«La mentalité des villégiateurs a évolué au cours des dernières années»

Jacques Bélanger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Entrevue avec François Léveillée, humoriste et porte-parole du Salon Chalets et Maisons de campagne de Québec

Cette année, le Salon Chalets et Maisons de campagne de Québec célèbre son 7e anniversaire. Le Journal de l’Habitation s’est entretenu avec François Léveillée, porte-parole de l’événement, afin de brosser le portrait de l’évolution de cette industrie au fil des dernières années.

François Léveillée, porte-parole de la septième édition du Salon Chalets et Maisons de campagne de Québec. (Photo gracieuseté CGCE)

«Lors de sa première édition, en 2005, le Salon possédait une facture résolument rustique, comme si les consommateurs voulaient établir une démarcation entre la résidence urbaine et le havre de paix qu’est la maison de campagne. Mais, au fil des ans, les mentalités ont évolué et, de nos jours, on remarque que, à la campagne, les gens désirent profiter du même confort qu’en ville. Ce qui a engendré de nouvelles façons de construire.»

À titre d’exemple, M. Léveillée mentionne la généreuse fenestration des maisons de campagne qui sont présentées au Salon cette année. «Contrairement au chalet d’antan, la maison de campagne d’aujourd’hui privilégie la luminosité des aires d’habitation, ce qui permet aux occupants de profiter pleinement de la beauté du site. On remarque aussi une prédilection pour les aires ouvertes, un peu comme on le voit en ville. C’est dans cet esprit qu’on a mis au point des matériaux comme les charpentes moulées. Ces structures autoportantes permettent d’aménager des pièces dégagées.»

Valeur environnementale ajoutée

Autre facteur notable de l’évolution qu’ont connue les maisons de campagne au cours des dernières années, le souci de préserver l’environnement. Cette préoccupation a engendré de nouvelles façons de faire. Pensons aux anciens chalets situés près des lacs où les propriétaires rasaient tous les arbres qui faisaient face à la maison pour profiter de la vue.

«De nos jours, note le porte-parole et humoriste, on prend soin de conserver des arbres et des plantes près des rives, afin de protéger l’eau et l’écosystème. Plusieurs maisons de campagne sont également dotées de systèmes de récupération d’eau de pluie, afin d’économiser cette ressource essentielle. Quant à l’isolation de type Novoclimat, elle permet aussi d’économiser sur les coûts d’énergie.»

«De nos jours, on remarque que, à la campagne, les gens désirent profiter du même confort qu’en ville. Ce qui a engendré de nouvelles façons de construire.» François Léveillée, humoriste et porte-parole du Salon Chalets et Maisons de campagne de Québec

Caractéristiques novatrices

Parmi les autres éléments qui distinguent les nouvelles maisons de campagne de leurs aînées, François Léveillé mentionne les dernières générations de bois torréfié, aujourd’hui plus durables. «Il faut également mentionner que les nombreuses innovations en matière de construction font en sorte qu’il est désormais possible de s’établir dans des lieux plus difficiles d’accès, comme à flanc de montagne.»

La rareté des terrains a aussi contribué à transformer le portrait des nouvelles constructions. «Les terrains disponibles sont plus petits, ce qui fait que les espaces extérieurs sont aménagés en conséquence. Et, en ce qui concerne l’aménagement intérieur, on note que, tout comme à la ville, la cuisine occupe une bonne place dans le cœur des propriétaires de chalets.»

En résumé, on peut dire que le consommateur d’aujourd’hui est plus à l’écoute des préoccupations environnementales qu’avant et essaie de retrouver, à la campagne, le même niveau de confort qu’en ville. Le but ultime consiste à trouver un lieu où on peut briser la routine habituelle et savourer de bons moments en famille.

Pour plus d'information sur le Salon Chalets et Maisons de campagne qui se tient au Centre des congrès de Québec du 19 au 22 janvier 2012 : www.salonchaletquebec.com

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires