Le bluesman Richard Carr en route pour un succès en Europe

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une consécration pour le guitariste chanteur de Beauport

Bien connu à Québec et en province pour ses prestations dans les cabarets, salles de spectacles et festivals de blues, le guitariste chanteur de Beauport, Richard Carr, vient de terminer l’enregistrement d’un premier album à Montréal sous étiquette Blues Iguane Records. Comme cette nouvelle maison de disques lancée par le producteur français de blues, Nicky Estor, est très populaire en Europe, c’est sur ce continent que son cd intitulé «Tell everybody» sera mis sur le marché d’ici décembre prochain.

Gagnant d'un Lys blues il y a cinq ans dans la dans la catégorie «Artiste cabaret de l’année», Richard Carr espère grandement être mis en nomination pour un Lys blues en 2011 grâce à la sortie de son premier album. <@CP> (Photo Michel Bédard)

Animateur depuis 2008 de l’émission «Les 10 000, blues» diffusée à tous les vendredis de 19 h à 23 h à la station de radio basse-ville CKIA 88,3 FM à Québec, Richard Carr a très tôt été exposé à la culture du sud des États-Unis et son penchant pour la musique blues et roots s'est développé naturellement. Le lien musical avec une chorale de gospel d'une église baptiste lui a permis de découvrir les fondements de sa personnalité musicale.

Doté d’une voix puissante et jouant avec dextérité autant de la guitare acoustique que de la guitare électrique, le musicien originaire de Ville Eymard a passé une bonne partie de son enfance à Québec et l’Île d’Orléans.

Lauréat d’un Lys blues en 2006

«Je chante et joue de la guitare depuis l’âge de sept ans et j’en ai 48 maintenant. Ce premier album regroupe 12 pièces en anglais, dont 11 sont de mes compositions originales dans un mélange de plusieurs styles de blues Nouvelle-Orléans, Chicago et Swing. Je cherche à promouvoir et à préserver le style blues roots et rythm & blues en les réalisant avec le plus haut niveau de musicalité et de respect. C’est pourquoi, je me suis entouré d’excellents musiciens comme Kevin Mark, à la basse, Nicky Estor, à la batterie, Vinz, au piano et à l’orgue Hammond B3, Nico Wayne Toussaint à l’harmonica et François Thiffault au saxophone», confie Richard Carr, récipiendaire d’un Lys Blues en 2006 dans la catégorie «Artiste cabaret de l’année», une nouvelle classe spécialement instaurée pour les musiciens n’ayant pas encore enregistré de disques.

Un nom d’artiste pour les États-Unis

Richard Carpentier a décidé de changer son nom de naissance en celui d’artiste, à consonance plus courte, dans les années 1980 lorsqu’il est parti tenter sa chance aux États-Unis.

«Les Américains apprécient les noms d’une syllabe. Cela a beaucoup aidé à me faire mieux connaître. De nombreux voyages à travers le monde m’ont ensuite permis de partager la scène avec des musiciens renommés comme Little Joe Cook et Weeping Willie Robinson de Boston, où j’ai habité à la fin des années 1990, Fiona Boyes, Damon Fowler, Sarasota Slim, Steve Arvey, Mookie Brill et Jimmy Botts. Au Québec, j’ai joué souvent avec Rick Hayworth, Jordan Officer, Bob Walsh, Carl Tremblay, Dawn Tyler Watson, Kim Richardson et Stephen Barry, qui est demeuré un de mes grands amis», note Richard Carr qui espère grandement avec ce premier album être mis en nomination pour un Lys blues en 2011. Pour voir une de ses prestations en spectacle, visitez le site http://www.youtube.com/richardcarr.

 

 

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Organisations: Ville Eymard, Québec Hebdo

Lieux géographiques: Québec, Beauport, États-Unis Europe Île d’Orléans Nouvelle-Orléans Chicago

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Moni Blues
    30 août 2011 - 20:38

    Richard's work is a piece of true musical art. High quality performances, well selected songs and a strong formation in music make of this singer of the blues outstanding among his fellow blusers.