Sécurité en transport scolaire: pas de décès depuis 5 ans

Véronique
Véronique Demers
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La 23e campagne de sécurité en transport scolaire s’amorcera lundi le 31 janvier sous le thème «M’as-tu vu?» et se poursuivra jusqu’au 11 février. En collaboration avec la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), l'Association du transport écolier du Québec (ATEQ) organise cette campagne provinciale représentant des investissements de 300 000$.

Mona Lavoie, animatrice et conductrice d’autobus scolaire, en compagnie d’élèves de l’école d’éducation internationale Filteau. (Photo Véronique Demers)

«Le transport scolaire est 16 fois plus sécuritaire que tout autre mode de transport (…) Les écoliers doivent apprendre à devenir responsables de leur sécurité, à l’embarquement et au débarquement. Le jeune doit aussi être à l’heure», souligne Gaston Lemay, président de l’ATEQ.

«La sécurité des élèves est l'affaire de tous. Parents, directions d'école, enseignants, responsables de services de garde, conducteurs d'autobus, et automobilistes ont tous un rôle à jouer», a déclaré la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard.

Chaque année, plus de 530 000 écoliers voyagent chaque jour sur un parcours de près d'un million de kilomètres. Selon les statistiques les plus récentes de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), 224 personnes ont été victimes de 114 accidents liés aux autobus scolaires. De ce nombre, 77 enfants d’âge scolaire font partie des victimes. 

Depuis 1986, aucun accident n’est survenu à l’intérieur d’un autobus. Toutefois, en 2006, un enfant est décédé après avoir été frappé par un autobus scolaire.

Organisations: Société d’assurance automobile du Québec, SAAQ

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires