Cancer du sein: Plus d’espoir pour les femmes atteintes au Centre des maladies du sein de l'Hôpital Saint-Sacrement

Joany Dufresne
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des traitements plus sécuritaires et à la fine pointe de la technologie, c’est ce qu’offre aujourd’hui le Centre des maladies du sein (CMS) de l’Hôpital Saint-Sacrement aux femmes de la région de Québec atteintes de cancer du sein. Sa nouvelle salle de traitement et sa nouvelle pharmacie-satellite vont pouvoir assurer de meilleurs soins de chimiothérapie et offrir plus d’espoir aux patientes.

Plus de 920 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués chaque année au CMS. En 2010-2011, la clientèle du CMS a augmenté de 20%. Face à cette augmentation croissante, les anciennes installations ne répondaient plus à la demande.

«C’est dans une perspective d’assurer des traitements sécuritaires et à la fine pointe de la technologie que d’importants travaux de rénovation ont été effectués dans la salle de traitement et la pharmacie satellite, installations qui avaient grandement besoin d’une mise à niveau», affirme la directrice générale du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA), Dre Marie Girard.

Le projet, initialisé il y a plus de trois ans, permet maintenant de répondre aux normes contemporaines de confidentialité, de proximité et de prestation sécuritaires des soins. Les travaux, au coût de 5,8 M$, incluent l’application des nouvelles normes parasismiques.

Du réconfort lors des traitements

La salle de traitement a été conçue de manière à ce que les patientes y soient confortables et détendues. De grandes fenêtres laissent pénétrer les rayons du soleil qui adoucissent l’atmosphère de la grande salle.

Les patientes disposent de seize fauteuils de traitement neufs, plus confortables, ajustables et inclinables en plus, d’espace pour accueillir un accompagnateur. Bien des études démontrent qu’un bon support peut aider la guérison soutient la chirurgienne oncologue et responsable médicale du CMS, Dre Louise Provencher.

Deux salons leur sont également accessibles afin de relaxer avant ou après un traitement.

«Nous donnons des traitements de chimiothérapie qui s’administrent sur plusieurs heures. Nous sommes heureux qu’enfin les patientes et le personnel bénéficient d’une salle et d’un environnement plus adéquat, moins stressant et plus conforme aux normes des années 2012», confie Dre Provencher.

Une pharmacie ultra-raffinée

Les plus grandes améliorations apportées par le CMS résident dans la nouvelle pharmacie-satellite d’oncologie. Les nouveaux locaux bénéficient d’une technologie haute gamme qui assure une qualité optimale dans la préparation des traitements de chimiothérapie. Les risques d’infection inhérents à l’administration intraveineuse sont ainsi diminués.

Les nouvelles installations pharmaceutiques comprennent aussi des bureaux pour que les pharmaciens puissent rencontrer les patientes en toute confidentialité.

«Il n’y avait pas de bureaux à proximité de la salle de chimiothérapie avant et parfois, on ne voulait pas les faire revenir dans notre bureau. Ce n’était donc pas facile d’être à l’écoute des patientes et de les renseigner», explique Dre Provencher.

Un taux de mortalité en baisse

Pour le Centre de maladies du sein, cet investissement est un pas de plus vers la guérison des milliers de femmes qui le fréquentent. Même si les cas de cancer du sein se multiplient, l’espoir est présent. Les traitements sont de plus en plus efficaces et le taux de décès diminue.

«Quand j’ai commencé à pratiquer, si on prenait 100 patientes, il n’y a pas 75 % qui, cinq ans plus tard, étaient encore présentes. Actuellement, c’est au dessus de 85% des femmes qui survivent. On attribue ça non seulement au fait qu’on a du dépistage efficace donc, on traite les cancers plus petits, mais aussi que quand on en trouve, on a des moyens plus efficaces de les guérir», commente Dre Provencher, qui cumule 25 années dans le domaine.

Elle ajoute que peu importe les raisons pour lesquelles les femmes reçoivent des traitements de chimiothérapie, elles viennent ici pour avoir de l’espoir et c’est ce que nous leur donnons.

Les patientes de la région pourront profiter des nouvelles installations du CMS dès lundi prochain. L’an dernier, le centre a enregistré plus de 33 000 visites.

Membre du Groupe Québec Hebdo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires