Cavalia de retour à Québec avec plein de nouveautés

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Du 27 juillet au 21 août au Bassin Louise

Fort du succès enregistré à sa première venue à Québec en 2006, la spectaculaire odyssée équestre «Cavalia» sera de retour du 27 juillet au 21 août au Bassin Louise du Port de Québec. Cette fois, plus de 51 chevaux et une quarantaine d’artistes, s’installeront sous le grand chapiteau blanc pour proposer un spectacle en grande partie renouvelé.

Le fondateur et directeur artistique Normand Latourelle en a dressé les grandes lignes lors de son passage à Québec récemment en soulignant que le spectacle avait subi 60 % de changements et que le concept de base demeurait à peu près le même.

«Presque tous les chevaux ont été changés et seulement deux sur les 51 de l’édition 2006 seront de retour. Les frères Famaso, 18 ans et Edros 19 ans, qui n’ont jamais été séparés, en seront à leur dernier tour de piste et prendront ensuite leur retraite à notre ferme de Sutton dans les Cantons de l’Est. Les gens qui n’ont pas pu voir nos prestations en seront à leur dernière chance à Québec, car la troupe quittera pour un autre continent après avoir sillonné l’Amérique du Nord et conquis au-delà de 2, 5 millions de spectateurs dans plusieurs grandes capitales européennes», mentionne le concepteur du spectacle.

Toute une logistique

Le village de Cavalia qui s’installera au Bassin Louise comprendra neuf tentes pour accueillir 51 chevaux de 10 races différentes, une quarantaine d’artistes, acrobates, danseurs et cavaliers, dont une quinzaine sont originaires du Québec. Plus de 150 employés verront à la bonne marche de ce nouveau spectacle plus avancé au point de vue technologique avec l’ajout d’effets spéciaux multimédias.

«Comme on se retrouve avec des nouveaux chevaux, le concept est de les laisser libres sur la scène et on adapte le spectacle à ce qu’ils aiment faire. Ce n’est pas toujours facile à gérer, mais les difficultés pour moi deviennent des sources de motivation à la création. Les chevaux les plus difficiles à manipuler sont souvent les plus extraordinaires sur scène», confie le fondateur de Cavalia qui a déjà travaillé à Québec en 1984.

«À l’époque, j’étais voisin de bureau de Guy Laliberté et l’année d’après j’ai débuté avec le Cirque du Soleil. J’y suis resté pendant cinq ans avec Daniel Gauthier pour en faire une vraie compagnie», ajoute Normand Latourelle, fier du chemin parcouru par Cavalia et ses 100 remorques. Plus de 1 600 représentations ont eu lieu en près de six ans de tournée.

Organisations: Cirque du Soleil

Lieux géographiques: Québec, Bassin Louise, Sutton Cantons de l’Est Amérique du Nord Village de Cavalia

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires