Plein Art: élever le bois au rang de bijou

Véronique
Véronique Demers
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après avoir présenté pendant cinq ans ses œuvres au Salon des métiers d’art de Montréal, Philippe Dalois est accepté pour la première année à Plein Art. «L’espace est contingenté; il y a une centaine de places ici, comparativement à 500 à Montréal», note-t-il.

Philippe Dalois, créateur de bijoux de bois et d'aluminium, est présent pour la première fois à Plein Art. (Photo Véronique Demers)

Le créateur de bijoux en bois et aluminium est un joaillier-sculpteur, puisqu’il fabrique des pièces d’ébénisterie miniature. Le créateur aime mélanger diverses essences de bois (indigènes et exotiques) pour jouer avec les couleurs, comme le vinaigrier qui est vert et l’érable teinté de blanc. Il ajoute comme protection un vernis ou une huile, sans ajouter de teinture.

«J’ai un gros lot d’essences récupérées venant de chutes de bois industrielles d’une usine de guitare. Ces chutes de bois étaient destinées à être jetées, parce qu’il y avait des petits défauts et les concepteurs de guitare sont très exigeants. Mais pour moi, ça fait la richesse de l’œuvre dans mes bijoux», explique-t-il.

Philippe Dalois sera bientôt un Beauportois à part entière, puisqu’il emménagera cet automne dans une maison-atelier sur l’avenue Royale, avec sa petite famille. Le Salon Plein Art est présenté jusqu’au 14 août au Vieux-Port de Québec. Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires