui suivent la naissance. Présidée par l’abbé Réal Grenier, la cérémonie commémorative a été célébrée cette année sous le thème Les rêves envolés. Plus de 250 personnes ont participé à cette troisième édition. «Je suis vraiment satisfaite. Je ne m’attendais pas à autant de monde», avoue Nathalie Gauthier, visiblement heureuse du dénouement de la journée.

 

Quelques minutes avant de libérer les ballons, chacun symbolisant un enfant perdu, l’émotion est à son comble. Les familles se rassemblent sur le parvis de l’église. Anna Fanfari et Sébastien Tremblay font partie du lot. Ils ont perdu leur fille en janvier dernier, quatre jours après l’accouchement. Une épreuve difficile, surtout que le couple en était à leur deuxième deuil périnatal. Chaque mois, les deux parents commémorent la journée de naissance de leur petite fille partie trop vite, un moment important pour eux. «Je compte assister à la Fête des anges toute ma vie. On va revenir avec notre entourage», promet Mme Fanfari. Francine Dallaire, accompagnée de son mari et sa fille, s’est d’ailleurs présentée à la célébration afin d’apporter son soutien au couple. «Ça remémore des souvenirs, une peine récente», confie-t-elle avec beaucoup d’émotions.

 

Le rassemblement est l’occasion de rencontrer d’autres couples ayant vécu la même situation. «Il y a beaucoup de méconnaissance. Les gens ne savent pas ce que nous avons vécu. Ils nous évitent, il y a un malaise», témoigne Sébastien Tremblay. C’est pourquoi une association a été fondée il y a quelques années. Les Parents Orphelins informent la population et aident les parents vivant un deuil périnatal. Le groupe compte actuellement plus de 250 membres. La Fête des anges de Québec a accueilli cette année la porte-parole du regroupement, Mélanie Gagné, et la présidente fondatrice, Véronique Latte. Toutes deux s’entendent pour dire que ce deuil demeure méconnu. «C’est un deuil comme les autres excepté que c’est un deuil d’un futur que l’on n’aura pas», fait remarquer Mme Latte.

 

Pour cette raison, la présidente conseille aux parents de prendre des photos de leurs enfants dans une situation comme celle-ci. Grâce aux images et aux souvenirs, il est plus facile d’obtenir une reconnaissance de l’entourage. Par ailleurs, l’événement se voulait familial ce qui constitue une belle occasion pour expliquer aux enfants la perte d’un frère ou d’une sœur. «Avec le ballon, c’est concret, mentionne Mme Latte. On identifie le ballon par le nom de l’enfant décédé. C’est comme si on lui envoie un message.»

 

Même pour les familles privées d’enfants, l’ambiance familiale semble bénéfique. Anna Fanfari et Sébastien Tremblay n’y voient pas un reflet de leur échec. «Ça nous donne de l’espoir, expliquent-ils. Il y a plus de bébés qui naissent en santé que malades. Être en deuil, ça ne nous empêche pas d’être heureux lorsque l’on voit des enfants. On a senti que l’on était de vrais parents. On ne regrette pas d’avoir essayé, malgré nos deux échecs.»

Lire aussi: Une première Fête des Anges à Beauport

Organisations: Fête des Anges, Societe

Lieux géographiques: Québec, Lire, Beauport

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires