Adapter sa vieille télé à la transition numérique

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans son édition de décembre, le magazine Protégez-Vous dresse un portrait de l'évolution de la télévision qui trône dans nos salons. On examine notamment le marché de la télé HD et des premiers pas de la télé 3D, en plus de faire un survol de la télé 2,0 et de son branchement à Internet. Autant d'avenues prometteuses qui cachent toutefois une inquiétude : le passage au signal numérique et la désuétude des téléviseurs non câblés.

Tel que le rappelle la capsule TechnoTuyaux, «à compter du 31 août 2011, les télédiffuseurs devront cesser d’émettre des signaux analogiques par la voie des ondes (diffusion hertzienne), du moins dans les grandes villes canadiennes. Conséquence du passage aux signaux numériques : les quelque 850 000 foyers qui captent encore la télévision par antenne pourraient perdre le signal».

Parmi les avantages des signaux numériques, on indique qu'ils sont moins compressés et donc de meilleure qualité. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il est possible de capter la télévision HD avec des «oreilles de lapin» ou des antennes extérieures de type UHF ou VHF/UHF. Toutefois, pour capter la plupart des signaux numériques, les antennes intérieures doivent être dotées d’une petite coupole UHF. Celles qui comportent seulement deux «oreilles» ne captent que les signaux VHF appelés à disparaître.

«Aussi, note Protégez-Vous, pour pouvoir afficher les signaux numériques, votre téléviseur doit être doté d’un syntoniseur ATSC, ce qui est le cas de la plupart des appareils vendus depuis 2005. Sinon, vous devrez vous procurer un syntoniseur ATSC externe au coût de 50 à 100 $. Bref, rien ne vous oblige à jeter votre vieux téléviseur.» Il faudra par contre les équiper en conséquence.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Martin
    11 décembre 2010 - 11:29

    Bonjour. Les signaux analogiques, NTSC, utilisés depuis le début de la TV en Amérique du Nord ne sont pas compressés. Par contre, ils ont une résolution (ou définition) standard, de seulement 525 lignes (dont 486 seulement sont visibles). Ensuite, le signal analogique est très sensible au interférences et la moindre perte de qualité du signal est visible à l'écran. En comparaison, le nouveau signal numérique ATSC, permet la haute définition à 1080 lignes (toutes visibles). Comme c'est numérique, le signal est beaucoup plus robuste aux interférences. Une perte de qualité du signal n'a aucun impact sur la qualité du de l'image, jusqu'à un certain seuil (assez bas) à partir du quel il n'est plus possible de décoder le signal. Résultat: vous avez soit une image parfaite, soit un écran noir si votre antenne n'est pas adaptée ou bien orientée. Fini la neige, les images fantôme, les distorsions horizontales ou le rendu de couleur douteux. On peut déjà capter plusieurs stations en numérique à Montréal, Québec et Gatineau.