300 000 véhicules électriques en 2020

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le gouvernement dépose son plan d'action

Le premier ministre du Québec, Jean Charest a dévoilé aujourd'hui le premier plan d'action québécois en matière de véhicules électriques. Le premier ministre entend ainsi faire du Québec une société à l'avant-garde de la mobilité durable en Amérique du Nord grâce à l'utilisation de l'hydroélectricité.

La voiture électrique sera fort répandue au Québec d'ici quelques années.

«Le Plan d'action 2011-2020 sur les véhicules électriques constitue un élément clé de nos efforts visant à changer nos habitudes en matière de transport. L'objectif ultime est de créer une chaîne de déplacements en transport individuel et collectif alimentés à l'électricité », a déclaré le premier ministre.

Au total, le gouvernement du Québec consacrera dans les prochaines années 250 millions de dollars au déploiement et à l'utilisation des véhicules électriques et au développement de la filière industrielle. Ce plan intégré prévoit des initiatives qui ont pour but entre autres; d'encourager les Québécois à se tourner vers les véhicules électriques; d'accélérer l'arrivée de ces véhicules, notamment par le développement d'infrastructures de recharge; d'appuyer les sociétés de transport pour qu'elles optent pour l'électricité comme source d'énergie; d'appuyer la fabrication de produits et de composantes de véhicules électriques afin que le Québec devienne un acteur de classe mondiale de cette nouvelle industrie.

L'hydroélectricité : le principal atout du Québec

«En tant que quatrième producteur mondial d'hydroélectricité, une énergie verte et renouvelable, le Québec possède de nombreux atouts pour stimuler le déploiement des véhicules électriques sur son territoire et ainsi prendre le virage d'une économie moins dépendante du pétrole. Nous sommes déjà reconnus comme un fournisseur d'électricité fiable et sécuritaire. De plus, l'écart entre le prix de l'électricité et celui de l'essence est des plus compétitifs en Amérique du Nord. Le choix de l'électricité dans les transports s'impose donc de lui-même », a affirmé pour sa part la ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Nathalie Normandeau.

Une cible ambitieuse

Le Plan d'action 2011-2020 sur les véhicules électriques prévoit qu'en 2020, 25 % des ventes de nouveaux véhicules légers pour passagers seront des véhicules électriques (hybrides rechargeables et tout électriques), soit 118 000 véhicules, ce qui correspond à 5 % du parc de véhicules légers au Québec. De plus, d'ici 2030, le gouvernement du Québec prévoit que 1,2 million de véhicules électriques rouleront sur les routes au Québec, soit 18 % des véhicules légers présents sur les routes. L'utilisation d el'électricité dans le domaine de l'automobile devrait amener une réduction de 3,5 millions de tonnes des émissions de GES et l'économie de 1,5 milliard de litres d'essence, soit 17 % de la consommation actuelle des Québécois.

«Ce plan d'action témoigne du leadership qu'exerce le Québec dans la lutte contre les changements climatiques. Il jouera un rôle important pour relever le défi que nous nous sommes fixé à l'horizon 2020, soit de réduire nos émissions de 20 % sous le niveau de 1990. Nous avons la cible de réduction des gaz à effet de serre la plus ambitieuse en Amérique du nord et nous en sommes fiers. Avec ce plan d'action, le Québec pourra faire la transition vers une économie verte en développant une expertise de pointe dans ces nouvelles technologies », a ajouté le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs Pierre Arcand.

Développer une nouvelle filière industrielle

Le Plan d'action 2011-2020 sur les véhicules électriques vise le développement de produits innovants et structurants pour la filière industrielle des véhicules électriques. Il a pour objectif que cette filière soit de classe mondiale. Avec les initiatives annoncées pour favoriser les investissements, le gouvernement du Québec compte générer des investissements privés de 500 millions de dollars dans les prochaines années et faire passer de 1 500 à 5 000 le nombre d'emplois directs et indirects dans la filière. «Avec l'électrification des transports, c'est toute la société québécoise qui est conviée à relever le défi de la mobilité durable et à innover en faveur du développement durable. La révision de la Politique québécoise de transport collectif permettra au gouvernement de préciser ses orientations pour accélérer l'électrification du transport collectif », a finalement souligné le ministre Sam Hamad. D'après CNW

Organisations: Ressources naturelles, Parcs Pierre Arcand

Lieux géographiques: Québec, Amérique du Nord, Plan Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • CLÉMENT GAUTHIER
    07 avril 2011 - 20:36

    BONJOUR qui vas payer l,électricité pour ces voiture électrique et les maison moi j,ai la solution voir vidéo,,BONJOUR, ÇA PREND UNE AUTONOMIE ET UNE INDÉPENDANCE FACE A L'ÉNERGIE, IMAGINEZ NE PLUS PAYER LES COMPTES D'ÉLECTRICITÉ NOUS AURIONS PLUS D'ARGENT DANS NOS POCHES. VOIR VIDÉO SUR YOUTUBE ( chargeur autonome décembre 2010 ) AU PLAISIR CLÉMENT G ABITIBI