10 ans de science au service de l’alimentation

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) contribue depuis maintenant dix ans à l’amélioration de la santé en démontrant les liens entre les aliments et la prévention des maladies chroniques. L’établissement a ouvert ses portes aux médias dernièrement pour une visite des installations depuis leur agrandissement au Pavillon des Services de l’Université Laval.

Cette tournée a permis de mettre en lumière l’impressionnant bilan des réalisations de l’INAF au cours des dernières années, de rencontrer certains chercheurs et d’avoir un aperçu des grandes tendances de demain en matière de nutrition et de transformation alimentaire.

Chaque année, plus de 15 M$ y sont investis en recherche pour caractériser les composés bioactifs des aliments comme les antioxydants, les fibres, les oméga-3 et les probiotiques, mettre au point des procédés et des technologies de transformation alimentaire permettant d’optimiser la qualité nutritive et la valeur santé des aliments, ainsi que valider l’effet de ces composés et aliments sur la santé humaine par des études cliniques en nutrition.

Des travaux reconnus à travers le monde

«Nombre de ces travaux sont menés en collaboration avec les plus grandes institutions de recherche au Canada et à l’étranger. Leur qualité est reconnue partout dans le monde. Notre impact et notre crédibilité se traduisent, entre autres, par le développement de plusieurs importantes collaborations en formation et en recherche, par exemple avec l’Université de Bordeaux pour la recherche sur les liens entre la nutrition et le vieillissement, et avec l’Université du Manitoba pour la formation des futurs leaders du secteur des ingrédients et des aliments santé au Canada», a affirmé le directeur de l’institut, Yves Pouliot.

Un regroupement interuniversitaire de 74 chercheurs scientifiques

À l’aube de sa deuxième décennie, l’INAF bourdonne d’activités et ses 74 chercheurs scientifiques hautement reconnus en provenance de neuf grandes institutions de recherche du Québec s’affairent à faire évoluer le contenu des assiettes des consommateurs grâce à plusieurs recherches.

En sciences et technologies des aliments, on y exploite le plein potentiel de ressources telles que le lait, les végétaux et les produits marins en développant de nouveaux extraits antimicrobiens naturels pour la conservation des viandes.

Des études poussées sont réalisées en nutrition clinique pour analyser l’effet d’aliments, d’ingrédients ou de diètes sur les facteurs de risque de maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

En nutrigénomique, des scientifiques cherchent à comprendre comment les aliments peuvent influencer le fonctionnement de certains gènes et aussi comment le bagage génétique des individus influence leur réponse à l’alimentation.

Le directeur Yves Pouliot a conclu la visite en assurant que l’INAF poursuivra sa mission au cours des prochaines années en misant sur la recherche et le développement, la formation de personnel hautement qualifié et le transfert des connaissances et des technologies, en collaboration avec une centaine de partenaires au Québec et au Canada.

Organisations: Université de Bordeaux, Université du Manitoba

Lieux géographiques: Canada, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires