Campagne de financement de 1, 5 M$ pour la prévention du suicide

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le nombre de demandes d’aide a presque doublé à Québec

Face à une proportion grandissante de son budget qui doit être financée par des dons privés afin de répondre à une demande de services qui ne cesse d’augmenter, le Centre de prévention du suicide de Québec a lancé ce matin la première campagne de levée de fonds de son histoire. L’objectif, amasser 1, 5 M$ sur cinq ans.

La directrice générale du Centre de prévention du suicide de Québec, Sylvie Nadeau, en compagnie du président de la campagne de financement, Pierre Dolbec, président-directeur général de Dolbec international. <@CP> (Photo Michel Bédard)

«De 2001 à 2010, le nombre de demandes d’aide liées au suicide est passé de 12 100 à plus de 20 000. Cependant, une encourageante statistique illustrant une baisse de 34 % du taux de suicide a été mise de l’avant lors de la Journée mondiale de la prévention du suicide tenue en septembre. Il faut savoir que cette réduction est attribuable à une demande de services qui explose et à des programmes de prévention efficaces qui se doivent d’être financés. La détresse ne change pas, mais les gens demandent plus d’aide», a souligné, en point de presse, la directrice générale du Centre de prévention du suicide de Québec, Sylvie Nadeau.

Trois programmes de prévention à financer

Rappelant que des études ont démontré qu’il y avait deux fois plus de suicides que de décès de la route et que la prévention des accidents de la route est au cœur de mesures et de campagnes de sensibilisation visant à les réduire, Mme Nadeau a déclaré qu’il fallait faire de même, sinon plus, pour le suicide qui peut être enrayé par des programmes de sensibilisation qui ont fait leurs preuves.

«Le point central de cette campagne est la mise en place et le développement de trois programmes de prévention. On veut d’abord élargir le réseau de sentinelles à 750 adultes volontaires formés pour détecter la détresse psychologique dans leur milieu de vie et orienter les personnes en détresse qui ne réclament pas l’aide, dont elles ont besoin. Ensuite, on compte mettre sur pied le programme «Et moi? Comment ça va?» et finalement, avec l’argent amassé, on poursuivra la sensibilisation et l’adoption du programme «Les amis de Zippy» montrant aux jeunes de l’ensemble du milieu scolaire de la région comment développer leur capacité à réagir positivement aux difficultés par la recherche de solutions appropriées», a précisé Mme Nadeau.

750 000 $ déjà recueillis

Le président de la campagne de financement, Pierre Dolbec, a profité de l’occasion pour mentionner que 750 000 $ avaient déjà été amassés grâce à l’appui d’organisations telles que Bell Canada, Courir pour la vie, CIBC Wood Gundy, BMO Groupe financier, Industrielle Alliance et son entreprise Dolbec international.

Selon M. Dolbec, cet excellent coup d’envoi permettra à l’organisme d’améliorer encore des statistiques qui révèlent que trois Québécois s’enlèvent la vie chaque jour, le groupe d’âge le plus touché est celui des 35-49 ans et que le Québec a le taux de suicide le plus élevé des dix provinces canadiennes. Pour plus d’information, visitez le site www.cpsquebec.ca

Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Centre de prévention du suicide de Québec, Bell Canada, CIBC Wood Gundy BMO Groupe financier Industrielle Alliance Dolbec international.Selon Groupe d’âge Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • marie-claude poulin
    28 octobre 2011 - 12:33

    Oui nous en n'avons besoin de beaucoup d'argent pour le suicide ....C'est vraiment important et vraiment un tabou le monde ont peur de faire face à ce qui est le suicide....